Incendie volontaire dans un lycée de Kolda : 172 tables-bancs réduits en cendres

Quatre individus sont soupçonnés d’être à la base de l’incendie qui a consumé 172 tables-bancs au lycée de Dabo. Un des suspects a pu être arrêté grâce à la perspicacité du gardien des lieux.


Incendie volontaire dans un lycée de Kolda : 172 tables-bancs réduits en cendres
Un fait inédit s’est produit au lycée de Dabo, chef-lieu de commune rurale, située à 53 kilomètres de la ville de Kolda. Un incendie s’est produit, en emportant 172 tables-bancs. Ceux-ci étaient logés dans cinq abris provisoires servant de salles de classe. C’est dans ces abris que s’est déclenché le feu, informent nos sources, par l’action « de quatre individus. » D’ailleurs, le gardien de l’établissement a pu mettre la main sur un des malfaiteurs qu’il a maîtrisé et remis aux éléments de la gendarmerie. 
Quelques minutes plus tard, un autre tombe suite à la dénonciation faite par le premier à avoir été neutralisé sur les lieux. Pour l’heure, les deux malfaiteurs sont entre les mains de la gendarmerie, au moment où les deux autres sont encore dans la nature. Dépassé et surpris par cet événement qui s’est produit aux environs de 0h 30, le chef de l’établissement pense déjà à une alternative pour la continuité des cours en cette période de préparation des premières compositions semestrielles. « Certains élèves seront délocalisés dans les locaux de l’école élémentaire en attendant une solution définitive », confie Ibrahima Coulibaly, proviseur du lycée. Un véritable scandale, car sur les 12 classes physiques, 8 sont en abris provisoire. Et sur ces huit classes physiques, les cinq consumées par cet incendie sont l’œuvre de l’homme. 
Pour l’instant, des questions fusent de partout sur les véritables mobiles de cet incendie. Et tout le monde scolaire et parents d’élèves cherchent à savoir qui est derrière ces malfaiteurs. Ce mardi est donc une journée morte au lycée de Dabo où administration, enseignants et élèves sont dans une ambiance inhabituelle. 
Le collectif des chefs d’établissement a apporté son premier soutien au proviseur par une descente sur les lieux, en attendant encore la réaction des autorités académiques.
Mercredi 20 Janvier 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :