Immixtion des diplomates occasionnels dans la crise sénégalo-gambienne : Médiation de façade


Immixtion des diplomates occasionnels dans la crise sénégalo-gambienne : Médiation de façade
Avec la crise qui oppose le Sénégal à la Gambie, suite au blocus de la frontière par les transporteurs sénégalais, plusieurs personnalités sénégalaises, pourtant très loin du monde des relations internationales, élèvent leur voix pour offrir leur médiation aux deux chefs d’État, Macky Sall et Yaya Jammeh.
Dernière en date, Abdoulaye Baldé dont le convoi a été éconduit à la frontière sénégalaise et son ancien collègue au gouvernement sous le régime de Me Wade, en l’occurrence Souleymane Ndéné Ndiaye. Face à cette situation, la rédaction de Sud a interpellé des acteurs politiques sur la conséquence de cette immixtion de ces non-initiés dans le monde de la diplomatie. Abdou Mbow, vice-président de l’Assemblée nationale et porte-parole adjoint de l’Apr, répondant par la même occasion au maire de Ziguinchor, rappelle que personne n’a le droit de parler au nom d’un pays s’il n’est pas l’émissaire du président de la République. Allant dans le même sens, Abdoulaye Seck, administrateur de la Convergence démocratique Bokk Gis Gis invite pour sa part l’État à mettre de l’ordre dans la gestion de certains dossiers. Car, selon lui, on voit même des jet-setteurs, des footballeurs et autres stars, parler au nom de l’État…
 
Samedi 30 Avril 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :