Immixtion de l’exécutif dans l’appareil judiciaire : Le Forum du justiciable cite en exemple le dossier Karim Wade et celui de Barthélémy Dias


Immixtion de l’exécutif dans l’appareil judiciaire : Le Forum du justiciable cite en exemple le dossier Karim Wade et celui de Barthélémy Dias
Le Forum du justiciable a organisé, hier, une conférence de presse pour se prononcer sur les questions de l’heure notamment sur la démission du magistrat Ibrahima Dème de son poste du Conseil supérieur de la magistrature. En effet, Babacar Ba, président du Forum du justiciable et ses camarades ont fait savoir qu’ils ne sont pas surpris de la décision du juge. A les en croire, ils ont toujours dénoncé les immixtions intempestives du pouvoir exécutif dans le fonctionnement de l’appareil judiciaire, un des motifs de la démission du magistrat Dème. Le Forum du justiciable cite le dossier Karim Wade et celui de Barthélémy Dias pour démontrer qu’il y a bien des dossiers qui attestent cette immixtion de l’exécurie dans l’appareil judiciaire.
D’après Babacar Ba, président du Forum du justiciable, le ministre de la Justice, Sidiki Kaba, a bien privilégié la consultation à domicile alors qu’il ne doit recourir à la consultation à domicile qu’en cas d’urgence.
«On se rend compte que l’exception est devenue la règle au sein même du Conseil supérieur de la magistrature. Le juge Dème a fustigé le fait que le Conseil supérieur de la magistrature a utilisé à 5 reprises la consultation à domicile, de sorte que l’exception est devenue la règle. Ce qui fait qu’aujourd’hui le Conseil supérieur de la magistrature, qui doit être réformé, viole les textes», a-t-il expliqué non sans dire que le magistrat démissionnaire n’a pas fauté et ne doit pas être sanctionné.
«Nous ne pensons pas que le magistrat Ibrahima Hamidou Dème a violé le droit de réserve. Les propos qui ont été avancés par le juge ne sont pas tirés d'un fond de dossier qu’il détenait par dévers lui. Il a été au sein du Conseil supérieur de la magistrature et je rappelle qu’il a été élu par ses pairs. C’était une obligation pour lui de rendre compte à ses pairs. Sa décision a été prise au nom du peuple. On ne peut pas reprocher à ce magistrat d’avoir adressé une lettre ouvert au président de la République», a déclaré Babacar Ba.
Poursuivant son propos, il ajoute « c’est le conseil supérieur de la magistrature, par le biais de la commission disciplinaire qui siège au sein de la magistrature, qui est habilité à prendre des sanctions et non l’Union des magistrats Sénégalais (Ums). Mieux, cette commission disciplinaire ne peut être saisie que par un rapport du ministre de la Justice. Ce qui veut dire que tant que Me Sidiki Kaba n’a pas fait un rapport pour saisir le conseil disciplinaire, M. Dème ne peut pas être sanctionné».
Le forum du justiciable invite le peuple à se battre pour que les lanceurs d’alerte ne fassent plus l’objet de sanctions. M. Ba ne veut pas que le magistrat Dème soit sanctionné, comme l’ont été Ousmane Sonko, Nafy Ngom Keita, le commissaire Cheikhna Cheikh Saad Bouh Keita, le Colonel Abdoul Aziz Ndao etc...
Jeudi 16 Février 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :