Immeuble Petersen : Alors que l’affaire est pendante devant les tribunaux, des agents municipaux font du vandalisme chez le vieux Ismaïla Mbacké

Avant-hier, une trentaine d’agents municipaux ont fait une descente musclée chez Ismaila Da Silva Gomis Mendy dit Vieux Mbacké pour défoncer et enlever les portes de ses magasins. Ce alors que le contentieux autour de la propriété de l’immeuble est pendant devant les tribunaux. Les auteurs de ces actes de gangstérisme actionnés par des promoteurs immobiliers véreux et des spéculateurs fonciers tapis dans l’ombre s’agitent pour pousser le vieux Ismaila Mbacké à quitter cet immeuble sis 4 avenue Petersen à Dakar et estimé à plus de 2 milliards fcfa dont il est le propriétaire légitime jusqu’à la preuve du contraire. Me Khouressy Ba, avocat d’Ismaïla Mbacké, condamne cette opération de voyous avant d’interpeller le Chef de l’Etat et le procureur de la République. Quant à Abdou Fall, représentant de la Sogedak, une société immobilière s’autoproclamant propriétaire de l’immeuble, il se défend. « Le Témoin » a enquêté…


Avant-hier, mercredi 13 décembre, une trentaine d’agents municipaux, à bord d’un pick-up, ont fait une descente musclée dans l’immeuble sis 4 avenue Petersen, en plein centre-ville de Dakar.  Un immeuble litigieux estimé à plus de 2 milliards fcfa dont deux parties réclament la propriété :   Ismaïla  Da Silva Gomis Mendy dit  Mbacké, un vieillard âgé de 104 ans, d’une part, et la Société de gestion des complexes commerciaux de Dakar (Sogedak) représentée par Serigne Abdou Fall, agent à la mairie des Hlm, de l’autre. 
Alors que l’affaire est pendante devant la justice où la Sogedak vient d’être déboutée « provisoirement »,  des agents municipaux n’ont trouvé rien de mieux à faire que d’aller défoncer  et emporter les portes des magasins de l’immeuble litigieux. Une opération délictuelle de trop puisque, il y a quelques mois déjà, ces mêmes agents actionnés par des promoteurs véreux et des spéculateurs tapis dans l’ombre avaient signé une opération similaire que l’on ne voyait que dans les villes de non-droit. Une manœuvre brutale et illégale visant à pousser le vieux Ismaïla Mbacké à quitter l’immeuble qu’il occupe depuis  plus de 60 ans et dont il est le propriétaire légitime.

« J’interpelle le Président Macky Sall sur le holp-up immobilier des libéraux » Me Khouressy Ba

Venu constater les faits, Me Kousseyssi Ba, avocat du vieux Mbacké, s’emporte : « Ce genre de vandalisme, on ne le voyait effectivement que dans les pays en guerre où les pilleurs défoncent les portes des magasins pour emporter des vivres. Ces agents ont été mandatés par le maire Alioune Ndoye. Mais si Alioune Ndoye croit que la République lui appartient, il se trompe ! Il doit savoir qu’aucun règne n’est éternel et que demain, il sera jugé pour ses actes et sa gestion. J’ai déposé deux plaintes contre le maire Alioune Ndoye pour destruction de biens à la Section de Recherches de la Gendarmerie, mais il n’a jamais été inquiété.
De ce fait, je déplore la passivité de la Gendarmerie. C’est une occasion d’interpeller le président de la République, Macky Sall, pour attirer son attention sur les agissements de certains promoteurs libéraux appuyés par le maire Alioune Ndoye  qui tentent d’accaparer  cet immeuble estimé à plus 2 milliards et appartenant à un vieux de 104 ans. Et compte tenu de l’âge du vieux Ismaïla Mbacké, les promoteurs veulent anticiper sur sa mort pour hériter de l’immeuble. C’est regrettable dans un Etat de droit » a  dénoncé Me Kouressy Ba.  
Qui poursuit :«  Le ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba, doit également réagir pour faire accélérer la procédure de cet immeuble avant que l’irréparable ne se produise. Egalement, le procureur de la République doit prendre ses responsabilités dans cette affaire » a-t-il demandé. Face à ces actes qualifiés de vandalisme, nous avons à plusieurs reprises tenté de joindre le maire Alioune Ndoye, mais en vain !

«  C’est l’Etat du Sénégal qui nous a cédé l’immeuble sous forme de bail » soutient Abdou Fall de la Sogedak

Néanmoins, nous avons pu joindre le représentant de la Sogedak, M. Serigne Abdou Fall. Lequel nous a confié ceci : « Effectivement, des agents municipaux sont allés enlever des portes  puisque le vieux n’avait pas le droit de refaire des magasins dans un immeuble en contentieux. La Sogedak a un bail depuis 2000. C’est l’Etat du Sénégal qui a cédé l’immeuble à la Sogedak et les terrains annexes pour la construction d’un centre commercial. Personne ne se retrouve dans ce contentieux car, l’autre semaine, la Sogedak a gagné le procès et dernièrement la Sogedak a été déboutée !  » se désole Abdou Fall convaincu que la Sogedak aura gain de cause dans cette affaire qui n’ a pas encore livré tous ses secrets.
Comme nous l’avions révélé, rappelons-le, vieux Ismaïla Mbacké  dit avoir  acquis en 1952 l’immeuble sis 4, avenue Petersen. Sur cette propriété foncière de 1.250 ha (Tf  n° 3424) située dans une zone très convoitée abritant à l’époque l’ancienne l’huilerie Petersen et autres ghettos, l’Etat avait cédé les terrains à la mairie de Dakar qui, à son tour, a eu à exproprier des occupants pour cause d'utilité publique. D’où la construction d’une gare routière urbaine dite « Petersen » et des centres commerciaux. 
Poursuivant leur appétit foncier, certaines autorités municipales, sous la pression financière des promoteurs immobiliers, ont voulu profiter de ces opérations d’expropriation pour cause d’utilité publique pour faire une pierre deux coups c’est-à-dire accaparer la propriété du vieux Mbacké qu’ils considèrent sans doute comme un « malade mental » au crépuscule de vie.  Ils se sont certainement dits qu’il n’est plus question de laisser un vieillard,  centenaire,  s'asseoir sur une montagne foncière estimée à plus de 2 milliards FCFA.
Ce surtout qu’il est sans épouse, ni enfant et que, si jamais il mourait, son patrimoine pourrait basculer dans le domaine de l’Etat ou de la commune de Dakar. Ismaïla Da Silva Gomis Mendy est d’origine bissau-guinéenne. Dès son arrivée à Dakar,  à l’époque capitale de l’Aof, il s’était converti à l’islam avant de porter le nom d’Ismaïla Mbacké. A chaque passage des promoteurs immobiliers, le vieux brandit l’état de droits réels qui confirme son droit de propriété qui ne se discute pas. Ce, jusqu’à la preuve du contraire.  
Et pour prouver qu’il est bien en vie et qu’il entend recouvrer la totalité de son terrain dont une partie a été squattée par les marchands ambulants et gargotiers de Petersen, il avait saisi le juge des référés du Tribunal Régional Hors-Classe de Dakar. Par ordonnance n °1765 en date du 09/04/2014 dont nous avons obtenu copie, le juge  avait accédé à sa demande c’est-à-dire expulser des lieux tous les occupants illégaux. Depuis lors, les décisions de justice n’ont pas réussi à faire plier les lobbys immobiliers. Mais pour combien de temps ?

« Le Témoin » quotidien
Samedi 16 Janvier 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :