Il transvasait le produit contenu dans les bonbonnes de gaz : Le charretier condamné à 3 mois ferme

Poursuivi pour tromperie sur la quantité et infractions aux règles de facturation, le charretier cheikh Sow a été reconnu coupable par le tribunal des flagrants délits de Dakar qui l’a condamné à une peine d’emprisonnement ferme de trois mois en plus d’une amende de 200.000 FCFA. Cheikh Sow a été appréhendé par les éléments de la Métrologie de la direction du commerce intérieure qui avait reçu beaucoup de plaintes de consommateurs qui ont constaté la réduction du temps de chauffe des bonbonnes de gaz, consécutive à une diminution du poids. Alpagué, il a reconnu sa responsabilité personnelle dans cette affaire. Les jugeant très graves au regard des aspects sécuritaires induits, l’assistance de la police a été requise pour que les faits soient déférés devant les autorités judiciaires


Il transvasait le produit contenu dans les bonbonnes de gaz : Le charretier condamné à 3 mois ferme
Attrait hier devant la barre des flagrants délits pour les faits de tromperie sur la qualité de marchandises, de pratiques de prix illicites et défaut de factures. En effet, ce livreur transvasait le contenu de ceux qui sont pleins dans d'autres vides à l'aide d'un tuyau diminuant ainsi le poids initial. Cependant, la direction du commerce a reçu de nombreuses plaintes de la part des populations. Ces autorités n'ont pas hésité à agir. Sur le coup, l'agent de leur direction Mr Sarr s'est rendu chez un boutiquier de la place. Arrivée, grande sera sa surprise car il va découvrir 15 bouteilles de gaz dont leur poids initial a été diminué après pesage. Par la suite, le vendeur ne lui a pas montré les factures de son livreur après qu'il les a réclamées. N'empêche, Sarr a pu mettre la main sur Cheikh Sow qui a reconnu les faits dans leurs locaux demandant ainsi la clémence. Dès son interpellation par les enquêteurs, il a nié catégoriquement les faits. Inculpé pour ces chefs, il est mis en détention préventive le 12 juin courant de cette année. Interrogé par le juge, il adopte toujours le même système de dénégation à la barre.
« Je n'ai jamais transvasé du butane dans une autre bouteille. Je n'ai fait que les prendre dans le dépôt et aller faire la livraison rien de plus. Et non diminuer leur poids. Les enquêteurs n'ont rien trouvé chez moi lors de la perquisition de mon domicile. Cela fait 15 ans que je travaille dans le secteur de la livraison de gaz butane mais je n'ai jamais eu de problèmes. J'avoue que j'oublie de faire les factures à mes clients », a-t-il balayé d'un revers de main.
Cependant, M Sarr l'agent de la direction du commerce l'enfonce davantage.
« Les plaintes des consommateurs nous ont poussés à agir. Car leurs bonbonnes finissaient vite sans atteindre la date normale. Chez le boutiquier à qui il livrait, le pesage fait sur les bouteilles a révélé un manquement de 1 à 5 kilos. Après que nous lui avons parlé, il a reconnu les faits honnêtement. C'est à la police qu'il les a contestés. Et nous avons porté cette affaire devant le tribunal pour dissuader d'éventuels malfrats. Et nous voulons une peine sévère à son encontre », a-t-il soutenu.
Entendu dans sa plaidoirie, l'agent judiciaire de l'État demande au tribunal de retenir le prévenu Cheikh Sow dans les liens de la prévention. De recevoir la constitution de la partie civile en lui allouant le franc symbolique. Du côté de la défense, Me Ahmet Fall déclare qu'il ne faudrait pas prendre comme parole d'évangile les déclarations de cet agent assermenté. Selon sa conviction, son client n'a jamais avoué avoir commis ce délit. Eu égard à cela, la robe noire souhaite la relaxe au bénéfice du doute à défaut une application extrêmement bienveillante de la loi à l'encontre de Cheikh Sow.
 Il a finalement été condamné à trois mois ferme de prison...
Jeudi 22 Juin 2017
Dakar actu




Dans la même rubrique :