Il n’y a jamais eu de commission de rédaction de la Constitution de 2001, selon le PDS


Il n’y a jamais eu de commission de rédaction de la Constitution de 2001, selon le PDS
Le comité directeur du Parti démocratique sénégalais (PDS, au pouvoir) a démenti, dans un communiqué reçu à l’APS, l’existence d’une commission chargée de rédiger la Constitution de 2001.

‘’Abordant les conditions dans lesquelles la Constitution de 2001 a été élaborée, le frère secrétaire général national (Me Abdoulaye Wade) a rappelé que c’est lui-même, et personne d’autre, qui a rédigé le projet de Constitution de 2001’’, lit-on dans le communiqué, qui se fait l’écho d’une récente réunion du comité directeur du PDS.

Selon la même source, Me Wade ‘’[avait] ensuite soumis [le projet de Constitution de 2001] à des spécialistes nationaux, parmi lesquels les professeurs Serigne Diop, Amsatou Sow Sidibé, Babacar Guèye, ainsi qu’aux forces vives du pays, notamment les syndicats de travailleurs pour avis et amendement’’.

‘’Cette précision importante, lit-on dans le communiqué, permet de rétablir définitivement la vérité par rapport à certains qui prétendent avoir été membres de la commission qui a rédigé la Constitution, et en déduire, qu’ils pouvaient, seuls, interpréter ses dispositions.’’

‘’Il n’y a jamais eu de commission de rédaction de la Constitution, mais [des] consultations de spécialistes en nombre restreint sur un projet que le chef de l’Etat (Me Wade) lui-même avait rédigé’’, fait valoir le comité directeur du PDS.

Cette déclaration du PDS survient dans un contexte où la candidature de son secrétaire général, le président Abdoulaye Wade, est vivement contestée par l’opposition et la société civile.

Du même avis que des constitutionnalistes, elles donnent de la Constitution de 2001 une interprétation selon laquelle une éventuelle candidature de M. Wade à l’élection présidentielle du 26 février 2012 n’est pas recevable.

Elu en mars 2000 et réélu en 2007, le président Wade a dit son intention de briguer un autre mandat en février 2012.

Le 21 novembre, des constitutionnalistes sénégalais et étrangers ont, lors d’un séminaire international tenu à Dakar, soutenu que sa candidature à l’élection de février 2012 est recevable.

Le Conseil constitutionnel est habilité à dire si sa candidature est recevable ou pas.

( APS)
Mardi 29 Novembre 2011




1.Posté par diouffa le 29/11/2011 07:54
Naturellement!Aujourd'hui le comité directeur du PDS n'est composé que de transhumants,mais il est clair qu'il ya bet et bien eu une commission de rédaction.C'est d'autant plus évident que Wade,ce piètre avocat,n'a aucune capacité à rédiger une constitution;tout au plus a-t-il initié et indiqué l'orientation.
D'ailleurs le problème n'est pas là,la constitution lui interdit de se représenter.D'ailleurs,on ne laissera pas notre sort à vieux sénile de 90 ans.

2.Posté par triste senegal le 29/11/2011 09:42
M. Guèye, dans quelles circonstances la Constitution de 2001 a été mise en place ?

Cette Constitution a été élaborée à la suite de la victoire de Wade le 19 mars 2000. Comme c’était une promesse électorale que de procéder à la refonte de la Constitution après sa victoire, il a tenu parole en mettant en place une commission, à la tête de laquelle se trouvait à l’époque Mme le ministre de la Justice Mame Madior Boye, qui est devenue par la suite Premier ministre. Et j’avais été contacté au même titre que mon collègue Pape Demba Sy, Me Ismaïla Ka, et d’autres personnalités, pour faire partie de cette commission de rédaction de la nouvelle Constitution. Avec l’ambiance euphorique d’après-alternance, nous avions participé de tout cœur à la rédaction de cette Constitution.

Comment se passaient les travaux ?

Les travaux se déroulaient dans le bureau de Mme le ministre. Il y avait une grande table et nous étions tous assis autour de celle-ci. Nous avions dans un premier temps commencé par discuter du contenu de la Constitution. Evidemment, nous avions reçu des termes de référence du Président Wade. Dans les termes de référence, il disait qu’il souhaitait continuer à définir les politiques de la nation et en même temps, il souhaitait que le Premier ministre ait plus de pouvoir que dans la précédente Constitution. Nous avions commencé par définir les grands axes, les points sur lesquels nous devions apporter des changements, les problèmes des ruptures. Et une fois que nous avons fait ce travail préparatoire, moi-même, mon collègue Pape Demba Sy, Ismaïla Ka, nous avions été chargés de rédiger un premier draft de ce qui allait être la nouvelle Constitution. C’est en particulier Pape Demba Sy et moi-même qui avions rédigé le premier draft. Ensuite, nous l’avons soumis à Me Ismaïla Ka, pour qu’il le valide. Ensuite, nous avons présenté ce travail-là en commission, puis nous avons continué à revoir article par article. Tous les membres de la commission ont participé activement à l’élaboration de la Constitution. De l’autre côté, le président de la République avait autour de lui son équipe. Il nous arrivait d’envoyer une partie du document à la Présidence et de le recevoir avec quelques modifications."
C'est pour vous dire qu'ils sont de grands menteurs, ces gens du PDS avec WADE àleur Tête!!!

3.Posté par mandimory le 29/11/2011 11:45
wade change de fusil d'épaule sachant que les carottes sont cuites vraiement voilà une lecon pour le peuple senegalais avant d'élir une personne vieille de 72 ans pensez au cas wade et son comportement d'aprés élection jusqu'à qujourdhui aucun des experts venu d"europe n"a réagit par rapport au exposer des constitutionnalistes nationaux



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016