Il disait il y a un an, détenir des preuves de l’enrichissement illicite d’Oumar Sarr et d’Abdoulaye Baldé… Le Procureur Ndao de la CREI aurait-il lâché la proie pour l’ombre?


Il disait il y a un an, détenir des preuves de l’enrichissement illicite d’Oumar Sarr et d’Abdoulaye Baldé… Le Procureur Ndao de la CREI aurait-il lâché la proie pour l’ombre?
DAKARACTU.COM Une question mérite vraiment d’être posée. Le Procureur Ndao de la CREI aurait-il lâché la proie pour l’ombre ? Croyant détenir du solide contre certaines personnes aurait-il versé dans la précipitation ?
Cela fera bientôt une année depuis que le Procureur Spécial de la CREI avait saisi l’Assemblée Nationale  par voie épistolaire. Dans cette fameuse missive, datée du 19 Décembre 2012, le Procureur Ndao (devenu subitement aphone), « fier comme un paon »,  pour reprendre la fameuse expression, avait véhément soutenu détenir des informations faisant état de l’enrichissement illicite d’Oumar Sarr et de Abdoulaye Baldé. Mieux, le Proc’ Ndao, comme d’aucuns le surnomment, qui donnait l’impression d’être dans le secret des dieux, avait par la suite  demandé la levée de leur immunité parlementaire.
Vous vous rappelez certainement aussi de l’histoire des interdictions de sortie du territoire national ? Depuis lors rien de nouveau sous le
soleil comme on dit. Cela dit, depuis son déclenchement il y a de cela presque un an, il y a de quoi être dubitatif sur cette enquiquinante traque, que l’Establishment ressasse telle une litanie, depuis son avènement aucommun des Sénégalais. A moins que...
Vendredi 24 Janvier 2014
Dakaractu




Dans la même rubrique :