Il avait poignardé son cousin à mort : Ibrahima Fall écope de 20 ans de travaux forcés

Ibrahima Fall va devoir prolonger son séjour carcéral en prison. Inculpé pour assassinat de son ami El Hadj Gassama, l’accusé a été condamné hier, à 20 ans de travaux forcés par la chambre criminelle de Dakar. Ayant déjà purgé 6 ans de sa peine, il devra encore rester 14 ans en prison.


Il avait poignardé son cousin à mort : Ibrahima Fall écope de 20 ans de travaux forcés
Après la décision rendue par la chambre criminelle de Dakar, le sentiment le mieux partagé dans la salle d’audience était la tristesse. Le juge a eu la main lourde.  En effet, Ibrahima Fall a été condamné à 20 ans de travaux forcés pour l’assassinat de son ami El Hadj Gassama. Une décision que les membres de la famille de ce dernier ont eu du mal à accepter. Ils ont été tétanisés suite à ce verdict qui venait de sceller le sort de Ibrahima.
 
 
Pour rappel, tout est parti d’une banale histoire. Ce jour là, l’oncle de Ibrahima Fall est entré dans la chambre des garçons à son retour de travail. Les bruits provenant du local avaient attiré son attention. C’est ainsi qu’il a surpris Ibrahima Fall en train de fumer en compagnie de ses amis. L’ayant interpellé, ce dernier lui a rétorqué qu’il devait saluer les gens avant de leur adresser la parole. Dépité par ce manque de respect à l’égard de son oncle, El Hadj Gassama a traité d’impoli Ibrahima Fall avant de l’abreuver d'injures. C’est dans ces circonstances qu’il y a eu une altercation entre les deux protagonistes. Après des échanges houleux, Ibrahima Fall s’est rendu dans la chambre de son oncle Cheikh Tidiane Fall, pour y prendre un couteau, qu’il a dissimulé dans son pantalon. A peine sorti de la maison, il a été rejoint par El Hadj Gassama qui lui a asséné un coup de bâton. Ibrahima Fall réplique violemment en poignardant son adversaire au niveau de la calvicule gauche. C’est ainsi que son oncle qui a été mis au parfum en cours de route par son fils a rebroussé chemin pour conduire la victime à l’hôpital où El Hadj Gassama a rendu l’âme. Le certificat de genre de mort fait état d’une plaie profonde avec lésion pulmonaire et hémorragie interne et externe, à la suite d’un coup et blessure par arme blanche. A l’enquête préliminaire, l’accusé a reconnu les faits qui lui sont reprochés sans ambages.
 
 
A la barre, Ibrahima Fall a précisé que la victime était plus âgée et plus forte que lui. «El Hadj Gassama m’a tabassé en me donnant de violents coups au visage. Par la suite, on nous a séparés et mon oncle m’a fait entrer dans sa chambre et l'a fermée à clé. C’est sur ces entrefaites que j'ai pris un couteau qui se trouvait à l’intérieur, pour défoncer la porte. Je suis sorti par la suite avec le couteau pour rejoindre mes amis dehors. El hadj Gassama est revenu avec un bâton t et m’a donné deux coups. C’est après le troisième coup que je l’ai poignardé et l’irréparable s'est produit. On a cohabité durant 15 ans. Je le considérais comme un frère. Je regrette très fort ce que j’ai fait car je n’avais pas l’intention de lui donner la mort. On n’a jamais eu d’altercation antérieure. Je voulais coûte que coûte sortir de la chambre dans laquelle on m’avait enfermé», se dédouane-t-il. Les parties civiles ont demandé le franc symbolique. Le parquet général a requis la perpétuité car selon lui, l’accusé est sorti avec un couteau dissimulé dans son pantalon. Le parquetier a déclaré que le témoin Cheikh Tidiane Fall a affirmé que la porte de sa chambre n'était pas fermée.
 
 
Les conseils de la défense, quant à eux, ont plaidé la disqualification des faits en homicide involontaire et soulevé l’excuse de provocation.
 
 
 
 

Samedi 5 Novembre 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :