Idy s’en va, il nous a quittés que faut-il faire ?


Idy s’en va, il nous a quittés que faut-il faire ?
CRISE OUVERTE ET INOPPORTUNE AU SEIN DE BENNO BOKK YAAKAAR

Réwmi rompt le contrat de façon unilatérale et quitte la coalition

Le départ de réwmi de la coalition BBY sonne t-il le glas d’un épisode politique majeur dans la vie politique de notre pays ? Dans un contexte de remaniement ministériel intervenu il y a moins de dix jours; ce départ ne laisse personne indifférent. C’est donc un des maillons de la chaine du compagnonnage au sein du BBY qui est parti à un moment inopportun pour notre pays, notre parti et nos coalitions. En réalité, le parti d’Idrissa Seck est en pleine crise et sa ligne de conduite qui zigzaguait déja a fini par prendre une autre direction. La Chaîne de solidarité a succombé aux calculs politiciens et partisans. Idrissa Seck et Rewmi ont  donc mis en cohérence leurs paroles et leurs actes. Nous en prenons acte et les sénégalais se souviendront. C’est donc la fin d’un compagnonnage à rebondissements que tout le monde redoutait. Personnellement, je ne croyais pas à ce compagnonnage. J’ai défendu l’idée que nous pouvions gagner seul le second tour de l’election présidentielle. Par la suite, je me suis ravisé. Par précaution, le candidat Macky Sall avait-il opté pour une formule BBY car comme le dit l’adage la prudence est mére de sûreté. Tout de même avions nous besoin d’être encore servi alors que de multiples défis attendent Mme Aminata Touré, Nouveau Premier Minsitre? La réponse est bien sûr que non. Tournons vite cette page et ne cédons pas à la pression et au tintamarre médiatiques qui vont suivre.
Au contraire, aujourd’hui, notre pays a besoin de stabilité et de calme pour permettre au Président Macky Sall et à son gouvernement de travailler sereinement afin d’ abréger les souffrances de nos compatriotes. Les citoyens ont besoin d’une Assemblée Nationale qui tourne à plein régime pour légiférer et contrôler le travail gouvernemental et non d’une chambre parlementaire qui tourne au ralenti avec des élus aux abonnés absents sur le terrain.  Oui je le dis comme je le pense.
Nous (militants) avons aussi besoin d’un parti fort uni et rassemblé autour de son Président pour gagner l’estime et l’admiration de nos alliés et gagner le coeur des sénégalais. Pour cela nous devons taire nos querelles, nous tolérer, nous respecter et accepter les nouveaux militants avec considération pour remporter la bataille de l’opinion. Oui je le pense aussi.
Nous avons l’impérieuse mission de sauvegarder nos relations avec nos alliés et leurs militants. Nous devons continuer à mobiliser et  à massifier surtout dans le monde rural. où les populations manquent de tout et sont trés vulnérables et réfractaires en cette période hivernale. C’est en limant que l’on fait d’une poutre une aiguille.
Bonne lecture
par Bouna KOITA, Responsable politique APR à Kolda
Dakaractu2




Jeudi 12 Septembre 2013
Notez


1.Posté par RAMA le 12/09/2013 13:35
Cette rupture on l'a vu venir car en réalité sa sincérité à fait défaut dans cette coalition comme d'habitude. Et dans nos transactions humaines l'acceptation de la volonté divine doit toujours être pris en compte. Sa plus grande déception aura été de voir Macky 4éme Président il devra non seulement redescendre sur terre mais aussi d'arrêter de se prendre pour le plus intelligent des Sénégalais qui ne sont ni des amnésiques ni des marionnettes. et comme il a décidé de lever l'encre ''liye nioul yeup tally le'' Idy ''?''

2.Posté par me le 12/09/2013 14:50
Le politicien le plus previsible aujourd'hui au Senegal est sans doute Idrissa Seck.
Ce Monsieur est tellement aveugle par ses ambitions, certes legitimes, qu'il fonce comme un taureau de corrida affole par les cris des spectateurs. Le plus grave c'est que Macky risque d'etre le matador qui mettra fin a sa carriere politique.

Les senegalais sont tellement habitues a ses comedies, qu'un enfant de 5 ans peut predire evec exactitude sa prochaine connerie.

Je me demande parfois s'il est aussi intelligent qu'on le pense:
- Idy s'est politiquement cloitre a Thies, il ne peut rien avoir ailleurs. Meme me Elhadji Diouf est plus national que lui;
- Idy n'a jamais cache son jeu aux senegalais, qui est d'arriver au pouvoir par tous les moyens, jusqu'a se faire humilie, traine, a la limite ridiculise par Wade;
- Idy a le complexe des busness schools raison pour laquelle il se fait entourer par des anciens de ces ecoles, oubliant l'expertise nationale qui connait et qui maitrise mieux la sociologie politico-culturelle du Senegal;

Je pense que s'il veut retrouver un tant soit peu de credibilite, il devrait garder profil bas pendant au moins deux ans, en profiter pour rencontrer le senegal de l'interieur, s'impregner des problemes des gens, et mettre a cote ses ambitions presidentielles et surtout arreter de vouloir faire echouer l'actuel pouvoir coute que coute. Qui aime le Senegal et les senegalais se tue pour leur reussite.

PS: je ne suis d'aucun parti, je suis derriere personne sauf le senegal.

3.Posté par goly le 12/09/2013 17:53
Est ce que le sénégalais reconnait l'homme intelligent? Tout ce que nous savons faire, en fait la majorité d'entre nous, c' est d'admirer ou de manifester une solidarité à une personne dans une situation donnée. Il a été adulé, chouchouté dès que Wade s'est séparé de lui ( ref affaires des chantiers de Thiès), en témoigne sa position lors des échéances présidentielles de 2007.
Je déplore, l 'inconsciences de certains acteurs politiques face à la souffrance des sénégalais. En général ils sont riches avec de bons carnets d'adresses, ont la capacité de mobiliser, d'organiser et d'influencer les militants, qui avant tout sont des citoyens. Ils devraient pouvoir; même s'ils ne sont pas d'accord avec le Président par rapport à sa vision, sa démarche etc...mettre en œuvre des programmes adaptés au besoins de leurs militants, ne serait ce que pour les aider à lutter contre la pauvreté. Mais non, leur ingratitude et leur méchanceté les poussent, en voulant démontrer leur capacité de nuisance, à condamner en premier lieu leurs fidèles militants, qui sont déjà méprisés et rejetés par le camps adverse. Il y a lieu de s'interroger sur cette forme de politique, qui se manifeste par une haine par rapport à son vis à vis, de cette politique , qui divise les familles, qui menace l'unité du peuple, qui ruine notre capital social. Il y a lieu de s'interroger si ces politiciens sont vraiment pour le développement du pays ou de leurs propres intérêt.



Dans la même rubrique :