Idrissa Seck venu soutenir Baldé : « Que les magistrats fassent attention, ils seront à leur tour jugés! »


Idrissa Seck venu soutenir Baldé : « Que les magistrats fassent attention, ils seront à leur tour jugés! »
Le President du « Rewmi », Idrissa Seck, venu soutenir l’ancien ministre Abdoulaye Baldé à l’issue de sa mise en demeure, a tenu à lâcher quelques commentaires sur la justice de notre pays, mais a aussi alerté les magistrats sur leur rôle : « La CREI est inutile et dangereuse parce qu’en démocratie, l’Etat ou l’exécutif a la responsabilité de veiller sur les deniers publics. Et c’est pour cela qu’il est doté de corps de contrôle. Une fois, les recommandations de ces derniers faites, c’est la justice qui doit décider de la suite des opérations. Cela n’est pas le cas dans notre pays.  J’en, profite pour lancer un appel aux magistrats de la CREI comme pour les autres, pour leur dire d’être très attentifs à ce qu’ils font, parce qu’ils seront à leur tour jugés s’ils font n’importe quoi. Ils doivent juger en toute responsabilité et en relation exclusivement avec l’état de la loi de notre constitution et des règlements et en relation avec les intérêts du peuple Sénégalais. » 
Lundi 11 Août 2014
Dakaractu




1.Posté par Abdoun le 11/08/2014 14:07
IL FAIT HONTE CE GARS,DES MILLIARDS DE NOS FRANCS ONT ÉTÉ VOLÉS ET IL SOUTIENT LES POTENTIELS VOLEURS.
JE NE COMPRENDS PLUS

2.Posté par abdou le 11/08/2014 16:50
C'est le premier voleur de l'alternance qui vient soutenir ses collègues detourneurs de fonds de la république.
Vous nous emmerdez.

3.Posté par Voila le 11/08/2014 19:30
KOUY WOUTT NAWFEKH BO ROMBE WADJI DJAPOULO KO KO DJAPP TOGNE NGA KO

4.Posté par golo le 11/08/2014 21:57
Tcheyi Idy. Le fauteuil ou le chaos.

5.Posté par baol baolb le 12/08/2014 06:23
des menaces qui sous entendent une justice à la solde !

6.Posté par Mané Moussa de Simbandi Brassou le 12/08/2014 08:01
Tant que nous n'arrêterons pas de jeter des anathèmes qui deviennent des répétitions de perroquet sans analyses ni justificatifs qui corroborent nos propos, nous occulterons toujours le débat. Quand M. Idrissa SECK parle, on ressort des allégations tenues des parents et qui sont répétées par tous, comme si nous étions une même et seule personne. Nous ferons mieux de faire attention à la traduction de nos propos, des langues nationales au Français car ce qui est véridique en wolof du "gassanté" ne tient pas la route dans une analyse, une vérification des preuves en Français. Nous avons tendance à nous à nous convertir en rapporteur publique ou plutôt en amuseur par notre manque de retenue dans les commentaires sur les gens au lieu d'écouter ce qu'ils disent, mais nous ressassons les mêmes cantiques avec les injures et les calomnies qui les accompagnent : « Idy veut le pouvoir par tous les moyens », « Idy ne changera jamais », Idy ne connait rien », « Idy a fait telle école ou pas », "Idy est ambitieux" , "Idy est un voleur" ect. Et comme nous sommes parfois, un pays où les leaders avisés ont une tolérance sur nos agissements, on peut toujours continuer sur nos calomnies sans qu'il y ait une poursuite judiciaire. Sinon, M. Idrissa SECK serait devenu l'homme le plus riche du Sénégal en nous traduisant en justice avec des procès qu'il gagnerait. Pourquoi ne nous arrêterons-nous jamais aux propos des personnes sur leur vision de jugement sur les affaires précises dans un moment déterminé? Il nous faut toujours remonter à un passé qui n'a rien à voir avec l'actualité du moment; cette façon de juger démontre notre incapacité à être mature en politique. La politique ne consiste pas ou ne s'arrête pas aux "gassantés" qui nous éloignent du débat présent pour mieux l'apprécier et en tirer un bénéfice. J'estime qu'il est notoriété publique que nous nous détachons des ragots et quolibets qui nous ôtent toute raison de juger intelligemment. Les supposés intellectuels Sénégalais s'adonnent trop aux balivernes et causeries traduites du wolof au Français pour devenir des vérités absolues que rien ne peut changer même sans preuves. On peut avoir une opinion politique différente à un adversaire mais quand il s'exprime sur une situation, prenons le temps de comprendre et d'apprécier ses propos en fonction du sujet traité mais non en fonction de l'idée préconçue que nous avons de lui. La majorité des cadres politiques de M. Idrissa SECK sont d'une courtoisie, d'une éducation et d'une compétence sur les sujets économiques qui doivent faire l'admiration de tout le Sénégal. Loin d'être du parti de M. Idrissa SECK mais la pertinence de ses idées et le comportement de ses hommes doivent faire notre fierté dans un pays où les balivernes et causeries en wolof du genre de Jules Souleymane Diop ont beaucoup nuit à notre clairvoyance. Vive le Sénégal, vive la démocratie et vive l'Etat de droit et la prise de conscience de l'importance des enjeux qui doit guider nos conduites en politique.

7.Posté par araw le 12/08/2014 11:36
Combien de sénégalais, par jour, ont maille à partir avec la justice, une pelle. Y'a n'a qui pensent qu'il leur est plus utile de caqueter que de se taire. Ils l'apprendront à leur corps défendant, car se faire oublier est aussi ou sinon plus vertueux que de perdre à chaque fois l'occasion de la fermer.
La politique politicienne est entrain de tuer la politique.

8.Posté par Leuz le 12/08/2014 20:57
Le mal du Senegal c'est la nouvelle classe dirigeante. Elle immature et inconsciente à la lire, ou l’écouter. Son seul point fort c'est le mensonge et la calomnie mais ceux-ci finiront toujours par se savoir.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016