Idrissa Seck sur les 7 milliards du fonds taïwanais: «Macky Sall comprend bien ma question et, au lieu de s’expliquer, il a cherché à s’abriter derrière les femmes et les jeunes pour brouiller des pistes.»


Idrissa Seck  sur les 7 milliards du fonds taïwanais: «Macky Sall comprend bien ma question et, au lieu de s’expliquer, il a cherché à s’abriter derrière les femmes et les jeunes pour brouiller des pistes.»
DAKARACTU.COM - Le président de Rewmi ne baisse pas la pression sur son successeur à la primature à propos de l'utilisation du fonds taïwanais estimé à 7 milliards de francs cfa. Réitirant sa demande d’explication à Macky Sall, Idrissa Seck laisse entendre que le maire de Fatick comprend bien sa question: «Il (Macky Sall) cherche à s’abriter derrière les femmes et les jeunes pour brouiller des pistes.» Idrissa Seck ajoute que ce qu’il a dit sur Macky, lors du meeting du M23 à Thiès, n’est en rien personnel. «J’ai déjà dit que je lui pardonnais sa part dans l’ignoble complot d’Etat pour me détruire. Parce qu’il a même pensé que cela pourrait lui profiter jusqu’au jour où le même complot a été fait contre lui-même, avant de se rendre compte que Wade travaille pour une seule personne, son fils Karim», rappelle le maire de Thiès. « Ce que j’ai dit à Walfadjri est une question de principe que je maintiens», tonne-t-il. Non sans préciser que toutes les personnes impliquées dans les affaires financières non élucidées, y compris l’affaire du fonds taïwanais, doivent rendre compte aux Sénégalais. «Je demande à Macky de quel compte il a reçu cet argent et dans quel compte, il a gardé l’argent qu’il a distribué à des ministères», lui interpelle-t-il. Poursuivant son propos, le maire de Thiès pense qu’il donne ainsi au maire de Fatick l’occasion d’être face aux Sénégalais et de s’expliquer clairement sur la destination finale de cette manne financière. L’ex-bras droit de Me Abdoulaye Wade est d’avis que de toutes les façons, il (Macky) ne peut pas se soustraire à l’obligation de rendre compte.
Mercredi 23 Novembre 2011



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

33.Posté par xamxam le 23/11/2011 17:48
je suis de ceux qui pensent que Macky=Idy=Tanor=Wade. Aucun de ces quatre candidats n'est une solution pour le Sénégal. Toutefois, je considère je considère que Macky à intéresser à s'excuser sur ce dossier et pour cause: il n'est des compétences d'un premier ministre de manier de l'argent au point de le distribuer à ses ministres; cette fonction est exclusivement réservée au MEF et puis cela ne peut en aucune manière être de l'argent mais des crédits budgétaires qu'ils engagent dans l'orthodoxie de la dépense publique.
Ce qu'il devrait faire, c'est de demander à son ministre des finances de proposer à l'Assemblée nationale une loi de finances rectificatives qui se chargerait de répartir les 7milliards en lignes de crédits.
En conséquence, le simple fait de dire qu'il l'a distribué aux ministres est un aveux de concussion voire corruption, en tout état de cause d'une faute de gestion.

32.Posté par Samba Alassane Thiam le 23/11/2011 16:04
Depuis son limogeage du gouvernement en 2004 avec le "bonus" des fonds dits politiques, Idrissa Seck n'a posé aucun acte social symbolique de son engagement personnel à améliorer la qualité de vie de ses parents paysans du Cayor à plus forte raison s'intéresser au sort des pêcheurs de Guet Ndar. Chassé du Pds à la suite de l'échec de son OPA, il ressurgit de Saint-James avec une poupée de DC supposée transformer du bois mort en crocodile.

Relisez le puits, le sceau d'eau et la corde, un bouquet de réflexions discourtoises à l'endroit du doyen Moustapha Niasse, pour saisir l'hypocrisie de Idrissa Seck et sa véritable nature quand il est au contact du pouvoir et de ses symboles. Idrissa Seck is a snake!

Les pages de l'histoire "Wade-Idy", qui n'est ni la Bible ni le Coran, et donc sans aucun intérêt, est loin d'être renvoyées aux calendes grecques. Rien à faire des prétentions d'un escroc politique.

Lisez "Money" de Paul-Loup Sulitzer pour comprendre Idrissa Seck. C'est un broker qui n'a aucune culture de solidarité et de partage avec les pauvres. Money drives him crazy!

Idrissa Seck a pratiqué le pouvoir et sa véritable nature de dictateur de pacotille s'est révélée à tous en -4 ans de commandement. Sa descente aux enfers est née des suites des renseignements fiables sur le cash des contenus de 2 comptes spéciaux de la Présidence de la République. Les Wade, qui voulaient en disposer pour Karim Wade, ont négocié et se sont confrontés au clan Seck. Le scandale des fonds politiques explique son limogeage de la Primature et la suspension des Chantiers de Thiès qui étaient supposés en faire une grande capitale des affaires. Ce programme sera poursuivi par des entreprises sénégalaises (JLS).

Les parcours de Idrissa Seck et de Djibo Leity Kâ présentent des similitudes dans l'opposition. Ils tracent les mêmes trajectoires curvilignes et prétendent en savoir plus que tous en politique. Djibo Kâ est toutefois n fois plus dense et plus focalisé que Idrissa Seck.

Entre 2004 et 2011, les préposés à la communication de Idrissa Seck ont changé autant de fois de positions que leur mentor s'est exercé à l'activité politicienne "sa bouche, mon oreille et ma bouche, son oreille" à propos des milliards dits des fonds politiques le concernant tout seul. Ces sous ont aujourd'hui servi à acquérir un imposant patrimoine et des actions s/c de ses business partners. La cause du Rewmi est plombée par la perception que les communautés de base ont des propos paraboliques et imprécis de Idrissa Seck. C'est un comédien qui fait de la mise en scène en suivant P. L. Sulitzer (Ex. Money).

Entre 2007 et 2011, Idrissa Seck s'est abstenu de communiquer même avec les animateurs de Rewmi et s'est contenté d'attendre que Abdoulaye Wade lui passe le ticket. Le M23, qu'il n'a jamais voulu rejoindre à ses débuts, est aujourd'hui parasité par cette parfaite copie de Abdoulaye Wade. First bad move, we'll kick him out!

S’il y a quelqu’un qui pense qu’il y a une zone d’ombre sur la gestion que j’ai faite des fonds taïwanais, je suis prêt à m’expliquer devant la nation. Mais je ne permettrais pas à certaines personnes de m’interpeler sur cet argent dont l’exécution a été faite selon un ordre présidentiel. - Président Macky Sall.

Si je le désire, je peux demain, publier dans la presse, la liste des dépenses faites de ces 7 milliards. Si une zone d’ombre dans la gestion de cet argent existait, le pouvoir allait s’en servir. Je ne suis pas un détourneur de fonds publics. Nous devons servir notre pays et non s’en servir. Il faut un changement des mentalités pour transformer positivement le Sénégal. - Président Macky Sall.

Le Vendredi 18 Novembre 2011, Cheikh Yérim Seck signait : "Quant au dossier des 7 milliards de Taiwan déposés à Chypre, il est symptomatique que le jour même de la libération d’Idrissa Seck, Macky Sall, alors Premier ministre, prenait l’avion pour se rendre à Chypre". Le Samedi 19 Novembre 2011, il vire à 180 degrés soutenant que "Macky Sall n’avait jamais été à Chypre, il a reçu cet argent à Dakar et a exécuté l’ordre présidentiel de le répartir après arbitrages". C'est la preuve que ce prétentieux sert très mal son maître Idrissa Seck. Be careful, we are monitoring everything related to President Macky Sall over the Internet 24/7

Source: http://www.facebook.com/bathiethiam

31.Posté par Samoura le 23/11/2011 15:51
JE NE COMPRENDS PAS CETTE PANIQUE HYSTÉRIQUE DU CAMP MACKY SALL. AU FOND ON LUI DEMANDE JUSTE DE S'EXPLIQUER SUR LA GESTION DE DENIERS PUBLICS. ET C TRÈS NORMAL. LUI MÊME DEVRAIT EN ÊTRE CONTENT S'IL EST BLANC COMME NEIGE COMME ON VEUT NOUS LE FAIRE CROIRE.

ENCORE UNE FOIS ON LUI DEMANDE SIMPLEMENT DE RENDRE COMPTE COMME IDRISSA SECK L'A FAIT AU SUJET DES CHANTIERS DE THIES. D'AILLEURS UN PREMIER MINISTRE N'A NULLEMENT LE DROIT DE DISTRIBUER DES FONDS PUBLICS A DES MINISTRES. L’ÉTAT ALLOUE DES FONDS AUX MINISTÈRES SUR LA BASE DE BUDGETS ÉTUDIÉS ET VOTES A L’ASSEMBLÉE.

30.Posté par bling bling le 23/11/2011 14:10
dakaractu refuse mes posts parce que je dis que Macky et Idy sont pareils (tous les deux sont des voleurs)

29.Posté par Baie de hann le 23/11/2011 13:53
Pourtant il n'y a pas lieu de s'exciter dans cette histoire: la question est simple. Tout individu ayant les mains propres devrait pouvoir y répondre avec lucidité et clairvoyance:
Dans quel compte ces 7.5 milliards ont ils été renie entre les mains de Macky?
qui lui a remis cet argent?
A qui a t il reverse cet argent et dans quels comptes les sommes o t elles été transférées?
Si Macky déclare avoir fait les choses avec orthodoxie, il devrait au contraire s'empresser d'apporter une réponse à ces questions, au dons très simples pour quelqu'un qui a les mains coran.
Attention mon grand père disait ce qui suit: on ne monte pas une mât de cocagne quand on a la culotte sale.
Cette réflexion est valable tant pour celui qui a posé la question que pour celu à qui elle a été posée.

28.Posté par bling bling le 23/11/2011 13:44
En réalité Macky et Idy sont deux demi-frères à la rivalité atroce, formés à la spoliation systématique des ressources du sénégal par leur voleur de père ablaye wade! Les sénégalais demandent à ce qu'eux tous rendent des comptes sur les vols qu'ils ont commis!

27.Posté par boy pikine le 23/11/2011 13:36
LA GRANDE CABALE POUR UN FILS D’EMPRUN AUDETRIMENT D’UN FILS BIOLOGIQUE
L’après Idrissa Seck fut décrété période Karim Wade à tout point de vue. Il lui est confié un budget de plusieurs milliards dans le cadre de la préparation du sommet de l’OCI pour ravir la vedette au fils d’emprunt, auréolé par les travaux des chantiers de Thiès. Il est mêlé dans toutes les sauces à saveur d’argent (les privatisations, les appels d’offre, les investissements…)
Puis la concomitance « renforcer Karim, détruire Idy » a pris son envol pour faire regretter au fils d’emprunt d’avoir fait de l’ombre et d’avoir empêcher le fils naturel de remplir les réserves de la famille. Ce fut le début d’une grande cabale que nous allons étaler chronologiquement.
21 Avril 2004 : Après être déchargé de son poste Premier ministre par décret n° 2004-560, Idrissa SECK est successivement accusé de crime économique par Ousmane Ngom (conseiller du Président de la République) le 26 Avril 2004. Une accusation repris par Wade le 5 juin 2005 dans les pages de Jeune Afrique N° 2317 et le 13 juillet 2005, au CICES devant des militants ex-socialistes venus de Thiès.
26 Avril 2004 : Ousmane Ngom (conseiller du Président de la République) accuse Idrissa Seck « Tout le monde sait qu’à Thiès, on n’a même pas investi là bas 20 milliards même pas 15 milliards. Alors ou sont passés les 43 milliards débloqués par l’Etat. C’est un crime économique et je suis persuadé que le président ne laissera pas impuni ce crime, le peuple sénégalais non plus. » Dit-il pour préparer l’opinion sur une éventuelle arrestation de Idrissa Seck
Avril 2004- Juillet 2005: Idrissa Seck observe un silence. Au même moment des Articles contre Idy sont commandités dans la presse. Acharnement des journaux de la présidence renforcés par Walf et le soleil
18 Mai 2005 : une cinquantaine de personnes déverse contre la maison d’Idrissa Seck des œufs pourris, des excréments d’animaux et du sang. Deux personnes arrêtées donnent le nom de Farba Senghor comme étant le commanditaire de l’attaque. Aucune poursuite judiciaire n’a suivi cet acte.
20 mai 2005 : Lors de l’inauguration des ciments du Sahel, Wade accuse sans le nommer, Idrissa Seck, d’envoyer des jeunes à Thiès pour lancer des pierres à des autorités du pays. Le président Wade en n’a profité pour se tailler une réputation de saint en affirmant qu’il n’a « jamais fait jeter des pierres » et en outre n’a « jamais fait de manifestation ou de défilé sans être au premier rang ».
13 Juillet 2005 dans la nuit : Idrissa Seck sort un CD et proclame son innocence. Il déclare que « Jusqu’à l’extinction du soleil aucun centime de détourné ne pourra lui être reproché »

14 juillet 2005 : Idrissa Seck convoque une conférence de presse à son domicile et revient largement sur les chantiers de Thiès. Il clame son innocence et déclare ne pas avoir peur de la prison car dit-il « «ce qui est mauvais avec la prison, c’est d’y aller en ayant tort. »

15 juillet 2005: Idrissa Seck quitte son domicile dakarois situé dans le quartier de Point E pour répondre à la convocation de la DIC, il prend l’opinion sénégalaise à témoin : « Je ne suis ni diabétique, ni cardiaque. Dieu merci, je suis dans un parfait état de santé. Musulman convaincu, ou tout au moins aspirant à l’être, j’abhorre le suicide. S’il m’arrive donc quoi que ce soit, ce sera entièrement imputable à ceux qui m’ont convoqué. Je lutterai jusqu’au bout avec mes avocats, mes amis et mes partisans pour battre en brèche les accusations de malversations portées contre ma personne. »
15 Juillet 2005 soir : Ousmane Ngom convoque la presse et déclare « l’audition de M. Idrissa Seck par la division des investigations criminelles de la police obéit à cette exigence de transparence et de bonne gouvernance…Si M. Seck fournit les justificatifs en ce qui concerne le gap immense constaté et qui ne peut que être préjudiciable aux finances publiques toutes les conséquences de droit en seront tirées »

16 juillet 2005 : Mais dès le lendemain, on apprenait qu’il était en réalité gardé à vue pour atteinte à la sûreté de l’Etat et à la défense nationale. Le procureur de la République près le Tribunal régional hors classe de Dakar, Lassana Diabé sort un communiqué et déclare que «au cours de cette enquête (…), il a été porté à la connaissance des autorités judiciaires compétentes des informations faisant état d’activités susceptibles de constituer des infractions d’atteinte à la sûreté de l’Etat impliquant monsieur Idrissa Seck». «Dans ce cadre précis, et conformément aux dispositions [en vigueur au Sénégal], les officiers de la Police judiciaire ont le pouvoir de garder à vue toute personne sur qui pèsent des soupçons». Ils peuvent opérer «des perquisitions et des saisies dans les formes prescrites par la loi», conclut-il.
16 Juillet- 23 Juillet 2005: Idrissa SECK est en garde à vue à la Divisions des investigations criminelles. Des perquisitions sont opérées dans ses maisons. Ses partisans interrogés et terrorisés.
21 juillet 2005 : Wade déclasse le rapport de l’IGE pour mieux porter ses accusations contre Idrissa Seck.

23 juillet 2005 : Idrissa Seck est convoqué par la doyenne des juges, enfermé dans la cave pendant plus d’une heure, son inculpation lui sera notifiée pour atteinte à la sûreté de l’Etat et à la défense nationale par Seynabou Ndiaye Diakhaté. Peu avant 16 heures, il peut rejoindre Reubeuss. Idrissa Seck est arrêté en compagnie de l’industriel Hassane Farès, de son épouse Sandrine Farès, du journaliste Ndary Guèye.

26 juillet 2005. Le Premier Ministre Macky Sall convoque la presse pour dit-il « souscrire aux obligations conjointes d’information et de transparence ». Il délivre un contenu sélectif du rapport de l’IGE et enfonce Idrissa Seck.
28 Juillet 2005 : Le ministre d’Etat, Ministre des Affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio présente aux diplomates étrangers accrédités au Sénégal, le rapport de l’IGE. Une présentation sélective qui enfonce Idrissa Seck.

3 août 2005 : L’Assemblée nationale vote une résolution permettant de faire comparaître devant la HCJ Idrissa Seck. La constitution qui prévoit le vote des 3/5ème des membres de l’assemblée nationale est violée. La mise en accusation passe pour un nombre de votant inférieur au 3/5 ème des membres.

5 Aout 2005 : Idrissa Seck est exclu du PDS par le comité directeur du parti pour « activités fractionnelles»

10 août 2005 : Idrissa Seck comparé devant la commission d’instruction de la Haute cour de justice (Hcj), qui l’inculpe dans le cadre de «l’affaire des chantiers de Thiès».

14 septembre2005 : Mbaye Coulibaly informaticien de l’ex-Premier ministre, l’inspectrice Coumba Ngouye Thiam ex chef de service au ministère de la Famille sont mis en garde à vue de même que Yankhoba Diattara, comme l’avaient été Awa Guèye Kébé et Opa Ndiaye, deux anciens ministres réputés proches d’Idrissa Seck. Les ex-ministres et Yankhoba Diattara ont été remis en liberté, tandis que Mbaye Coulibaly et Coumba Ngouye Thiam ont été inculpés de «complicité d’atteinte à la sûreté de l’Etat», puis placés sous mandat de dépôt.

20 septembre 2005 : Dans les colonnes du journal Walfadjri, la chef de mission de l’Inspection générale d’Etat, Nafi Ngom Kéita fait de nouvelles révélations laissant entendre que le vrai rapport n’est pas encore publié. Et pourtant c’est sur la foi de ce dossier qu’un juge d’instruction a pu mettre sous les verrous, un ancien Premier ministre et maire de la ville de Thiès. Et c’est également sur la foi de ce dossier que de hautes autorités de l’Etat ont organisé des sorties médiatiques pour informer l’opinion nationale et internationale.
17 octobre 2005 : Idrissa Seck convoqué pour être entendu sur le fond pour le délit d’atteinte à la sûreté nationale et à la défense nationale voit son dossier corsé. Il est inculpé pour sorti irrégulière de correspondance par la doyenne des juges.
31 Janvier 2006 : La doyenne des juges d’instruction prononce le non-lieu pour les délits d’atteinte à la sûreté de l’Etat et à la défense nationale
7 février 2006 : Libération d’Idrissa Seck après 199 jours de privation de liberté sur décision de la commission d’instruction ((arrêt N°4 du 7 février 2006 rendu par la Commission d’instruction de la haute cour de justice). Idrissa Seck déclare à sa sortie de prison : « C’est avec une conscience calme que je suis entré dans cette épreuve. C’est avec une conscience calme que j’en sors et je convoite de Dieu la sérénité, l’endurance, la capacité de dépassement qu’exigent la mission que je me suis assignée : servir le Sénégal. Car rien ne me pèse plus lourd que les difficultés auxquelles notre pays est confronté et rien ne fera obstacle à mon ambition et à ma volonté de le servir. »
9 février 2006 : Le président Abdoulaye Wade déclare qu’Idrissa Seck était toujours poursuivi et qu’il y avait une “commission rogatoire en France et aux Etats-Unis pour voir s’il avait caché de l’argent”.
13 février 2006 : De retour de Thiès Idrissa Seck répond à Wade “Même si des investigations devaient avoir lieu sur l’étendue de l’univers, (…), il n’y aura aucune autre possibilité que de prononcer le non-lieu” dit-il
20 Octobre 2006 : Idrissa Seck écrit à Monsieur le Président de la république pour entrer en possession de son passeport diplomatique. (Infos données par l’intéressé devant la direction des passeports le 13 novembre 2006) Après une série de correspondance, Idrissa Seck reste privé de passeport diplomatique ce qui l’empêche de sortir du territoire national.
24 octobre 2OO6 : Immobilisation d’un véhicule appartenant à une société d’Idrissa Seck, Net africa suite à des accusations voilées d’Ousmane Ngom en réponse à une lettre de Cheikh yérim Seck adressé au ministre de l’intérieur en date du 16 Octobre 2006. Ousmane Ngom avait dit ce qui suit « On est amené alors à se demander si Cheikh Yérim Seck n’utilise pas les mêmes méthodes de camouflage et de fraude documentaire que ses amis qu’il fréquente régulièrement et nuitamment au Lamantin Beach Hôtel et au quartier Point E et qui consistent à maquiller de fausses plaques d’immatriculation au nom et pour le compte de sociétés ou de personnes fictives pour mieux commettre leur forfait ? Les jours qui viennent nous édifieront sur tout cela. » Devant le commissariat du Point E, Idrissa Seck déclare « le commissaire a dit que c’est pour une vérification de routine et d’usage. Le véhicule n’a commis aucune infraction, le véhicule a tous ses papiers en règle. Il est immatriculé au nom de l’une des sociétés qui m’appartiennent, Net Africa, qui n’est pas fictive du tout, contrairement aux allusions d’un ministre de l’Intérieur en réponse à un de vos collègues. Je n’ai pas compris pourquoi ce véhicule est arrêté. Et comme je n’ai pas confiance en eux, pas aux fonctionnaires, je parle de leur hiérarchie politique qui, après un lamentable échec, en leur tentative de liquidation politique, ont, sans doute, un plan B de liquidation physique, je ne souhaite pas que mes véhicules soient entre leurs mains, sans motifs précis et écrits. »
2 novembre 2006 : Wade reçoit Bara Tall et lui demande d’enfoncer Idrissa Seck. Il lui promet de régler sa caution. Réponse de Bara Tall : “Si vous me donnez 100 milliards, je ne cautionnerai pas un seul centime”
13 Novembre 2006 : A défaut de passeport diplomatique Idrissa Seck se rend à la direction de la police des étrangers et des titres de voyage pour réclamer la délivrance de son passeport ordinaire confisqué par le pouvoir. Une démarche qui n’aura pas abouti. Son passeport reste confisqué.
20 novembre 2006 : A la suite d’une sortie triomphale du président de Rewmi à Saint Louis, lors de sa visite de proximité et d’écoute dans la capitale du nord, des membres de la garde rapprochée d’Idrissa Seck (Vieux Sandjiri Diop, Cheikh Ndiaye, Abdou Salam Zoumarou et Serigne Diop), de même que son informaticien, un jeune de 21 ans, Dame Dieng sont interpellés par des éléments du commissariat central de Saint-Louis. Placés en garde à vue durant 96 heures, ils ont été inculpés et placés sous mandat de dépôt à la prison de Saint Louis. Ils se sont vus collé les chefs d’accusations de menace de mort, coups et blessures volontaires, détention illégale d’armes, violence et voies de fait au cours d’un rassemblement.
22 Novembre 2006 : Le cyber campus ou se trouvait Idrissa Seck est encerclé par des éléments de la Dic. Un complot contre Idrissa Seck devait permettre à Ousmane Ngom et Cheikh Tidiane Sy de mettre la main sur lui. La raison : il a fait sortir un CD contre Wade dans lequel lui et sa femme aurait tenu des propos acerbes contre des marabouts. Cette fausse information transmise à Wade lors du comité directeur n’a pas permis à ce dernier de donner l’autorisation pour l’arrestation d’Idrissa Seck. Le complot est éventré. (Information fournie par le journal le quotidien)
22 Janvier 2007 : Wade reçoit Idy et déclare que les accusateurs de ce dernier sont « incapables de fournir la moindre preuve de leurs accusations ». Il annonce n’avoir sanctionné Idy que sur la base des informations qu’il détenait. Il déclare : « « J’ai expliqué que c’est sur la base d’informations que je détenais, que j’ai décidé de le sanctionner »
5 février 2007 : Idrissa Seck, qui a choisi de débuter sa campagne électorale aux parcelles assainies est attaqué par les partisans du ministre Lamine Ba. Des jets de pierre sur le cortège et sur la foule entrainent de nombreux blessés.
12 Février 2007 : La caravane Dekkal Yakaar du candidat Idrissa Seck est attaquée à Kolda par des éléments du PDS
21 février 2007: La caravane Dekkal yakkar du candidat Idrissa Seck est attaquée par des Talibés de Béthio Thioune. Des blessés graves, des voitures calcinées, des bagages volés
1er mars 2007 : Conférence de presse de WADE. Il charge Idrissa SECK et l’accuse d’avoir logé plusieurs milliards dans des comptes à travers le monde.
20 mars 2007 : Idrissa Seck répond à Wade « Des accusations on peut en formuler cinquante mille par jour. » dit-il avant d’ajouter « Les nouvelles accusations sont aussi fausses que les premières, elles sont aussi fausses que celles qui portent sur l’atteinte à la sûreté de l’Etat et sur les chantiers de Thiès.»
Malgré le fait que les accusations n’ont jamais rien donné en termes de preuves Wade s’est obstiné a toujours s’en prendre à Idrissa Seck en créant de nouvelles accusations. La raison d’un tel acharnement se justifie par l’échec dans l’objectif visé.
Malgré tous les efforts fournis, tous les moyens financiers déployés en plus des moyens de l’Etat (gendarmerie, police, experts évaluateur), l’objectif reste entier : Idrissa Seck est toujours debout et Karim n’est pas, pour autant, renforcé aux yeux des sénégalais.


26.Posté par savant le 23/11/2011 12:57
Idy fait du doumane rek. c'est un VOLEUR et il veut mouiller Macky SALL pour arreter sa percée.

25.Posté par dada le 23/11/2011 12:57
Idy ak kanamou sathiam biii, observez bien son visage de voleur, ce mec ne peut rien nous dire en matiere de vol, idy milliards pithie bou lakk ci taate dafay beug morom!!

24.Posté par Lougatois le 23/11/2011 12:48
@ Mbagnick : Tu est vraiment drôle quand tu pleurniches sur la supposée méchanceté de Idy envers Maky ! ! Et quel rôle n’avait pas joué Maky sur la tentative de destruction de idy et de tout son entourage sur l’affaire des chantiers ? C’est en cela qu’on reconnaît les vrais lâches.

23.Posté par Thiadella,birkilane le 23/11/2011 12:34
@bambino tu et de mauvaise foi,idy a etait acuser par le president me Truro,mitomane,mais il a etait blanchi par la justice,vous navait pas dargument,walla sene khole setoul,on na deja fais choix ,on vote idy il et le meillieur

22.Posté par Thiadella,birkilane le 23/11/2011 12:22
Idy v faire parler maky,pour montrer aux senegalais le vrai visage de maky,menteur,hypocrite ,maky parle nous 1p sur les chantiers de thies ,si idy avais detourner 1seul rond sur les chantier de thies koone gua wahkoo,kou weet kham sa baye

21.Posté par Mbagnick le 23/11/2011 12:20
Monsieur Idrissa Seck,
Vous avez pris le parti de vous acharner sur le Président Macky Sall, en espérant, par cette stratégie, combler votre retard, notamment en intégrité, dans la course à la présidentielle de 2012. Ceci est parfaitement compréhensible;
Vos savez, également que le Macky sall, seul candidat libéral aux mains propres est, en ce moment, le mieux placé d'entre tous pour remporter ces élections. L'attaquer de front, à quelques encablures de l'échéance, pour le faire réagir, est de bonne guerre. Cela est également compréhensible. On est en politique.
Mais ce que vous devez savoir, c'est que votre stratégie, loin d'être productive. confirme, aux yeux de nos concitoyens, votre propension à tout détruire sur votre passage pour arriver à vos fins. Vous affichez, encore une fois, votre volonté de nuisance et de destruction, après tout ce que vous avez déjà démontré contre le République en vous attaquant vertement et lâchement au Chef de l'Etat en fonction.
Les sénégalais, depuis ce temps, ont gardé de l'ancien spermatozoïde et futur cadavre, une piteuse image. Il est l'heure, pour vous, de remettre en question cette stratégie qui ne vous servira point. Nos compatriotes sont aujourd'hui complétement armés et suffisamment outillés pour distinguer, parmi les candidats, les hommes d'État et les rats d'égout.
"Vous faites preuve de méchanceté" disait Me Alioune Badara Cissé, l'autre jour. Mais vous trouverez, sur votre chemin, des femmes et des jeunes, sénégalais de tous bords, érigés en rempart autour du Président Macky Sall, qui sera à votre dépens, le prochain locataire du palais de la République et l'un des acteurs du développement de notre digne Nation. Le PEUPLE n'attend que le 26 février 2012 pour porter la sanction au voleur de l'alternance qui voudrait profiter de l'extinction du soleil pour s"éclipser. DIEU est grand.
Vive le Président Macky sall!!!

20.Posté par PAPA CEDRIC NDIAYE le 23/11/2011 12:11
IDRISSA SECK N A PAS DE PROGRAMME C EST MACKY SALL SON PROGRAMME. IL NE PARLE QUE DE MACKY DEPUIS DES MOIS SA DERNIERE SORTIE IL A PRONONCE LE NOM DE MACKY SALL SEPT FOIS. RIEN QUE CELA. IDRISSA DEVRAIT DIRE AUX THIESSOIS ET AU SENEGALAIS OU SONT LES 40 MILLIARDS DE LA FETE DE L INDEPENDANCE ET OU EST CE QU IL A PRIS LES 7 MILLARDS ANNONCES PAR LENA SENE ET LES 40 VOITURES 4X4 DE SA PRESENTE CAMPAGNE. IDY GERE LA PAROLE DORT DES MOIS EN FRANCE DANS UN LUXUEUX HOTEL PAYE PAR WADE ET KARIM ALORS QUE MACKY SALL GERE LE TERRAIN LES VILLAGES LES QUARTIERS ET LES SENEGALAIS FUTURS ELECTEURS QUI ONT DEJA DISQUALIFIE IDRISSA SECK POUR SA TORTUOSITE SA NON TRANSPARENCE ET SON EGO MORBIDE. SA PLACE EST A SORANO OU A FANN A DIY DE CHOISIR.

19.Posté par thieyrufisquoise le 23/11/2011 12:10
TOUT SUR LES 7,5 MILLIARDS DE TAIWAN Il est impèrieux d'aller au de là des propos du candidat Macky Sall et des accusations de son frère libèral Idrissa Seck.En effet,nous allons reconstituer avec exactitude le dèroulemt des faits. -Le 3 dècembre 2004,Maitre Abdoulaye wade a ècrit une lettre adressèe à son homologue Prèsident Shen Chiu Bian de Taiwan et chargè l'ami de la famille wade Pierre Aim d...e porter la lettre à qui de droit lors d'une mission du 14 au 17 dècembre 2004. -Le 22 mars 2005,suite favorable,Pierre Aim retourna à Taiwan pour rècuperer la somme de 15 millions de dollards (soit 7.5 milliards) Pierre Aim transfère la somme dans le compte de son fils Emmanuel ,logè aux Usa qui à son tour vire les 7 milliards dans un autre compte bancaire à Chypre,ce compte est ouvert de la Sociètè Fitem Entreprise Limited de Jerome Godard un autre ami de la famille wade ,Il est bon d'interpeller Macky Sall sur les responsabilitès des malheurs de l'ICS à cotè de Jerome Godart et Mamadou Ndiaye. La question est de savoir pourquoi les 7 milliards ne sont pas virès dans le tresor mais il faut attendre presque un an pourque Wade annonce en plein conseil de Ministres qu'il a reçu un don personnel de 14 millions de dollards de Taiwan dont un million de dollards a dèja disparu . Il faut lever l'èquivoque ,les 15 millions de dollards ètaient offerts au peuple sènègalais et non à wade pourqu'il fasse balader nos milliards de comptes en comptes et ses responsabilitès sont engagèes pour la disparition d'un million de dollards."

18.Posté par thieyrufisquoise le 23/11/2011 12:06
Vous parlez sans convaincre vous les aperistes et autres detarcteurs idy est lhom de la situation.il sait ce qu'il veut là ou il va.Meunoulen ko téyé.Macky sall sait pertinemment ce k lui dis idy aussi parce que c'est idy qui la introduit et a fait de lui ce qu'il est au PDS.Alors arretez mACKY HAMNA.

17.Posté par YAZZ le 23/11/2011 12:05
PAS DE IDY PAS DE MACKY WADE REKK

16.Posté par sarkozy le 23/11/2011 12:03
un VOLEUR qui crie au voleur.

15.Posté par yomoling le 23/11/2011 11:59
Mes amis il faut savoir arrêter mais Idy a été jugé et une commission rogatoire a été mise en place par l'état du sénégal pour fouiller Idy partout et on connaît la suite. Macky n'a qu'à donner des explications complétes: s'il dit qu'il connaît pas d'où vient cet argent c'est wade qui lui a remis c'est vraiment irresponsable de sa part il doit avoir les mêmes infos que wade sur cette manne financière comme le demande Idy.

Salam

14.Posté par YAZZ le 23/11/2011 11:59
C'est pas Idy qui est le mieux placé pour nous parler de ces fonds Taïwanais. Lui même a des comptes à nous rendre car ce détournement dont il est au cœur reste toujours pas éclairci et je pense qu'entre Macky et toi sur ce plan il n'y a pas photo et c'est Wade qui doit vous audité tous les deux.

1 2


Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016