Ibrahima Fall sur la surtaxe sur les appels entrants au Sénégal: «C'est un manque de respect pour la diaspora sénégalaise qui injecte annuellement plus de 675 milliards dans l'économie nationale.»

Le leader du mouvement politique «Taxaw Teem», Ibrahima Fall qualifie la décision de l’Etat de surtaxer les appels entrants au Sénégal de «manque de respect pour la diaspora» et annonce des solutions dans son programme


Ibrahima Fall sur la surtaxe sur les appels entrants au Sénégal: «C'est un manque de respect pour la diaspora sénégalaise qui injecte annuellement plus de 675 milliards dans l'économie nationale.»
Ibrahima Fall dénonce les problèmes sociaux et humanitaires que va poser la surtaxe sur les appels entrants au Sénégal. «Sur le plan social et humanitaire c'est une mesure irresponsable. C'est un manque de respect pour la diaspora sénégalaise qui injecte annuellement plus de 675 milliards dans l'économie nationale», fulmine-t-il. Une position qu’il a exprimée, hier, en marge de la rencontre qu’il a eue avec l’amicale des cadres de la Sonatel. Une raison qui tient selon le candidat déclaré à la présidentielle, au fait que les téléphones sont comme un cordon ombilical entre les émigrés et la famille restée au Sénégal. «Cette mesure tendant à surtaxer les appels téléphoniques des émigrés va avoir pour conséquence incontournable la chute, la diminution des appels et à terme le risque de porter atteinte à cette relation affective fondamentale entre émigrés à l'extérieur et famille restée au Sénégal» martèle-t-il.
Trouvant scandaleuse cette démarche de l’Etat, Ibrahima Fall fait état d’«une opacité totale» dans la gestion des dizaines de milliards qui pourraient être recueillis à la faveur de la surtaxe de ces appels entrants.
Abondant dans le même sens que Moustapha Niasse, le leader de «Taxaw Teem», de remettre aussi en cause la légalité du décret portant surtaxe sur les appels entrants. «Cette décision ne relève pas de la compétence du pouvoir exécutif mais du législatif, c'est-à-dire à l'Assemblée nationale ou au Sénat».
Face à cette situation Ibrahima Fall promet d'apporter une solution complète par rapport à ce problème. «J'ai un programme et il comporte un volet télécommunication, nouvelles technologies de l'information. Nous apporterons dans ce cadre une solution complète dans ce sens» a-t-il assuré.
Pour rappel, l'amicale des cadres de la Sonatel a eu à rencontrer auparavant les chefs religieux et d'autres candidats déclarés tels que Moustapha Niasse, Idrissa Seck et d'autres membres de «Bennoo Siggil Senegaal». Et déterminés à poursuivre ce combat, les cadres «Sonateliens» révèlent qu'ils vont rendre visite à toutes les personnalités capables de trouver une solution à cette inquiétude. Mais, précise El Hadj Malick Bâ, secrétaire général de l'amicale: «autant nous prônons la concertation, autant nous sommes déterminés à aller jusqu'au bout dans ce combat».
Seynabou FALL (Stagiaire)

( Le Populaire )
Samedi 5 Novembre 2011




1.Posté par mbaye donde le 06/11/2011 03:11
N,y a t il pas moyen d,attaquer en justice ce decret qui est illegal



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016