Ibrahima Fall: Profession de Foi (Le Patriote)

COALITION TAXAW TEMM AK IBRAHIMA FALL NGIR ASKAN WI : Ibrahima Fall (Taxaw Temm) Talla Sylla (Wallu), Dr Dialo Diop (RND), Bruno Derneville (PACT), Abdou Aziz Paye (MRS), Serigne Saliou Bousso (Taxawal Degg), Ibrahima Dabo (VCR), Malick Dia (GPRS), Serigne Bassirou Seck (Gueum Sa Rew), Mbaye Babacar Diop (FANS), Yoro Bâ (Jeuf Jeul)..


Ibrahima Fall: Profession de Foi (Le Patriote)
Sénégalaise, Sénégalais,

Après 50 ans d’indépendance, notre pays va vers des élections générales dans un contexte particulier, jamais connu depuis 1960. L’alternance politique, intervenue en 2000, après 40 ans de règne du Parti socialiste, s’était pourtant déroulée dans des conditions saluées par tous les Sénégalais et par toute la communauté internationale.
Alors qu’une grande espérance était née de ces changements, force est de reconnaître que nos compatriotes n’ont pas constaté, dans leur quotidien, de véritables ruptures dans la façon de gérer notre pays. Bien au contraire, la situation actuelle interpelle en ce qu’elle fait craindre le pire en termes de stabilité politique, de croissance économique et de cohésion sociale. La persistance de la crise casamançaise, dont le règlement avait été promis en cent jours est révélatrice de la nécessité de changer d’hommes et de méthodes.
Ma profonde conviction est que, si la situation est grave et qu’elle interpelle tous les patriotes, il demeure constant que notre pays dispose de toutes les ressources pour pouvoir sortir rapidement de cette crise multiforme et donner un nouvel élan pour la construction d’un Sénégal nouveau.
Une rupture est indispensable. Je veux l’incarner en rassemblant toutes celles et tous ceux qui ont un sens élevé de la patrie autour de quelques principes refondateurs :
Rassembler les patriotes, Réhabiliter les valeurs, Restaurer l’Etat de droit et, enfin, Relancer le développement.
Déjà les Assises nationales nous offrent des indications précises sur la situation du pays et nous proposent des recommandations pertinentes. De façon irrévocable, je m’engage à mettre en œuvre l’intégralité des conclusions des Assises nationales.
Rassembler les patriotes : Face aux défis qui nous attendent, il est impératif de rassembler l’ensemble des patriotes aux mains propres dans un large front unitaire autour de l’essentiel : Notre commun projet de bâtir un Sénégal nouveau.
Réhabiliter les valeurs : Force est de reconnaître que l’on ne rebâtira pas notre société dans l’état actuel de délinquance où elle se trouve. Il est urgent de nous réapproprier les valeurs ancestrales qui ont façonné l’histoire de cette nation telle que le Joom, le Kersa, le Ngor… Dans cette perspective, la famille et l’école seront au cœur de notre action refondatrice.
Restaurer l’Etat de droit : Un Etat juste, équilibré, qui garantit à chaque citoyen l’exercice de ses droits et l’accomplissement de ses devoirs. Il s’agira de restaurer la capacité du Parlement d’exercer en toute liberté son action de contrôle de l’action gouvernementale, de garantir l’exercice libre et indépendant d’une justice impartiale, de restituer au président de la République son rôle d’arbitre et de serviteur de la nation.
Relancer le développement : Conscient de notre retard et des nécessaires ruptures, un nouveau paradigme de développement basé sur une restructuration profonde de notre économie susceptible de redonner confiance au Sénégalais sera proposé. Ce nouveau paradigme passe par une politique prospective axée sur la recherche et l’innovation. En mettant d’abord des moyens dans les industries de la connaissance, ensuite en dotant nos chercheurs de moyens substantiels, enfin en assurant une adéquation entre les priorités définies et les besoins réels du Sénégal.
En refondant notre société selon ces quatre principes directeurs, notre projet de société s’articule autour d’un programme décliné en cinq priorités :
• La première priorité de ce programme concerne l’emploi en général, celui des jeunes en particulier.
• La deuxième priorité s’appuie sur une vraie conviction, la nécessité de faire de la bonne gouvernance, de la restauration de l’Etat de droit et du renforcement de la démocratie l’ordinaire dans la gestion des affaires publiques
• La troisième priorité consiste à mettre en place le cadre d’un vrai développement de la citoyenneté qui va permettre à chacun et à chacune d’entre nous de jouer le rôle qui est le sien dans le strict respect de ses droits, mais également de ses obligations, le tout en s’appuyant sur nos valeurs qui feront l’objet d’une charte spécifique qui sera élaborée, diffusée, enseignée, mise à jour et évaluée.
• La quatrième priorité consiste à faire du Sénégal un pays moderne qui tire avantage des nouvelles technologies de l’information et de la communication pour alléger les procédures et rendre l’Etat performant dans sa capacité à délivrer des services et remettre le citoyen au centre de ses préoccupations.
• La cinquième priorité enfin concerne l’ensemble des services sociaux qui ne cessent de se dégrader. Il est impératif d’élever de manière significative le niveau de notre environnement sanitaire, éducatif, et d’avoir accès, sur toute l’étendue du territoire, aux services de base de l’eau, de l’électricité et de transport des personnes et des biens. Ce programme politique, économique et social devra rendre possible l’accès des Sénégalais à une société de développement, car émergente.
Améliorer la gestion des finances publiques et moderniser la fiscalité. Promouvoir l’emploi par la défiscalisation des salaires de moins de 100.000 francs, entre autre mesures. Impulser l’emploi des jeunes par une politique volontariste de soutien des Pme/Pmi : C’est possible !
Reformer en profondeur notre agriculture, protéger nos ressources halieutiques, et développer notre élevage : C’est possible !
Encourager l’utilisation des énergies renouvelables par une politique incitative : C’est possible !
Redresser notre industrie et nos infrastructures de transport : C’est possible !
Réorienter notre tourisme, appuyer le développement des industries culturelles et sportives : C’est possible !
Faire du secteur privé l’outil privilégié de création de richesse et le fer de lance de la croissance économique et sociale : C’est possible !
Instaurer une couverture maladie universelle, assurer un toit à chaque citoyen, réduire le fossé séparant les villes des campagnes, éradiquer la pauvreté : C’est possible !
Créer une nouvelle citoyenneté, faire des libertés publiques une réalité : C’est possible !
Donner à la diaspora toute sa place dans la République et en faire une entité respectée et impliquée dans le développement de notre pays : C’est possible !
Préparer les conditions d’une véritable intégration africaine : C’est possible !
La paix et le développement de la Casamance : C’est possible !
Ma volonté est d’associer l’ensemble des acteurs, (populations locales, associations, forces vives et pays amis voisins du Sénégal) à la résolution du conflit. Le désenclavement et le développement de la Casamance vont être engagés grâce à un plan Marshall.
Au soir du 26 février 2012, le Sénégal aura choisi son destin. Si vous souhaitez véritablement une profonde rupture, faites alors le choix d’une autre façon de faire de la politique, avec des hommes compétents, intègres et patriotes, seuls capables de placer notre pays sur une rampe de lancement. Je suis prêt à être votre serviteur.

Pr. Ibrahima FALL
Candidat de la Coalition Taxaw Temm Ak Ibrahima Fall
Vendredi 24 Février 2012
Le Patriote




1.Posté par diop souleymane le 24/02/2012 01:50
Twitter
Du courage, vous êtes parmi les meilleurs

2.Posté par Assalam le 24/02/2012 04:29
Il est certes le meilleur .C'est lui qui va etre la grosse surprise inchallah.
Que Dieu lui qui detourne les coeurs, tournes les coeurs de tous les electeurs vers Ibrahima Fall que nous croyons etre une personne juste et que vous connaissez. mieux et par l'amitie que vous portiez sur son homonyme le prophete Ibrahima psl.amine ya rabil alamina.

3.Posté par alf le 24/02/2012 04:47
Nitou fiitnaa la... meme si Wade est au mauvais il devait jamais pousser les fils sénégalais à la mort... ngoureu diarouko... il a déçu tout le monde... on le croyait plus responsable

4.Posté par Soninké le 24/02/2012 07:08
Que les Sénégalais ne fassent la betise de passer à coté d'un homme d'état, Ibrahima Fall est le seul qui peut réformer notre pays.
Ibrahima Fall sera le prochain Président de la République du Sénégal.
Hinchallah

5.Posté par zorg le 24/02/2012 10:26
souleymane diop ....vous avez besoin d un psychiatre. Trop pretentieux, mais profondement ignorant

6.Posté par LE PATRIOTE le 24/02/2012 19:15
IDY m'a surpris, et agréablement. il vient de me montrer qu'il est un homme qui respecte sa signature, un homme de principe tout comme Ibrahima Fall et le jeune Bamba Dièye.ils méritent la confiance du peuple, je ne serai pas de ceux là qui mettront à la tête de ce pays un homme qui ne s'est pas fichu de respecter son engagement au sein du M23. on ne peut pas signer une chose et faire son contraire. ce faux de dire qu'ils avaient pas de programmes, encore moins de moyens pour battre campagne, c'est n'importe quoi car ils ont tous dévoilé leur programmes respectifs. mais avaient pris un engagement et ont tenu de le respecter. UN GRAND BRAVO A CES MESSIEURS. pour NOUS il y a 13 CANDIDATS, vous pouvez racontez ce que vous voulez mais l'intrus n'aura rien car je connais des gens de son parti qui disent qu'ils voteront pas pour lui pour l’intérêt suprême de la nation mais aussi pour la stabilité sociale.
que le meilleur parmi les 13 aux yeux des citoyens gagne et se met vite au travail car le pays a été détruit profondément



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016