Iba Der Thiam tacle Abdou Diouf : « Quand il écrivait les passages me concernant, il n’était peut-être pas maître de lui-même, comme cela lui arrive souvent. »


Iba Der Thiam tacle Abdou Diouf : « Quand il écrivait les passages me concernant, il n’était peut-être pas maître de lui-même, comme cela lui arrive souvent. »
Dans un court texte l’ancien ministre de l’éducation sous Abdou Diouf, le Professeur Iba Der Thiam n’a pas épargné l’ex President. « A quel jeu joue Abdou Diouf ? Il attaque et accuse nombre de ses anciens collaborateurs. Il n’épargne même pas Jean Collin qui a été, pourtant, son mentor » s’indigne-t-il. Et ajoute « pour se mettre à l’ère du temps, il dresse des lauriers à tous ceux qu’il a toujours décrits comme ses adversaires implacables. Quand il écrivait les passages me concernant, il n’était peut-être pas maître de lui-même comme cela lui arrive souvent ».
Son récit dit le Professeur Iba Der Thiam, prouve en tout cas, son ignorance des usages et procédures universitaires. La carrière des enseignants de l’UCAD est gérée par le CAMES. « Diouf falsifie sciemment les faits. Il intrigue, règle des comptes et n’a pas peur de jouer avec la vérité pour faire mal. A quelle fin et pourquoi en ce moment-ci ? Quelle maladresse ! » se questionne t’il.
Abdou Diouf a, ce faisant, détruit « le respect que je lui portais » martèle Iba Der Thiam. « Il me donne l’occasion de répondre à ses attaques. Qu’il se le tienne pour dit ! Je vais, donc, lui rappeler certains faits, jugements, propos et confidences qui révéleront la nature véritable du personnage » promettra-t-il pour finir.
Mercredi 19 Novembre 2014
Dakaractu




1.Posté par Alcatraz le 19/11/2014 08:33
ibader t trop petit.. toujours plus petit.

2.Posté par deug le 19/11/2014 09:06
oui professeur
les sénégalais oublient très vite
monsieur Diouf avec son ajustement à visage humain a sacrifié plusieurs générations de sénégalais ( mal formées mal logées mal soignées etc)
oui on veut nous vendre Diouf au destin exceptionnel qui du reste n'est que de la volonté divine
mais au fait à part un recadrage macro économique qu'est ce qu'il a fait pour ce pays
et j'aime bien rappeler la dernière modification en force pour faire sauter le verrou de la limitation des mandat
Macky est un complexé qui est entrain de trahir l'histoire
ces honneurs ne concernent que le Sénégal officiel,
qu' 'est ce qu'on est amnésique dans ce pays
on aime plutard, tout ce que l'on a détesté avec vigueur
on chante tout ce qu'on insulter pendant des année
tout ca pour le MASLA qui est la forme la plus élaborée de l'hypocrisie
Oui professeur rétablissez la vérité pour l'histoire

3.Posté par momo le 19/11/2014 09:39
vous volez bas cher professeur! donnez-nous des arguments scientifiques et dignes d'un homme de votre trempe. Un homme d'Etat,si tenté que vous en êtes ne parle pas comme une commère.C 'est vraiment très très petit de votre part....chapeau à Abdou pour avoir mettre sur la table ce qu'il considère comme la vérité historique.

4.Posté par Pape le 19/11/2014 10:07
L'hypocrisie sénégalaise a voulu fabriquer un mythe autour de cet homme. Je suis de la génération qui a perdu deux de scolarité à cause de Abdou DIOUF (Une année blanche et une année invalidée). La crise Casamançaise est née avec lui. Les mauritaniens ont tué des sénégalais et expulsé d'autres sous son règne; à ce jour des négro-mauritaniens expulsés depuis 1989 cherchent toujours à recouvrer leur droit à la nationalité. Tous les chefs de partis politiques de gauche ont connu la prison sous DIOUF, je ne parle pas du libéral Abdoulaye WADE avec ses lieutenants. J'habite dans un quartier ou un responsable Moustarchidine a été tiré de sa chambre et tabassé à mort. Son corps a été rendu à sa famille et aucune enquête ne s'en suivit.
Après 20 ans de pouvoir, face à la détermination du peuple de l'an 2000, Abdou DIOUF ne pouvait qu'accepter sa défaite; il n'avait pas le choix.
En Wolof, on dit : KU WAX FEEÑ. WAXNA FEEÑNA.

5.Posté par Xeme le 19/11/2014 10:14
Ce qui arrive à Diouf est le lot des gens comme lui. Ce n’est là qu’une conséquence logique des actes qu’il a posé tout ça vie. En fait Diouf n’a que mal servi sa nation. Diouf a été toute sa vie un fils indigne du Sénégal, indigne des sérères, indigne des poulars. Mais, du fait qu’il est au service de la France Afrique, celle-ci lui a offert la seule chose qu’elle assure à ses employés: la bonne couverture médiatique, le polissage d’image, la recette des mages qui transforme le plomb en or. Ainsi, grâce à ce travail médiatique, Diouf nous est présenté comme un homme d’état jusqu’au bout des ongles. On nous l’a présenté comme un homme qui est entré et sorti en pouvoir la tête haute, oubliant qu’il n’a jamais été élu par les sénégalais pour arriver au pouvoir. Et la seule chose que la médiatisation forcenée pouvait porter à son compte, à savoir celui de perdre les élections et reconnaître rapidement sa défaite, vient d’être détruite par ses mémoires. Le mensonge finit toujours par s’autodétruire. C’est une vérité qui dépasse les Diouf et leurs médias. Parce qu’il apparaît maintenant que le grand Diouf, quittant honorablement le pouvoir, et se retenant de jamais intervenir dans la vie politique du Sénégal, n’a fait, en réalité que ruminant, durant 14 ans sa colère. Et en cette dernière occasion que lui offre la vie, il déverse sa colère, il règle ses comptes, se soulage le cœur. Décevant pour ses admirateurs.

6.Posté par Veridique le 19/11/2014 11:01
EY HAY Cela va chauffer deh.................. Abdou tu as dégoupillé une bombe qui n'épargnera personne au PS sous ton magistaire ouiiiiiiii

7.Posté par waly le 19/11/2014 13:42
Deug deug. Est ce que vous vous souvenez que Aminata MBENGUE NDIAYE était obligée de faire une sortie médiatique pour l'interpeller en ces termes - nagnou lét wala mou firi gnoué- aujourd'hui ils s'agitent tous alors que leurs relations ne sont pas des meilleures diouf falé woulène. Habib thiam mom n'a rien à dire c'est le seul sénégalais qui a osé sapoudrer ses compatriotes paysans pour leur faire payer la taxe rurale. Il mèrite d'être traduit en justice pour crime de lèse majesté.

8.Posté par KIM le 19/11/2014 17:34
S'il y a bien quelque chose que nous partageons en commun dans ce pays c notre médiocrité collective
Maintenant c'est officiel. Même nos intellectuels se sont alignés (nivellement vers le bas) et c bien dommage
Excepté le Sénégal bien sur, dans quel pays au monde on recommande bizarrement collectivement de ne pas publier Ses mémoires après tant de décennies de vie professionnelle.
Encore faudrait il faire la différence entre publier ses mémoires (événements historiques ou anecdotiques, publics ou privés tels qu'on le perçoit personnellement) et publier un livre axé sur un fait bien déterminé.

9.Posté par anta le 20/11/2014 08:36
je ne reconnais plus mon sénégal bien-aimé toujours des insultes!!!



Dans la même rubrique :