ITV Alassane Sarr : « Ma conviction est que jusque-là les départs des flancs de l’UCS étaient négligeables… »


ITV Alassane Sarr : « Ma conviction est que jusque-là les départs des flancs de l’UCS étaient négligeables… »
Mr Sarr  vous êtes le Président de la Convention des Ziguinchorois et de VEECOZI (Volontaires pour l’émergence de Ziguinchor), l’actualité politique en Casamance et plus particulièrement à Ziguinchor nous amènent à vous interroger sur les récentes joutes électorales.

Oui l’actualité politique a concerné l’élection des HCCT. A Ziguinchor le parti du Président Macky Sall, n’a pas présenté de liste mais il s’est illustré par une grotesque cacophonie orchestrée par les cloches des différentes chapelles de L’APR Zig. Toutes choses qui ont eu pour conséquence de faire gagner la coalition UDZ/KADIAMOR du maire.
Vous savez tant que ça se passera comme cela à Ziguinchor, l’APR ne gagnera pas et malheureusement c’est l’UCS qui en tirera toujours  profit. Je pense que le Président de la République pour tout ce qu’il a fait pour notre région mériterait mieux que cela.

Justement l’UCS, parlons en. Ce parti ressemble à une hydre qui refuse de mourir. Beaucoup de départs ont été enregistrés cette année et le parti semble plus fort que jamais. Les derniers départs en date sont celles du groupe du Dr Mansaly. Il se dit que vous les avez invités à rejoindre votre mouvement ?​

Ma conviction est  que jusque là les départs des flancs de l’UCS étaient négligeables; mais là c’est un pan très important de ‘ l’iceberg ’ UCS qui s’est détaché, et c’est du costaud. 
Effectivement dès que la nouvelle de leur démission a été confirmée je suis entré en contact avec eux pour leur demander quels étaient leurs intentions. Ils m’ont dit qu’ils voulaient créer un mouvement et travailler à faire gagner l’APR aux législatives de 2017 et réélire le P.R. en 2019. 
Je leur ai dit que ça risquait d’être un mouvement de plus dans le landerneau politique de Ziguinchor. Je les ai invités à Dakar pour discuter des modalités d’une fusion de nos deux mouvements, afin d’être plus efficace sur le terrain. Car vous savez VEECOZI avait  fortement appuyé Benoit Sambou au referendum pour faire triompher le ‘’ OUI’’ à Ziguinchor, et nous restons dans la même dynamique. 
Ils sont donc venus à Dakar et les discussions se sont tenues avec les membres de VEECOZI présents à Dakar. Nous avons décidé de nous retrouver à Ziguinchor très prochainement pour parachever les accords de principe arrêtés à Dakar.
A l’issu des discussions j’ai conduit les deux délégations chez mon ami le Dr Cheikh Kanté le Directeur Général du Port. Là-bas les échanges ont été très fructueux, et la délégation de Ziguinchor a réaffirmé qu’elle avait quitté l’UCS pour de bon et que cette page était définitivement tournée.
La délégation a réitéré les propos tenus à l’endroit des médias de Ziguinchor, à savoir qu’ils n’ont subi l’influence d’aucune chapelle de l’APR à Ziguinchor et que leur mouvement ne dépend d’aucune d’entre elles.

Au vu du travail que vous menez sur le terrain est-il imaginable que la majorité présidentielle prenne le dessus sur l’UCS et de quelle manière ?

Vous savez, avec toutes les alliances qui se nouent actuellement, la société civile, les associations, les mouvements de soutien qui naissent des flancs de l’opposition et s’activent sur le terrain à Ziguinchor pour faire gagner le l’APR aux législatives de 2017, l’UCS à mon avis aura très peu de chance de l’emporter.    
A la CONVENTION aussi bien qu’à VEECOZI, nous travaillons avec le Dr Cheikh Kanté qui est, je le répète un ami, sur des projets à court et moyen terme. Ces projets sûr auront à coup sûr un impact très favorable pour les leaders locaux de l’APR et en conséquence feront gagner le Président de la République à Ziguinchor et même partout en Casamance.
                                                                   

Source Journal  La Tribune




 
Vendredi 16 Septembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :