INTERDICTION DE LA VENTE DU JOURNAL PAR LE CHEF DE L'ETAT : Le problème, c'est qu'il n’y a pas de Charlie au Sénégal!

Après avoir accepté d'être “ Charlie ”, le Président Macky Sall interdit la vente du journal sur toute l'étendue du territoire Sénégalais. Sage décision... Seulement sur toute l'étendue du territoire Sénégalais, on ne vend nulle part “Charlie ”. Pire, même en Europe, il y a rupture de stock. Alors quelle portée peut avoir cette décision ? Tentative de réponse…


INTERDICTION DE LA VENTE DU JOURNAL PAR LE CHEF DE L'ETAT : Le problème, c'est qu'il n’y a pas de Charlie au Sénégal!
C'est depuis l'étranger, plus particulièrement depuis l'Algérie où il se trouve,  que le Président Sall a pris la décision d'interdire la vente au Sénégal du dernier numéro de « Charlie Hebdo ». Une manière pour lui de déplorer la Une de ce journal qui laisse apparaître la caricature du Prophète, larme à l’œil, montrant qu’il est pourtant « Charlie ». 
Dans la lettre, la décision est salutaire surtout qu'elle est accompagnée d'injonctions fermes adressées au ministre de l'intérieur pour un respect scrupuleux de la mesure. Seulement,  Abdoulaye Daouda Diallo, quoique brave, n'a aucune chance de mettre la main sur un éventuel contrevenant. En effet, mercredi à  10 heures (heure locale), le journal satirique était déjà en rupture de stock dans les 27 000 points de vente, selon l'union des diffuseurs de presse de France. Autrement dit plusieurs millions d'européens n'ont pu se payer le luxe d'avoir un exemplaire du document, même s'il est avancé que la vente s'est effectuée dans 20 pays parmi lesquels il n'y a,  évidemment pas,  le Sénégal.  Pour mémoire, le dernier numéro dudit  journal date de l'époque du « cafard libéré » qui a fermé boutique depuis belle lurette. Depuis lors, plus jamais, ce journal n'a traversé nos frontières. Toutefois pour le Chef de l'Etat, il fallait prendre la decision pour tempérer les ardeurs des Sénégalais visiblement très mécontents de savoir qu'il a été marcher à Paris pour soutenir des détracteurs du Prophète Mohamed ( Psl ).
 
D'où est venue la pression ?
En caricaturant en plus mal le premier des musulmans ce mercredi, « Charlie Hebdo » a déconcerté plusieurs de ses souteneurs de la première heure. Parmi ceux-ci, il y a naturellement le Président Sénégalais. Après les attaques des hommes politiques, du Pds notamment, il y a aussi celles des religieux, de parlementaires et de plusieurs Sénégalais à travers les réseaux sociaux. Ils ont été nombreux ces Sénégalais à déplorer le voyage sur Paris du Président Macky Sall. Cette demande d'interdiction n'aura eu, malheureusement, aucun effet de bémol à la colère des citoyens Sénégalais qui ne sont pas des « Charlie ».
Mercredi 14 Janvier 2015
Dakaractu




1.Posté par khadim ba dee le 14/01/2015 21:22
ILAA TOUBA ET TOUT DE SUITE APRES ILAA CHARLIE. QUEL HYPOCRITE....CE CHARLOT SALL
BEEN NAK CI BEEN DEUJ REK LAY DEE.
A FORCE DE VOULOIR PLAIRE A TOUT LE MONDE CE POLTRON REVENCHARD VA NOUS PROSTITUER TOUS

2.Posté par zz le 14/01/2015 21:49
SLT
aujourdhui on est Charlie demain on interdit la vente

3.Posté par Khadim ba de le 14/01/2015 22:14
ILAA TOUBA ET TOUT DE SUITE APRÈS ILAA CHARLIE. QUEL HYPOCRITE CE CHARLOT SALL.
LE RIDICULE EST SUR LE SENEGAL À FORCE D'ATTERMOIEMENTS, DE RECULADES,
IL N'A PAS DE POSITION JUSTE QU'IL ESSAIE DE VOIR LA OU LA CLAMEUR EST POUR SE POSITIONNER LA BAS.
NOUS AVONS BESOIN D'UN LEDAERSHIP CLAIREVOYANT ET SEREIN.
A FORCE DE VOULOIR PLAIRE À TOUT LE MONDE, IL VA FAIRE DE NOTRE PAYS LE PUTAIN DU MONDE

4.Posté par anitakhadafiste le 14/01/2015 22:17
C EST POUR SE RATTRAPER DE SON VOYAGE SUR PARIS, CE COMPLEXE

5.Posté par djiby le 15/01/2015 10:19
ns avons un president clair obscure qui cache son vrai visage. on le connaitra s il aurra un deusieme mandant et ça sera catostrophique je. vs jure. c est pas un presi que il ns. faut. d abord le cas bethio thioune il ns faisait croire la juste. un bethio assassin il se permet de lui rendre visite et même lui donner de l argent pr. que il se soigne en catinimini. c est grave maky clignote. à gauche. et passe à droite. il est très dangereux

6.Posté par doudou le 15/01/2015 09:44
Sa décision n'a aucun effet, il n'avait pas à soutenir des mécréants qui insultent notre cher prophète (PSL), le meilleur des êtres sur terre! c'est inadmissible!

7.Posté par Atypico le 15/01/2015 10:04
L'interdiction contre Charlie et Libération est une nouvelle preuve que les politiques "républicains" sont aux ordres des marabouts et que Macky manque, à l'image de ses collègues, de courage, car par ces interdictions contre deux journaux , il donne raison et renforce les religieux intégristes bornés et une partie des médias, qui ont martelé, hier, des phrases comme : "avec une telle Une, Charlie , n'a rien compris de ce qui lui est arrivé, il continue la provocation, l'imprudence, l'insulte de millions de croyants avec l'appui des pouvoirs publics français, il faut donc s'attendre légitimement , à ce que des fanatiques se lèvent à nouveau et cherchent à venger l'affront fait au prophète . C'est un journal islamophobe"".(sic)
C'est à dire des phrases qui justifient, après les avoir dénoncé, les meurtres barbares des Islamiste terroristes de Paris( et ceux à venir ) et refont des" islamistes terroristes" ( ici dirigés apparemment par Al Quaïda) dénoncés d'abord comme" non - musulman"s, des vrais défenseurs de la foi musulmane!
Désolant, d'autant que rien ou presque n'a été dit et n'est fait contre les meurtres barbares que subissent massivement des "frères africains" au Nigeria !

8.Posté par Atypico le 15/01/2015 10:12
typico • il y a quelques secondes

Sinon sur Le "droit d'expression" :

1) s'il me semble souhaitable et à généraliser quoique encadré, il sera
peu recherché , rarement durablement assumé dans les faits, et le plus
souvent rejeté car, comme le souligne Adonys un poète musulman arabe de
Syrie : " la liberté ça fout la trouille alors que s'en remettre à un
chef ou à un Dieu, ça rassure, ça soulage de prendre ses propres
décisions".

2) il me semble aussi que ce "droit est devenu de plus en plus en "Occident "l'alibi
et la méthode la plus sûre pour masquer et maintenir des foules entières
dans un rapport économique et social particulièrement dictatorial (
dictature du marché, de la com; de la pub), et donc non démocratique,(
cf; "obligation " de vote pour des partis et de candidats qui n'arrivent au
pouvoir que pour gérer le système et donc pour faire la même politique
de crise depuis 40 ans). D'où l'abstention, et la poussée des populistes
extrémistes.

Ce n'est donc pas étonnant que 42 chefs d'états et tout le gratin
bourgeois se soit retrouvé depuis dimanche sur le thème de la" défense
de la liberté d'expression", qui plus est avec des dictateurs sanglants
reconnus comme tels, pour reprendre en main la situation, l'instrumentaliser et relancer le thème de "la défense de la nation et de
la démocratie" pour pouvoir continuer à faire accepter la crise et les
interventions guerrières qui ne résolvent plus rien et aggravent tout, partout !

9.Posté par welainde le 15/01/2015 10:27
Le Sénégal, un grand pays musulman ne peut se permettre de laisser des journaux se foutant de l'Islam se vendre dans ce pays.Le Pouvoir Réligieux reprend ses droits au Sénégal.La laïcité au Sénégal, c'est le partage entre le Pouvoir Temporel et le Pouvoir Spirituel.Les marabouts du pays n'en veulent pas et l'état exécute.Point barre.Nous avons vu l'onde de choc que cette interdiction a provoqué chez tous ceux qui voulaient que le Sénégal soit un pays musulman "moderé".Pour cette catégorie de mécréants, un pays musulman modéré, c'est de ne pas observer scrupuleusement les principes moraux et les valeurs fondamentales de l'Islam.Le Sénégal du président Macky Sall, l'Islam reprend sa place et toute sa place et nos partenaires doivent le comprendre ainsi.

10.Posté par Xeme le 15/01/2015 13:00
Macky se cherche.
Et où est la conviction qui lie les actes au cœur ? Ce numéro n’est qu’une suite de la marche. Mais on l’aura compris, les actes de Macky ne valent que par l’effet qu’ils feront sur l’opinion. Seul le contrôle e l’opinion des votants est recherché.
Mais à noter aussi:
– Que Charlie Hebdo n’était pas ou peu vendu au Sénégal.
– Le numéro dont il parle est dit déjà épuisé en France.
Alors, il interdit quoi ?
Ma réponse: le vent.

11.Posté par dede le 15/01/2015 17:27
bizarre de lire que la laicité est le PARTAGE entre le temporel et le spirituel
est ce que l on sait ce qu est la LAICITE,,,???
C EST L INVERSE
séparation entre le spirituel et le temporel
le partage c est la THEOCRATIE ce ui n a rien à voir

12.Posté par Dialou le 18/01/2015 13:04
Décidément Macky n'est pas Charlie, je serais trop d'honneur !! ce n'est qu'un charlot à la solde des fondamentalistes, des tueurs de liberté - attaché plus d'importance à des dessins qu'à la vie, ne pas être capable d'assumer ses responsabilités, c'est le propre des fantoches corrompus qui dirigent l'Afrique - le pire étant de laisser les religions prendre le pas sur l'homme, les religions ne tiennent la route que parce qu'elles maintiennent l'obscurantisme !! Croire en dieu, quel qu'il soit, ou dans des ailerons de requins, des bouteilles vides accrochées à des arbres démontre que le cerveau n'a pas encore terminé son passage de l'animal à l'homme - Macky, et il n'est pas le seul, profite de celà



Dans la même rubrique :