INSTRUCTION DE LA PLAINTE DE KARIM WADE : La boîte de Pandore ouverte en France

Selon les informations de Libération, les conseils de Karim Wade ont payé la caution de...50 euros, fixée par la Justice française après avoir déclaré la plainte de leur client, qui se dit victime de détention arbitraire, recevable. La boîte de Pandore est désormais ouverte...


L'instruction de la plainte contre X, déposée par les avocats de Karim Wade auprès du tribunal de grande instance de Paris, a officiellement démarré. Selon les informations de Libération, ils ont payé la caution de...50 euros qui avait été fixée par le juge après avoir déclaré la plainte recevable.
Le magistrat devrait, dans les prochains jours, convoquer la partie civile, en l’occurrence les conseils de Karim Wade, pour confirmer les thermes de la plainte avant de poser d’autres actes pouvant contribuer à la manifestation de la vérité.
Comme nous le révélions, au-delà de ses conseils sénégalais, Karim Wade a décroché trois ténors du barreau français pour blinder sa défense. Il s’agit de Jean-Marc Fedida, de Michel Boyon et de Françoise Fabiani-Braibant.
Mais le plus grand souci des dirigeants actuels réside dans la plainte en tant que telle. Si les avocats de l’ancien ministre d’Etat ont visé X, il n’en demeure pas moins qu’ils ont suggéré que X pourrait s’identifier aux «dépositaires de l’autorité publique, à savoir magistrats, fonctionnaires et tous ceux qui, de près ou de loin, n’ont rien fait pour mettre un terme à cette détention arbitraire.»
Or, il se trouve que le magistrat, qui a béni la plainte, est connu pour être un grand «perturbateur».
Son nom : Sabine Kheris, dont l’évocation du nom peut causer des cauchemars à bien des dirigeants de la France jusqu’en Côte d’Ivoire en passant par le Maroc. En effet, elle n’avait pas hésité, suite d’une plainte déposée par Michelle Gbagbo, à lancer un mandat d’amener contre le président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro. L’affaire avait crée des frictions entre Paris et Abidjan. Malgré tout, Soro, qui était recherché alors qu’il se trouvait en France, avait dû accepter d’être mise en examen pour que la juge annule le mandat d’amener. On comprend aujourd’hui que Sabine Kheris a convoqué, dans le cadre de cette même procédure, plusieurs responsables militaires ivoiriens.
Et pourtant, cette affaire n’est que la face visible, sous nos tropiques, des faits d’armes de ce juge intraitable.
C’est aussi Sabine Kheris avait mis en examen Nicolas Sarkozy dans le cadre de l’affaire dite des faux sondages de l’Elysée. Tout récemment, la magistrate a pris une ordonnance renvoyant Dominique de Villepin, Michèle Alliot-Marie et Michel Barnier - tous des anciens ministres - devant la Cour de Justice en clôturant une information judiciaire relative au bombardement de Bouaké.
Elle a causé bien des insomnies au royaume du Maroc. Dans le cadre d’une plainte pour torture, elle avait requis des policiers pour cueillir le patron des renseignements du Maroc, Abdellatif hammouchi, alors que ce dernier était à Paris. L’affaire avait mis le feu sur les relations entre la France et le Maroc. Sabine Kheris a aussi piloté les dossiers Bettencourt et Karachi, entre autres.
Jeudi 31 Mars 2016
Dakaractu




1.Posté par citoyen le 31/03/2016 13:24
donc plus rien a dire Karim est un français pirrrrr

2.Posté par Coly le 31/03/2016 13:26
Dafa warra lër depuit 4 ans la justise senegalai n'arrive pas a dir aux peuple senegalai la vérité.depui 1960 gnatta nit gno ocupe poste ministre të gnou nek ay milliardair. Justise dafa wara nek si lokho kou ragual YALLA

3.Posté par Mme sarr le 31/03/2016 23:09
Idiot ! Pour nous senegal Cest termine cette affaire Karim , frappée du sot de Chose jugée . Ce juge francais fait le con mais il doit comprendre que la colonisation est terminée , dire que c'est un méchant il a fait ceci en côte d'ivoire cela à Sarkozy c'est son problème , nous senegal pays de Keba Mbaye de Youssou Ndiaye de Madani sy on l'attend de pieds ferme !

4.Posté par Ndiaye diata Ndiaye le 01/04/2016 09:18
La France n'a pas à se mêler de notre justice qui est bien indépendante. La colonisation est terminée karim Wade a bien volé.

5.Posté par Mr. A. le 01/04/2016 23:30
Ah bon craindre un petite juge français ? Contre toute la justice et le gouvernement d'un état souverain, piètres nouvelles et piètres « journaleux », tellement de complexes en vers ces toubabs que le mot "crainte" ou cauchemar qu'on lit dans vos rapports et je cite "l’évocation du nom peut causer des cauchemars à bien des dirigeants"...navrant, bas et simplement stupide. Nous sommes au 21eme siècle, on s'en fout royalement de ce que pensent ou de ce que disent les français dans la vie souveraine de l'état du Sénégal. A la limite il faut dénoncer le manque de coopération honnête (pourquoi ne suis-je pas surpris…) de la France dans ce sujet déjà clos chez nous. Alors quid de la France, pour avis a ce juge de la fonction publique française, qui veut se donner un semblant de buzz, que le Sénégal ouvre une instruction contre les dirigeants français qui avec Sarkosy ont détruit la Lybie et causes la déstabilisation de toute une région continentale avec à la clé de nouveaux criminels qui ont attaqué et le Mali et le Burkina ainsi que la Cote d'ivoire. A ce juge, je dis, il faut déjà balayer devant chez soi ! Qu’en est-t-il de l’assassinat de nos grands-pères au camp de Tiaroye après avoir défendu la France a mort contre leurs ennemis d’hier et alliés d’aujourd’hui. A nos « journaleux » et revoir la contenance de notre patriotisme, chez vous autres journalistes sn, qui devrait être dicté un regard critique en vers les agissements de l'administration française au lieu d'en évoquer des actes à craindre pour un simple citoyen qui a aussi la nationalité sénégalaise et jugé tel quel au Sénégal et qui inscrit comme candidat d’un parti politique pour la Présidence de la République du Sénégal. M'enfin!

6.Posté par babs le 03/04/2016 18:56
Certes je pense que Karim Wade a tort de porter plainte contre le pays dans lequel il souhaite devenir président, et je pense que la majorité des sénégalais le pense aussi, cependant, le fait que notre justice n'est plus indépendante ne fait plus l'objet de débat. Donc même si Karim purgeait sa peine jusqu'à la fin, comment ferait il pour être innocenté de tout ce qu'on l'accuse. De plus si la juge fait son boulot on saura aussi s'il a bouffé l'argent de notre pays.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016