INSÉCURITÉ AU SENEGAL : Qu'attend l'Etat pour faire intervenir l'armée?


INSÉCURITÉ AU SENEGAL : Qu'attend l'Etat pour faire intervenir l'armée?
Le pays était à l'origine un pays calme et stable. Des crimes, on en avait et comme on en a toujours, mais jamais à ce rythme tel que nous le vivons ces derniers temps.
Cette série de meurtres effrénés a commencé pendant une soirée, à la station Shell se trouvant sur la route de l'aéroport à hauteur de Nord Foire, Ousseynou Diop, pour une dispute banale, a dégainé son arme et tiré à bout portant sur le taximan Ibrahima Samb. Après avoir commis son forfait, le tueur "nandité" s'est pointé à la brigade de la Gendarmerie de la foire pour déclarer avoir commis un assassinat. Après plusieurs jours de garde à vue ponctués de plusieurs retours de parquet, il a été placé sous mandat de dépôt et envoyé à la maison d'arrêt et de correction de Rebeuss. Un chinois Chung Hung Chen, est tué de 16 couteaux à Hann Marinas par un sénégalais Papa Souleymane Sagna le 25 octobre 2016, la veille. Ensuite, Yankhoba Dramé, un étudiant tué à Cambérène pour 100F CFA par Younouss Ba le 29 octobre 2016. Khadim Ly, un peintre tué à Thiaroye pour une dose de café par Baye Kounta, alias Dof, le 03 novembre 2016. Un pharmacien Ibrahima Diallo et un gardien Moustapha Faye lâchement tués à Ndioum le 06 novembre 2016 par des inconnus.
Une fille de 17 ans, H. Diatta, accouche et étrangle son bébé à Guinaw Rail le 06 novembre 2016. Fatoumata Matar Ndiaye égorgée comme un mouton à Pikine Khourounar par Samba Sow le 19 novembre 2016. Alfred Antoine tué le 21 novembre 2016 à Grand Yoff par son ami Benoît entre autres meurtres qui ont secoué le pays à l'espace d'un mois seulement.
Face aux multiples interrogations de citoyens sur la problématique de l'insécurité au Sénégal, le Procureur de la République Serigne Bassirou Guèye est monté au créneau pour menacer en disant que les auteurs de ces meurtres seront jugés  sévèrement avec une perpétuité sans possibilité de dérogation ou d'intervention. Il n'a pas oublié de souligner que certes les meurtres se sont accélérés, mais n'empêche le Sénégal reste un pays fort de sa sécurité.
Mais est-ce que véritablement les sénégalais se sentent en sécurité dans leur propre pays? Des personnes interrogées par nos soins appellent toutes à un intervention de l'armée sénégalaise.
Mardi 29 Novembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :