INDE : Un fœtus découvert dans le ventre d'un nouveau-né


Un fœtus de sept centimètres a été retiré du ventre d’un petit garçon qui venait de naître à Mumbra (Inde). Il s’agit d’un cas de « fœtus in fœtu », une malformation congénitale qui voit un « jumeau parasite » se développer dans le corps d’un bébé à naître.
Ce jumeau, lui aussi de sexe masculin, était doté de jambes, d’un bras. Il possédait même un cerveau et une tête de petite taille, rapporte The Independent, mais pas de boîte crânienne.

L’apparition d’un jumeau parasite, une fois sur 500.000 naissances
Cette malformation est extrêmement rare. Moins de 200 cas auraient été observés dans le monde. L’apparition d’un jumeau parasite ne se produirait en effet qu’une fois sur 500.000 naissances.
Dans le cas du nouveau-né de Mumbra, c’est au cours d’un contrôle médical prénatal de routine effectué en juillet par la future mère, âgée de 19 ans, qu’une radiologue a découvert la présence du jumeau parasite dans l’organisme de l’enfant. La présence du fœtus a été repérée avant même la naissance de son hôte, qui a donc pu être opéré rapidement. Le nouveau-né est aujourd’hui en bonne santé.
Une femme a vécu 45 ans avec son « jumeau parasite »
Les cas de « fœtus in fœtu » ne sont cependant pas toujours détectés aussi tôt et c’est parfois à l’âge adulte que des patients découvrent que, in utero, ils ont absorbé leur jumeau dont le corps partiellement développé demeure dans leur organisme.
Le cas de Jenny Kavanagh a ainsi marqué les esprits en 2015. Le « fœtus in fœtu » de cette femme n’a été détecté qu’à l’âge de 45 ans, après une consultation pour des douleurs abdominales. Le jumeau parasite mesurait alors dix centimètres et se trouvait dans son ovaire gauche. « Quand les médecins l’ont découvert, il avait déjà un visage, un œil, une dent et de longs cheveux noirs », rapporte Slate.
Mercredi 2 Août 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :