IDY à GFM ou le « Viol des foules par la propagande politique » : Analyse d’un discours

Propagande, mot valise qui charrie des connotations négatives (manipulation, enrégimentement, endoctrinement, fanatisme…) explique trop ou trop peu. Mon voisin qui ne vote pas comme moi, le soldat ennemi, le terroriste, l’islamiste, l’intellectuel qui s’est compromis avec un régime totalitaire, le malheureux à l’autre bout du monde qui ne pense pas comme mon journal favori, sont à l’évidence abusés par la propagande.


IDY  à GFM ou le « Viol des foules par la propagande politique » : Analyse d’un discours
Elle consisterait donc en  des manœuvres destinées à faire perdre la liberté de jugement ; a contrario celui qui la dénonce est persuadé d’être indemne. Si, au XX° siècle, tant de pays ou de partis ont ouvertement recouru à la propagande, le mot est maintenant tabou. Seuls des extrémistes se vantent d'une « action de propagande ». Sauf dans l'usage bénin de «matériel de propagande électorale» pour désigner les affiches, tracts et autres, le mot est tabou. 
Un vrai démocrate fait de la communication, des relations publiques, de la pédagogie, une campagne d’explication, ce qui n’a rien à voir. Bref, je m’exprime, tu fais de la propagande. Nous communiquons, vous endoctrinez.
La sortie d’Idy d’hier se situe plus dans la première compréhension du mot. Ouvrez grand vos oreilles !!! « Il endoctrine et ne communique pas » Nous dénonçons ici, cette tentative de manipulation de la foule par celui qu’un ami qualifié de Stalinien de Thies.
La dénonciation de cette propagande hésitera  entre trois registres qui peuvent se combiner.
1) Il lui est d’abord reproché d’être mensongère. Ce seraient des « bobards » comparables à ceux que répandait la presse nationaliste et triomphaliste en 14-18 : tout va bien, nos troupes ont un excellent moral,les ennemis se débandent au premier coup de fusil. Ou encore ce sont les forgeries des régimes totalitaires  qui accusent les morts et invitent les dieux : j’obéissais à un  ndiguel de Sérigne Saliou … Il serait plus exact de dire que ce  propagandiste rêve d’abord de rendre la réalité conforme à ses vœux, ou à défaut il veut obliger ses sujets à croire que le monde réel est tel qu’il le souhaite. Comme le notait Hannah Arendt dans Vérité et politique : «La marque de la vérité de fait est que son contraire n'est ni l'erreur, ni l'illusion, ni l'opinion, dont aucune ne rejaillit sur la bonne foi personnelle, mais la fausseté délibérée ou le mensonge... (le menteur) est l'acteur par nature ; il dit ce qui n'est pas parce qu'il veut que les choses soient différentes de ce qu'elles sont - c'est-à-dire qu'il veut changer le monde. Il tire parti de l'indéniable affinité de notre capacité d'agir, de  changer la réalité, avec cette mystérieuse capacité que nous avons, qui nous permet de dire "Le Soleil brille" quand il pleut des hallebardes.»
La propagande  du rewmiste en chef s’adosse a contrario sur une forme de clôture informationnelle : il faut que le destinataire ne puisse pas avoir accès à une autre source d’information, ou, à défaut, qu’il se ferme au monde extérieur, telle une huître, pour ne plus absorber que les messages conformes à la vision du propagandiste. Aucun Sénégalais libre n’était présent à rebeuss où au palais le jour de la signature du fameux « protocole de Rebeuss » De fait, certains régimes se sont longtemps montrés capables de protéger leurs citoyens contre toute nouvelle extérieure (combien de temps les Chinois communistes ont-ils ignoré que les Américains avaient débarqué sur la lune ?) voire de réécrire l’histoire (On songe à Staline faisant disparaître Trotsky des photos où il figurait aux côtés de Lénine, à la tribune…).
Dans le roman d’Orwell 1984, le héros travaille au ministère de la Vérité. Son rôle est de refaire les livres d’histoire et les journaux pour que les faits d’hier (l’alliance ou la guerre avec tel ou tel pays à l’époque par exemple) deviennent conformes à la vérité proclamée aujourd’hui par Big Brother. Le réel est ce que croient les masses. Il s'agit là d'un cas extrême, d'une situation de monopole de l'information. Chez Orwell, la falsification du réel traduit plus la nature même de la domination (le pouvoir de l'idée de rendre le réel apparemment conforme à la doctrine) qu'un réel besoin de Big Brother de convaincre les masses asservies. Le plus souvent la propagandiste a moins besoin de mentir que de présenter la réalité sous un certain angle. Même Goebbels recommandait de ne mentir que si cela est nécessaire. La propagande ne consiste pas à
donner des «nouvelles» qui entraîneraient la conviction de la population. Le processus est beaucoup plus large et joue sur les rapports du propagandé avec son milieu social autant que sur son comportement et ses valeurs.
Nous avons ailleurs émis l'hypothèse que les stratégies de direction de l'opinion se pratiquaient moins par dissimulation (cacher la vérité factuelle est de plus en plus difficile dans un monde de communication globalisée) que par stimulation de certains reflexes et affects (la pitié envers les victimes, par exemple), là se situe la justification des larmes de Idrissa Seck et de son Staff  et par simulation (mise en scène d'événements destinés à être repris, production de semi-réalités par construction médiatique). Les méthodes modernes reposent davantage sur la capacité d'injecter dans le circuit médiatique des informations préconstruites pour recevoir un maximum d'écho, à diriger l'attention des médias, voire à en faire «l'agenda». Un archaïque comme le ministre de l'Information de Saddam Hussein fait venir la presse pour lui raconter des victoires imaginaires. Personne ne le croit et des images de CNN en live le démentent au moment même où il parle. Tandis que la mise en image de la chute de la statue de Saddam, reflète un événement qui a vraiment eu lieu, même s'il a été produit et scénarisé pour être filmé.
2) Second procès  que nous faisons à la propagande du Maire de THIES : elle endoctrine. Elle rend les individus conformes à un modèle, leur faisant partager valeurs, préjugements, convictions. Bref la propagande est une machine à conformer : de l’idéologie gagnant des têtes et débouchant sur l’aliénation. Ce sont des mots, des slogans, des images, parfois des rites. Chez lui la référence à des versets du coran est devenue sa machine à endoctriner.  j’aime tous les fils d’abram !!. De qui se moque –t-il ? De toute façon Ousmane Ngom et Farba Senghor apprécieront.
Ces références coranique qui renforcent le croyant dans sa foi et l’aident à interpréter le monde en accord avec l’idée. Elle vise à faire intérioriser des attitudes, mais aussi à faire intégrer une communauté : celle de tous les bons citoyens qui pensent de la même façon. Au-delà du faire croire, elle serait l'instrument du faire corps.
Cette critique distingue facilement une propagande dure et une autre plus douce plus insidieuse. La propagande « dure » n’est pas difficile à reconnaître : elle règne là où ne s’élève qu’une seule voix, dans les régimes (ou au sein des groupes) où s'impose un dogme officiel. On songe ici au film d’Ettore Scola « Une journée particulière » : toute la ville est à la manifestation fasciste et exprime sa dévotion envers le Duce.
Seuls une ménagère et un homosexuel sont restés dans un immeuble déserté, exclus de la chaleur des célébrations unanimes. 
La propande est un outil à produire du Même. Mais la propagande « douce », voire invisible, comme la nomme Ignacio Ramonent, celle qui n’a besoin ni de haut-parleurs ni de discours exaltés, ni d'uniformes ? Qui s’exerce sous l’apparence du pluralisme, voire sous le masque de l’apolitisme ou de la distraction ? Qui s’est faite ambiance et à laquelle nous sommes si habitués que nous ne la décelons pas ? Existe-t-elle ? Ou faut-il parler d’opinions dominantes, d’air du temps, de stéréotypes ? Dans la mesure où toute société humaine repose sur des habitudes, des opinions ou des valeurs communes, où passe la frontière entre l’acculturation (tout ce qu’il y a de social en nous) et ce que Jacques Ellul appelait « propagande sociologique » ?
Dans cette dernière acception tout ce qui fait la promotion du mode de vie occidental, dont la publicité, fait en réalité de la propagande pour un modèle. Nombre de chercheurs de l’école de Francfort ont dénoncé l’action quotidienne des médias, incluant leur contenu distractifqui semblerait la plus apolitique, comme une incitation à se satisfaire du monde tel qu’il et à n’en point imaginer d’autre.
Pour sa part Noam Chomsky, persuadé que : «La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures. », propose un « modèle de la propagande » pour expliquer le fonctionnement des médias. (Manufacturing Consent: The PoliticalEconomy of the MassMedia). Son thème est que les médias dépendant des grandes sociétés capitalistes véhiculent la propagande comme spontanément, tant leur imbrication dans le système du Marché les incite à ne produire que des informations et jugements conformes à ses intérêts. A ce titre, Jean Paul DIAZ et Djibril WAR avaient raison de dire que le groupe de presse youssou ndour fait désordre dans la dynamique actuelle.
 La propagande serait la traduction d’une vision du monde : la seule forme de communication conforme à l’idéologie dominante ou du moins à la pensée et aux intérêts des élites. Dans cette optique la propagande devient moins une technique délibérée qu’une composante de la vie sociale et se confond quasiment avec ce que Bourdieu nomme pouvoir ou violence symbolique.
Ce second procès fait à la propagande, l'est au nom de  la liberté violée du propagandé. Cela part d'excellents sentiments mais aboutit àconfondre les «fabriques du consentement» avec l'idée vague de Système. Et, du reste, une des caractéristiques de la propagande, n'est-ellepas de contribuer à changer de système ?
3) D’autres voient surtout dans la propagande la forme moderne ce que les Grecs appelaient une psychagogia, un art d’agir sur l’esprit. Ils soulignent son caractère conscient, stratégique, manipulatoire, souvent ses prétentions scientifiques. La propagande, ce sont d’abord des méthodes gérées par des professionnels pour produire de l’opinion. Parmi toutes les formes de communication destinées à convaincre, il en serait donc d’insidieuses et d’irrésistibles qui conditionneraient leur victime, lui feraient perdre sens critique et faculté de raisonner.
 
Ceux qui définissent la propagande par ses moyens adaptés à unrésultat, en énumèrent souvent les recettes. Ils espèrent que cette révélation stimulera la résistance des citoyens. À des degrés divers, Serge Thackhotine, Edward Bernays, VancePackard, Jacques Ellul ou Alvin Toffler, pour ne prendre que les plus connus, décrivent ainsi les stratégies de séduction et de persuasion. Et des chercheurs s’acharnent depuis l’entre deux guerres à mesurer l’efficacité réelle de la propagande et ses variables dans le cadre plus général du pouvoir des communications de  masses.
 
La propagande est surtout un fait social : les recherches insistent sur le fait qu’elle s’adresse, certes, à des individus qu’elle veut amener à un acte comme un engagement ou un vote, mais que cet individu faitpartie de communautés. Celles-ci peuvent relayer la puissance du message : elles contribuent à renforcer le poids de la croyance de toute la force de la conformité aux normes du groupe. S'y ajoute la pression quepeut exercer la surveillance et l’entraînement par ce qui est proche. Mais les communautés sont aussi les filtres de la propagande, qui doit être acceptée par le groupe. 
Ce sont parfois des obstacles à son action : un individu intégré est moins sensible aux messages destinés à modifier son attitude. 
Cette troisième vision a l'avantage de souligner que la propagande, orchestrée, technicisée, délibérée ne se confond pas avec n'importe quel discours destiné à changer l'attitude d'autrui.
En somme, la sortie  médiatique d’IDY illustre bien la présence de gourous de Marketing politique dans les états-majors des partis. Ils profitent du caractère rural de la population pour opérer « des viols collectifs des foules par la propagande politique ».
Dr Bassirou NIANG,

CCR -MATAM
 
Mardi 26 Mars 2013




1.Posté par Bounkhatab le 26/03/2013 12:33
Idy fait vraiment peur a ces pseudos cadres de l'APR .Est-il vraiment necessaire de philosopher sur la propagande pour essayer d'expliquer une crise lacrymale d'un homme politique , fusse t-il Idrissa Seck ? Qu'est ce qui fait courir depuis 24 heures, les observateurs et les politiciens de l'apr , sur seulement les pleurs de Idy ?Un homme pose et reflechi doit rester de marbre devant cette manifestation naturelle d'un sentiment, quel qu'il soit.Il ne doit pas y avoir de quoi fouetter un chat.Sinon, c'est comme une maniere de considerer les senegalais comme des acteurs hindous.

2.Posté par Mr le 26/03/2013 12:33
La question qui se pose est Mr Niang, Idy a t-il raison sur son analyse oui ou non? si non dites nous ou le bât blesse? Ensuite les goûts et les couleurs ne se discutent pas , mais le discours de Idy est similaire avec celui de Omar Faye de leeral askanwi,de certains yen a maristes, et même des citoyens lambda, Mr Diaz a lui même dit que y a beaucoup de gris dans le bilan, alors vous voulez qu'on dise que tout va bien ? moi je dis non, des efforts ont été faits, mais certains actes nous font penser au PDS et ça c'est mon point de vue, et moi j'ai voté Macky tout comme vous je suppose...

3.Posté par moi le 26/03/2013 12:51
dites moi Docteur BASSIROU NIANG, tout ça pour dire quoi, il est une chose qui retarde nos intellectuels, ils se sont focalisées sur des théories de certains grands penseurs, jusqu'à ce qu'ils aient l'aveuglement. aujourd'hui ils veulent nous mener dans les sentiers qu'ils ont emprunté. vous appréciez le discours de votre manière mais ne tentez pas d'influencer le notre, soit si idy fait de la propagande, dites vous ce que vous faites

4.Posté par TITOVITCH le 26/03/2013 12:52
BASSIROU NIANG TU NOUS SERS UN ABSCONS ET INDIGESTE CHARABIA .

REVOIS TES CLASSIQUES . CONTEXTUALISE TES ANALYSES ET JUGEMENTS .

5.Posté par juliomethodman le 26/03/2013 12:53
pfff qu'un ramassis de théories ingurgité et mal digéré....il n'ya qu'à vous lire pour capter que vous etes plus propagandiste que l'homme que vous cousez dans la peau du diable. Et il n ya pas pire mytho propagandiste que celui qui n'est pas dans le secret d'une chose et pourtant joue au Pic de la mirandole, feignant de tout savoir et comprendre. En reprenant des choses à charge, comme l'affaire du protocole de Reubeuss, vous ne faites echo que des multiples accusations, jusque là non prouvées, de ceux là qui faisaient ce qui s'apparentait plus à une propagande de diabolisation. Donc à moins de nous apporter de nouvelles preuves de toutes ces supercheries d'accusation honteusement orchestrées, veuillez ne pas nous souler avec votre réchauffé d'accusations mensongères.

6.Posté par Sy le 26/03/2013 12:56
À Thies y'a pas que sanekh comme comédien.arreter de prendre le peuple comme des imbéciles,manipulables qui analyse pas. Évidemment on peut pleurer sans tricher mais quand tu dis que tu as gagné de l'argent avant 2000 ainsi que des sociétés c pas des amis qui vont acheté des cadeaux à tes enfants ton stratégie pouvait marcher en occident quand tu parle de ton enfant de 6 ans te demande qu'est ce qu'il passe.que les politiciens sachent que les sénégalais sont loin d'être bêtes excusez moi du terme je parle de tous de qu'il soit

7.Posté par TITOVITCH le 26/03/2013 13:02
BASSIROU NIANG TON PROPOS RELEVE D ' UN ABSCONS CHARABIA .

REVOIS TES CLASSIQUES .

8.Posté par Jambar1 le 26/03/2013 13:05
L'auteur de cette contribution est un de ses nombreux pseudo-intellectuels qui peuplent la Mackyland ! Avec quelques concepts de sociologie politique non maitrisés, on se perd dans son raisonnement superficiel. On cite pêle-mêle Bourdieu, Arendt, Chomsky, et on pense qu'on a impressionné son monde. Quand les vrais Sénégalais faisaient des études sérieuses, vous APRistes, vous vadrouilliez ! Et le résultat est là. Aucune suite dans les idées si ce n'est insulter et calomnier les patriotes. Vous allez dégager bientôt inch Allah !

9.Posté par mballdo le 26/03/2013 13:36
Une analyse partisane ne peut pas apporter d'eclaircir à l'opinion. Vous condamnez quelqu'un à l'avance sans tenir compte des informations qu'il fournit et pourtant qui sont verifiables.
Arretez de stimatigner les gens que vous n'aimez pas en se basant sur vos verites toutes faites. Qu' Allah nous preserve de la mechantè gratuite.

10.Posté par Dr Sirou Niang le 26/03/2013 13:42
Dr Niang, tu réponds bien par ton nom. J'aurai mis SIROU au lieu de Bassirou. Que guêtes-tu auprès de Macky? IDY est décidément très important pour vous. Il vous empêche de dormir. Pour une si petite affaire, ton texte est trop long, ennuyeux et difficile à lire. La pédagogie est très importante en politique et personne n'aura la patience de lire ton "livre", même Macky.

11.Posté par lod le 26/03/2013 13:50
Profonde réflexion !

12.Posté par SENTINELLE le 26/03/2013 14:18
JE PARTAGE SUR TOUTE LA LIGNE LE POINT DE VUE DE Dr NIANG POUR 2 RAISONS :
1-LE PR MS JOUIT PLUS QUE JAMAIS DE LA CONFIANCE DU PEUPLE SÉNÉGALAIS DANS SON ÉCRASANTE MAJORITÉ .
2- LES SÉNÉGALAIS DÉCRYPTENT AVEC BEAUCOUP DE PERSPICACITÉ A TRAVERS LE COMPORTEMENT AMBIVALENT, ÉQUIVOQUE ET SURTOUT NUANCÉ DE IDRISSA SECK, TOUTE LA RUSE ET LE MANQUE SERIEUX DE ABDOULAYE WADE....EN CLAIR IDRISSA SECK RAPPELLE AUX SÉNÉGALAIS SON PÈRE POLITIQUE L'INSAISISSABLE WADE A TOUS POINTS DE VUE, SOUS TOUS LES ANGLES D'ANALYSE...ATTENTION AVEC LES ACTIONS DE IDY AU PDS, UN WADE POURRAIT EN CACHER UN AUTRE PLUS FUTÉ ET PLUS HOLLYWOODIEN POUR TROMPER TOUT SON MONDE !!!

13.Posté par doff le 26/03/2013 14:29
Monsieur Niang, vous êtes docteur en quoi?????

14.Posté par léral le 26/03/2013 16:15
Il n'y a plus indigne moralement et intellectuellement que toi mon cher Mr Niang. Vous faîtes de la masturbation et non de l'analyse intellectuelle. Nous avons écouté ensemble le discours de Mr Seck et du début à la fin ce qui me permet de vous dire que vous versez dans le scientisme outrancière. Idy a fait une communication qui était à la fois émotive et corrective. Apprennez à digérer votre haine viscérale qui fait que vous confondez critique constructive et militantisme béni oui oui. Mr Seck a eu le courage de ses idées pour recadrer bien des éléments distillées dans la presse depuis des années sans parvenir à détruire un homme dont le destin est tracé par le Seigneur.

15.Posté par 666 le 26/03/2013 16:41
C'est un livre ou bien??

16.Posté par en bas Bass le 26/03/2013 17:37
Mon cher arrêtes cette masturbation qui ne t'honore pas, si ce n'etait pas Idrissa tu ne signeras pas cette analyse incohérente à tous ponits de vue par Docteur, souviens toi de son coup de pouce lorsque tu avais cartouché de la 1ERE Année sces eco a l'Ucad.Si ce n'etait cet homme et sa générosité tu serais aujourdhui peut être dans une salle de classe mais dans un bureau climatisé

SOIS RECONNAISSANT MON CHER

17.Posté par haam le 26/03/2013 17:53
Vraiment ridicule. Mon cher Docteurrrrrrrrrrrrrrrrrrr!!! ça se voit que tu n'as pas maitrisé tes leçons. Parce que tout ce qui tu viens de nous servir n'est rien d'autres qu'un ramassis de paragraphes copiés et collés sans aucune cohérence. Heureusement que personne ne peut plus tromper personne depuis que la lois sur les Tics exige qu'on source sa documentation. Idrissa Seck a au moins réussi à dire ce qu'il pense haut et fort avec et uniquement ses propres idées sans aller sur Google ou un autre moteur de recherche!!!! Dr Niang votre titre de docteur ne vous honore pas et déshonore par la même occasion tous les docteurs. Merci d'aller faire un tour sur : http://www.huyghe.fr/dyndoc_actu/4483ef3632342.pdf

18.Posté par Mina le 26/03/2013 18:34
Il y a des gens vraiment méchants qui ne veulent que salir l'image de Idrissa Seck mais vous vous fatiguez pour rien. Idrissa est quelqu'un de bien,cultivé,respectueux,digne et très pieux alors se ne sont pas des analyses bidons ou des insultes qui vont ternir sont image.Quelque soit la haine et la méchanceté que certains ont envers lui personne ne pourra lui ôter se que Dieu lui a offert. Qu'il ne soit pas entrer dans telle ou telle école il est de loin le meilleur de tous.

19.Posté par JuJu le 26/03/2013 18:58
Mr Niang à vous lire on peut sans risque de se tromper dire que si Idy est un propagandiste vous devez etre surement un tres mauvais communicateur et je me demande si vous l'etes car vous etes entrain de développer une attitude purement parono l'intervation de Idy si comme vous le prétendez n'était pas sincérent est que vous allez nous cette contrubition simpliste vraiment c'est vous qui prenez les senegalais pour des C

20.Posté par ami le 28/04/2013 13:55
Dr Bassirou est un néocadre , je parie que sa thèse est du coupécollé qu'il nous la publie



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016