IDRISSA GANA GUÈYE, UN DÉPASSEMENT DE FONCTION QUI ARRIVE À POINT NOMMÉ


IDRISSA GANA GUÈYE, UN DÉPASSEMENT DE FONCTION QUI ARRIVE À POINT NOMMÉ
 La performance d’Idrissa Gana Guèye, buteur et passeur décisif lors de la victoire (3-0) du Sénégal contre la Guinée-Equatoriale, pour la première journée des éliminatoires de la CAN 2019, arrive au bon moment pour la sélection sénégalaise, qui va entrer dans une période charnière à partir d’août prochain.
 
Arrivé en 2011 en équipe nationale, où il s’est finalement installé après les Jeux olympiques de Londres 2015, le joueur d’Everton (élite anglaise) fait désormais partie des cadres de la sélection, compte tenu de sa longévité.
 
Attendu chez les Lions comme un futur capitaine - il avait porté le brassard à Diambars, mais aussi dans les sélections nationales cadette et junior -, "Gana" n’a finalement pu hériter de ce titre échu à son "pote" du milieu de terrain, Cheikhou Kouyaté.
 
Les observateurs ont toujours aimé l’abattage de l’ancien pensionnaire de Diambars passé par Lille (France) et Aston Villa (Angleterre).
 
Il y avait toujours un "mais" des observateurs après les compliments adressés au milieu de terrain sénégalais plus introverti que son compère du milieu de terrain évoluant à West Ham.
 
Guèye tardait à être plus présent pendant les grands moments, en club comme en sélection nationale, même s’il était par exemple capable de parfaitement rivaliser avec le milieu international français d’origine malienne, Ngolo Kanté (Chelsea), élu meilleur joueur de la Premier League cette saison.
 
Idrissa Gana Guèye peut cependant se targuer cette année d’avoir marqué avec Everton et d’avoir participé davantage au jeu de son équipe. De même peut-il, pour le match du Sénégal contre la Guinée-Equatoriale, trouver satisfaction dans le fait d’avoir délivré une passe décisive avant de marquer le troisième et dernier but du Sénégal qui, sans être finalement génial, s’est tout de même fait respecter.
 
Dans un contexte rendu difficile par les nombreux blessés et forfaits en équipe nationale, ajoutés à la mauvaise qualité de la pelouse, Idrissa Gana Guèye, après une première période poussive, s’est mis au service de ses coéquipiers en seconde période, justement au moment où les Lions étaient passés d’un 4-4-2 à leur schéma préférentiel, le 4-2-3-1.
 
Outre son rôle traditionnel de marathonien-récupérateur, l’ancien Lillois a touché encore davantage de ballons dans le camp adverse. Il s’est même permis de combiner très souvent avec son arrière droit, Moussa Wagué.
 
C’est sur l’une de ses combinaisons qu’il est arrivé à servir Moussa Sow pour le deuxième but de la soirée de son ancien coéquipier à Lille (France).
 
Alors qu’il est annoncé sur le départ, d’Everton vers les écuries du "Big Four" (les quatre meilleures équipes de la Premier League), Guèye, 27 ans en septembre prochain, a démontré qu’il pouvait dépasser sa fonction première de récupérateur et premier relanceur.
 
Idrissa Gana Guèye savait sans doute qu’il devait être décisif pour passer le cap lui permettant d’accéder au très haut niveau, où chaque action compte. Aussi a-t-il reconnu avoir longtemps attendu son premier but avec les Lions, un moment dont il se dit ’’très content’’.
 
Contre le Cameroun en quart de finale de la CAN 2017, le footballeur comptant actuellement une cinquantaine de sélections avait eu cette opportunité, à la retombée d’un ballon renvoyé par la défense des Lions Indomptables. Mais il n’a pas pu cadrer, comme ses précédents essais.
 
Au moment où les éliminatoires de la CAN 2019 ont déjà démarré, la performance d’Idrissa Gana Guèye tombe à point nommé, si l’on sait que les Lions sont appelés à gagner leur double confrontation avec le Burkina Faso en août et septembre, leur plus sérieux rival de poule pour les qualifications à la Coupe du monde 2018. 
 
Une bonne nouvelle pour le footballeur en premier, ses coéquipiers et le sélectionneur national ensuite. Aliou Cissé a en effet besoin de certitudes avant ces deux rencontres contre les Etalons.
 
Contre ces derniers, qui continuent de surfer sur leur forme de la CAN 2017, dont ils avaient remporté la médaille de bronze, Cissé a besoin d’un milieu de terrain capable de ratisser large et d’être tout à la fois à même de placer des banderilles pour mettre à mal l’adversaire.
 
Les Lions mettraient ainsi toutes les chances de leur côté pour prendre cette première place, la seule valable pour la qualification à la Coupe du monde 2018 prévue en Russie.
Mercredi 14 Juin 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :