IBRAHIMA SOW À L’OPPOSITION : « Arrêtez les jeux de cache-cache avec le peuple! »

Ibrahima Sow, bien connu sous le nom de Ardo, lance sa campagne de la vérité contre la bande des frustrés et promet au Président Macky Sall une victoire éclatante au soir du 30 juillet 2017


« Hier, ces opposants étaient avec son Excellence. Ils couraient derrière lui et ils étaient sous ses ordres. En même temps, ils tiraient à boulets rouges sur le régime de Wade », soutient Ibou Sow, qui traite l’opposition de bande de frustrés.
Il ajoute : « Wade a été vilipendé à travers les médias dans le monde entier. Ils l’ont traité de tous les noms d’oiseaux : c’est un voleur ; il n’est pas sérieux, il a pillé nos ressources, il a dilapidé nos terres, il a mis en arrêt tous les secteurs productifs du pays. Il est responsable des grèves cycliques dans les secteurs de l’éducation et de la santé ; c’est un fêtard, un « mor ndajé ». C’est lui qui a dégradé nos valeurs et nos mœurs (le jom, le fula, le fayda, le ngor, le kersa ) ; c’est un criminel. »
« Sous le règne de son Excellence Monsieur Macky Sall, certains parmi eux n’occupaient pas de postes stratégiques conformes à leur attente, d’autres s'estimaient être mis en quarantaine par le chef de l’État.
De ce point de vue, ils prennent nos ressources pour des cadavres d’ânes et eux pour des charognards et puis chacun doit impérativement se tailler la part du lion. Au cas échéant, bonjour les chantages ; bonjour les menaces.
Finalement, ils ont rompu avec Macky et, ils lui ont déclaré la guerre. Pour étancher leur soif de pouvoir, ils s’organisent en bande de copains et de coquins puis se cachent derrière leur ancien ennemi public numéro 1, Wade. Quelle boulimie et fringale de pouvoir ! Quelle hypocrisie ! Quel leurre ! Quel affront ! » « Ils disent vouloir la majorité à l’Assemblée nationale pour plaider dignement les intérêts du peuple. C’est faux ! Et, cela fait rire. C’est pour se venger d’une humiliation inexistante ; combattre le régime en place; bloquer le vote des lois et le vote du budget national; diriger le gouvernement ; vouloir contre- carrer la future politique du gouvernement qui sera définie par le chef de l’État ; stopper la grande marche vers l’émergence ; bloquer l’avancée de l’exploration de notre pétrole et de notre gaz national ; couper court à certains acquis du peuple comme: les bourses de sécurité familiale, la CMU, le PUDC, le PUMA, l’électrification rurale etc. Nous disons niet !», dénonce-t-il.
« Leur souhait le plus ardent c’est de rendre le pays ingouvernable jusqu’en 2019 voire 2022. Le peuple vous a compris. L’intérêt suprême de la Nation ne vous préoccupe point. C’est notre richesse qui vous ébranle. Soyez sérieux avec les Sénégalais. Arrêtez ces jeux de cache-cache avec le peuple », a-t-il conclu.
Mercredi 19 Juillet 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :