Horizon sans frontières prône les Etats Généraux de l’ immigration


Horizon sans frontières prône les  Etats   Généraux  de l’ immigration
En interrogeant l’histoire on s’est rendu compte que les migrations des peuples ont toujours marqué l’évolution de l’humanité..Au  Sénégal l’immigration est entrain d’écrire les pages les plus sombres de son histoire à travers des violences, des rapatriements sous formes d’humiliations et des assassinats sans cesse récurrents de nos compatriotes dans le monde.   le nombre de Sénégalais qui croupissent dans les prisons en Afrique ; en Europe  et même jusqu’ en,  Amérique latine  ne cesse de croire de manière exponentielle et  pire l’ état du Sénégal brille par son silence assourdissant .en 1868 quand l’ Etat de Californie a violé le traite de Burlingame entre les Etats Unis et la chine qui a abouti à la loi d’ exclusion des chinois en 1882 , la chine avait protesté et protégé ses compatriotes. L’ Allemagne avait fait pareil en 1763 pour faire annuler la loi en Pensylvanie pour (la society for the propagating of christian knowledge among the germans). Ces braves sénégalais sont sans défense alors  qu’ils  représentent un poids électoral très dense mais aussi  une grosse manne financière dans notre pays .il faut juste faire un regard rétrospectif sur les élections de février et mars 2012 pour s’en rendre compte car non seulement ils ont influencé le vote mais aussi renversé les tendances.   Parlant du transfert de fonds plus de 1000 milliards de nos francs sont  injectés dans ce pays chaque année. Cet argent entre indirectement dans les caisses de l’état car destiné aux besoins des familles.
D’après l’OIT deux milliards de FCFA sont injectés par jour au Sénégal et la BCEAO stipule que les 47.7% des fonds migratoires dans la zone monétaire UEMOA sont dirigés vers le Sénégal qui occupe la première position devant le Mali 13.6 % et la cote d’ivoire 11.3 %.
Depuis plusieurs années, il a été largement démontré que les émigrés constituent une manne économique et financière importante pour les pays africains. Notamment au Sénégal, ou les transferts et envois d’argent au pays sont estimés environ plus de 1000 milliards de FCFA. Dont le tiers en provenance des Etats-Unis et le reste réparti entre les pays européens, la France, l’Italie et l’Espagne pour l’essentiel. Cette manne financière représente un flux important surtout quand elle est exprimée en pourcentage d’indicateurs macro-économiques clés. C’est ainsi  pour le Sénégal, elle représente plus de 8 % du PIB, 82% de l’Aide publique au développement et presque deux fois le montant annuel de la masse salariale de la Fonction publique.
L’émigration étant pour l’état aujourd’hui comme une sorte de soupape de sureté  en réduisant  le chômage local et en atténuant  les tensions  sociales potentielles, en particuliers chez les jeunes. Le migrant ne bénéficie d’aucune protection en matière de droit international car les conventions ne sont pas respectées et les pays d’accueils dictent leurs lois sous l’ oeil impuissant des Nations Unis .  Horizon sans Frontieres ne pouvant plus absoudre ces exactions exige  la tenue des généraux de l’immigration dans ce pays pour diagnostiquer les véritables problèmes et mettre l’accent sur les priorités justes  du moment. Nous interpellons l’état du Sénégal ; les chefs religieux ; la société civile ; la presse ;les artistes à un débat participatif  pour que cessent les  dérives et les exactions sur  les sénégalais de l’ extérieur .
Au  niveau Africain nous préconisons des solutions intégrées  et la mise au point d’une politique migratoire commune  à tous les Etats Africains  pour une meilleure harmonisation des lois ; textes et procédures et pour la libre circulation des personnes ; des biens et services.
Les Nations Unis devraient pour leur part  prendre toutes leurs responsabilités en créant d’urgence  un cadre de débat sur les migrations internationales car il est  absolument nécessaire d’intégrer  les problèmes de migrations  et de déplacements aux problèmes internationaux en vue de la stabilité  et de la sécurité en plus du développement et de la coopération .
 
 
Boubacar Seye
Président d’ horizon sans Frontieres
Mardi 18 Juin 2013
Dakaractu




1.Posté par tout pour l'afrique le 18/06/2013 12:04
Mer seye,votre proposition est pertinente,vois avez une vision pour reformer ce monde

2.Posté par Papa Masséne SECK le 18/06/2013 13:01
Pourquoi encore attendre de nos décideurs publics la prise en charge de cette dimension dans laquelle, seuls les Africains sont brimés marginalisés, exclus de leurs droits, assassinés et renvoyés en charter, vers leur pays, s'ils ne sont pas tout simplement jetés en mer ou abandonnés dans le désert? Qu'ont-ils fait à ce jour contrairement à bcp d'autres Etats plus responsables et soucieux de la protection de leurs ressortissants? Il n'y a pas de Politique à charge de la migration malgré les importants apports des émigrés et le sort inhumain dont ils sont victimes dans bcp trop de pays. Il est urgent de rappeler à nos Gouvernants qu'ils ne sont pas des Monarques de droit divin et encore moins, des porteurs d'eau d'un Occident aujourd'hui en perte de "hauteur", d'un Occident sommé par la crise de changer de modèle relationnel avec les autres au risque d'accentuation des crises multidimensionnelles qui pèsent sur ses différents pays. Les Etats africains ont quant eux besoin d'institutions fortes basées sur le consensus de la majorité nationale, de Chargés de mise en oeuvre de véritables Projets nationaux assis sur les intérêts bien compris de nos pays et sur une finalité d'ancrage durable avec les conditions de préservation de la dignité humaine et de la qualité de vie de leurs ressortissants, de décideurs qui respectent et appliquent systématiquement les dispositions de la constitution qui consacre la République et les exigences de redevabilité incidente à leur gestion du destin des peuples qui les ont élus. Les émigrés, sénégalais à part entière, ont aussi droit à une politique spécifique qui prennent en compte leur situation mais aussi cette absence de perspective et de dignité qui est la cause principale de leur exil en dehors de leur propre pays.
En nous en remettant à l'Etat, ne devons nous pas nous interroger sur les responsabilités à déterminer dans cette problématique lancinante portée à bout de bras par l'ONG Horizon Sans frontière et son magnifique Président Boubacar SEYE, une responsabilité à partager et à assumer, chacun en ce qui le concerne ? Faut-il toujours en référer à ce seul Etat pour lui faire porter en exclusivité les réponses à cette question et à toutes les autres qui nous interpellent? Ce rôle qui est dévolu à l'Etat, entraîne-t-il une annulation de responsabilités des personnes et des communautés dans la prise en compte de leur propre destin? L’autorité politique ne procède-t-elle pas de la volonté consciente et libre des personnes à travers l’expression de leur suffrage ? Ce suffrage constitue-t-il une renonciation de capacités et de responsabilités? NON! NON!NON! Alors nous devons interpeller l'Etat du Sénégal sur les exactions contre les émigrés sénégalais. Nous pouvons et devons le faire dans un vaste mouvement de solidarité avec nos compatriotes sans défense et sans protection En Europe, Aux USA, dans les pays arables et dans certains pays africains. Quelque soit son appellation, il est urgent d'organiser un large front de refus de cette situation faite à nos frères et sœurs pour le respect qui nous est du et pour notre dignité., pour simplement sauvegarder les valeurs universelles qui fondent les droits de l'homme et la liberté de circulation des personnes... plus que des biens. Merci encore une fois Boubacar Seye



Dans la même rubrique :

AIDA CHERIE - 22/05/2015