Hommage aux femmes : Akh Njurel !


Hommage aux femmes : Akh Njurel !
La famille est l’unité centrale d’équilibre de toute société. Tu fais partie intégrante de cette famille et tu as un rôle prépondérant à y jouer et cela à tous les niveaux de la chaîne. Tu dois à tes parents respect et obéissance ; à ta mère qui, pendant neuf mois, t’a porté, a eu des nausées, des vertiges, des insomnies pour que tu puisses être. Le jour de ta naissance a été le plus beau jour et en même temps le plus cauchemardesque, le plus risqué de toute sa vie. Combien sont-elles à mourir en donnant la vie ? victimes d’anémie, d’ignorance ou tout simplement du fait que tu as choisi de venir au monde les pieds devant. Césarienne ! Solution de rechange pour ne pas te perdre.
A ta première parole elle a sauté de joie, elle s’est cachée pour pleurer, a remercié le Bon Dieu.
C’est elle qui t’a allaité, t’a porté sur le dos, a fait la longue queue pour que le Médecin te consulte, a veillé sur toi pendant que tu pleurais la nuit.
Combien sont-elles à étrangler leur bébé, à l’abandonner sur les dépotoirs ou devant les portes des autres ?
La tienne a choisi de te garder, de rêver avec toi, de lutter contre vents et marées pour toi.
Elle a prié plusieurs fois que Dieu l’emporte à ta place croyant que tu ne te relèveras pas de cette maladie qui te cloue au lit. Eh oui, elle a osé demander l’échange et elle était prête.
Avant que tu ne viennes au monde personne ne l’entendait dans le quartier ; elle était presque muette. Maintenant à cause de toi, elle va de maison en maison, remettre les points sur les i à la maman de l’enfant qui a osé te frapper. Partout où elle passe on la montre du doigt : « Mère bii kene dou laal domam » !( cette dame là, personne ne touche à son enfant)
Pour faire bouillir la marmite, plus entretenue par un père qui s’en fout pas mal, elle se met à de petits boulots : vendre des cacahuètes (mère thiaff bi), garder les enfants des autres, faire la bonne, la lavandière…faire la manche ! Qu’elles sont braves nos femmes !
« Liggueyou ndey anioup doom » ! « Ku soor sa djeukeur, Yékk sa borom keur » !
Tout ce que tu deviendras de mauvais lui sera imputé ; elle ne sera que la seule responsable.
« Liggeyou Baay nak » ? « Ku soor sa djabar nak » ?
La société juge cette femme à travers toi ; et quand tu réussis c’est l’œuvre de tout le monde ; elle, on l’oublie. Toi en premier !
C’est cette femme que tu fais souffrir, que tu fais pleurer, que tu bats, que tu insultes ; Ne pouvant le faire directement, tu insultes les mamans des autres. Quel idiot !
Tu lui demande de t’appeler avant de venir te voir, de rester au village et d’attendre que tu lui envoie de quoi survivre. Yaa Bone !
Maman n’a pas acquise les bonnes manières. Elle est restée villageoise cause pour laquelle tu ne veux pas qu’on la voit, qu’on la rencontre, que l’on sache que cette brave villageoise est ta mère.
Sur les murs de ton salon, tu peux mettre les photos des autres mais jamais celle de ta mère ; même celle de la star Beyonce ; non, tu n’as rien compris car la vraie star c’est ta maman !
Ton distributeur de billets peut fonctionner pour tout le monde, même pour les pétasses mais jamais pour ta mère.
Et Dieu sait que malgré toute cette indifférence que tu lui témoignes, elle ne te déteste pas. Elle t’aime plus que sa propre personne.
Il est temps pour toi de la couvrir d’amour, de tendresse, de présents.
Même décrocher la lune pour elle ne sera pas de trop pour cette dame extraordinaire dont tu représentes la réalité des rêves.
PS : Arrêtes toi une minute, fermes les yeux et pense à ta maman très fort. Si elle n’est plus de ce monde remémore toi son image et prie pour elle car elle t’entendra.
Fais à cet instant même un geste pour elle ; si tu as la chance qu’elle soit toujours en vie, compose son numéro ou un texto pour juste lui dire « Maman je t’aime » !
 
 
Souleymane Ly
Vendredi 8 Mars 2013
Dakaractu




1.Posté par daba le 08/03/2013 08:48
Rien à dire ! Merci beaucoup

2.Posté par mama le 08/03/2013 10:39
merçi à toutes nos mamans! merçi de nous avoir donné la vie et merçi de nous avoir aimé autant. bonne fete à toutes les femmes du monde, bonne fête à celles qui donnent la vie



Dans la même rubrique :

AIDA CHERIE - 22/05/2015