Hommage à Bara Diouf grand maître de l’Editorial


Hommage à Bara Diouf grand maître de l’Editorial
Discrètement sans plainte ni murmure sur son passage bien rempli sur terre, le maitre des éditoriaux si suaves, intelligemment écrits, dans un style circonscrit et interpellateur de la conscience civique, Bara a rejoint le firmament du Seigneur, laissant derrière lui, la famille de la plume, de la voix et de l’image, disons, tout un monde endeuillé !
Il a quitté ses nombreux amis de la presse et au-delà ! Il n’y a pas que ses orphelins qui pleurent, mais aussi ses dauphins à qui il avait appris les arcanes du métier de journaliste pour lui succéder ; car il se savait mortel, et s’est consacré des années durant, à la préparation de la relève, qui, peut être, aura quelques difficultés à atteindre sa sommité exceptionnelle. Mais le Soleil est fort heureusement là, rayonnant encore de mille lumières, et chaque jour,
distribuant les nouvelles dans le pinacle de la presse, et ce, à la fraîcheur de la rosée matinale qu’il adorait tant !
Tel fut le vœu de Bara pour les intimes, père fondateur de ce quotidien, qui a été l’université populaire de tant de journalistes talentueux ici et ailleurs en Afrique, qu’ils soient reporters, typographes, photographes et infographes plus récemment, dans les rubriques ; politique, économie, culture, sports et loisirs !
Tel l’horoscope, l’Editorial du confrère aux dimensions incommensurables, permettait à chaque concitoyen de se lire, de se mirer et de se juger.
A Dieu le retour, il est donc retourné. Qu’il soit accueilli en son paradis éternel Amine.

Par Papa Mody Sow
Journaliste Consultant en Communication
Vendredi 9 Septembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :