Hollande accuse le groupe EI d'avoir commis "un acte de guerre"


François Hollande a qualifié samedi les attentats extrêmement meurtriers de Paris d'"acte de guerre", en désignant pour la première fois comme responsable "l'armée terroriste" de l'organisation Etat islamique, "Daech", qui n'a pas à ce stade revendiqué ces actes.

"C'est un acte de guerre commis par une armée terroriste, Daech, une armée jihadiste", a déclaré le chef de l'Etat dans une déclaration depuis l'Elysée. Dénonçant la "barbarie absolue" des attentats qui ont fait au moins 128 morts vendredi soir, le président a parlé d'"un acte de guerre préparé, organisé, planifié de l'extérieur et avec des complicités intérieures, que l'enquête permettra d'établir".

Le chef de l'Etat a appelé les Français à "l'unité", au "rassemblement" et au "sang-froid". "Ce que nous défendons, c'est notre patrie, mais c'est bien plus que cela, ce sont les valeurs d'humanité et la France saura prendre ses responsabilités. Je vous appelle à cette unité indispensable", a déclaré le chef de l'État.

François Hollande s'adressera lundi au deux chambres du Parlement réunies en Congrès, au château de Versailles. "Je m'adresserai au Parlement réuni en Congrès à Versailles lundi pour rassembler la Nation dans cette épreuve", a déclaré le président de la République, après un Conseil de défense à l'Elysée.

Le président a annoncé qu'il avait signé un décret pour "proclamer le deuil national pour trois jours". "Les familles sont dans le chagrin et la détresse. Le pays est dans la peine", a souligné le chef de l'Etat, avant d'annoncer sa décision d'instaurer un deuil national. Il n'a pas précisé à partir de quand exactement s'appliquerait ce deuil.

Samedi 14 Novembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :