Hillary Clinton, la Mère Fondatrice (par Mamadou Sy Tounkara)

Hillary Clinton est la première femme à être désignée candidate à l’élection présidentielle américaine. Il n’y a jamais eu de femme présidente ou vice-présidente aux Etats-Unis d’Amérique.


Les femmes et les Noirs avaient été mis à l’écart dans la construction politique du pays, depuis la révolution de 1776 et l’élection du premier président de la République, George Washington, en 1789. Tous ceux qui ont fondé l’Amérique sont des hommes blancs, les Pères Fondateurs. En ces temps, les Noirs étaient des esclaves et la gent féminine simples femmes au foyer. Les femmes n’ont eu le droit de vote qu’en 1920 et les Noirs en 1965.

Il a fallu 219 ans pour voir un homme d’ascendance noire, Barack Obama, être élu président et 227 ans pour qu’une femme prétende à la magistrature suprême chez la première puissance planétaire. Il est vrai que les rapports de forces ont radicalement changé aujourd’hui : plus de 80% des votants sont des femmes, des Noirs, des Hispaniques et des jeunes de moins de 35 ans. Hillary Clinton est une Mère Fondatrice de cette nouvelle Amérique.

Vraisemblablement, la candidate Démocrate sera élue au mois de novembre prochain comme 45e personne à occuper le Bureau Ovale de la Maison Blanche. Son adversaire, l’insupportable Donald Trump, présentant trop de handicaps qui font que ses propres partisans Républicains appellent à voter contre lui.

Pour ce qui est de la présidence de cette Mère Fondatrice, l’Histoire n’en retiendra que la symbolique. Son passage comme ministre des Affaires étrangères de 2009 à 2013 au Département d’Etat donne un avant-goût de ce qu’elle fera. La politique étrangère américaine en est sortie chahutée et elle-même faisant face à des enquêtes policières pour des irrégularités, mêlant vie privée et vie publique.
Vendredi 29 Juillet 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :