Henri Saivet, milieu de terrain des lions : «Contre l'Ouganda, ce n’est amical que de nom»


 Vous préparez deux matchs contre l’Ouganda et la Guinée équatoriale. Comment cela se passe dans cette ambiance de fin de saison ?
 
C’est toujours compliqué de préparer des matchs, surtout quand c’est en fin de saison. L’idée est de venir ici avec beaucoup d’envie parce qu’on sait que ce sont des matchs très importants. On a envie de bien finir cette saison parce que jusque-là on a fait de très bonnes choses. Il y a ce premier match contre l’Ouganda qui va être très important parce que cela va donner le ton pour le match face à la Guinée équatoriale. C’est un match qu’il faut très bien négocier parce que le match d’après est pour la qualification à la Coupe d’Afrique. Il faudra rentrer très vite dans ces qualifications avec une victoire.
 
Est-ce que ces rencontres vont vous permettre de renouer avec l’ambiance de dakar ?
 
On avait déjà rejoué à Dakar. Peu importe que ce soit un match amical ou de qualification, on les aborde de la même façon. On a envie de les gagner. Il n’y aura pas de calcul à faire. Ce sera un match qui va conditionner le second match. Donc, pour nous, il n’est amical que de nom. Il faudra mettre beaucoup d’intensité et d’engagement pour gagner.
 
Comment vivez-vous la concurrence, particulièrement au milieu de terrain ?
 
Ce qui est bien c’est que c’est une concurrence saine avant tout. On sait qu’il y a beaucoup de qualités dans cette équipe. Sa force c’est que tout le monde peut jouer. À partir de là, on sait que les meilleurs à l’entraînement vont jouer. Il faut que tout le monde se batte et sincèrement tout le monde se bat. Le plus important c’est l’équipe du Sénégal. Peu importe qui va jouer. Il faut qu’on soit tous unis pour aller chercher des victoires parce qu’on en a besoin. On a envie de gagner beaucoup de matchs.
 
Est-ce que les esprits sont encore marqués par la dernière CaN ?
 
Non, la dernière CAN est déjà passée. On ne peut pas revenir dessus. Parfois on y pense. On essaie de retenir ce qui a été bien et moins bien. maintenant il faut avancer. Quoi qu’on dise quoi qu’on fasse, la compétition est déjà passée. Il y a une nouvelle compétition qui va arriver. D’abord ce sont les qualifications. Il faut aborder les matchs un à un pour pouvoir réaliser à chaque fois de grandes performances.
 
Avez-vous une idée sur le jeu de l’ouganda et de la Guinée équatoriale ?
 
Ce sont des équipes qu’on a l’habitude de jouer. À l’heure d’aujourd’hui, le plus important c’est ce que nous allons faire sur le terrain. On va se concentrer nous. On aura une mise en place de l’équipe de l’Ouganda et de la Guinée équatoriale. Il faudra s’appuyer sur nos forces et pas sur celles de l’adversaire.
Stades
Mercredi 31 Mai 2017
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :