Harmodio Herra lié à deux scandales de corruption


Harmodio Herrera a été en lien direct avec deux scandales politiques de haut niveau. L’un concernait la Conférence épiscopale du Costa Rica, qui avait mis en place une société écran au Panama, dirigée par Herrera, pour éviter de payer des impôts. L’autre impliquait Luis Bárcenas, ancien trésorier du Parti populaire espagnol au pouvoir.
Ce dernier a utilisé plusieurs sociétés écrans au Panama, dans lesquelles Herrera servait d’homme de paille, pour l’exploitation d’une caisse noire par laquelle ont transité jusqu’à 22 millions d’euros vers des comptes bancaires suisses. Il a été reconnu coupable des accusations - blanchiment d’argent et fraude fiscale - en juin 2013. Le Premier ministre Mariano Rajoy a également été impliqué dans cette affaire et il est actuellement mis en cause.
Bárcenas a également été accusé d’avoir blanchi 3 millions d’euros des fonds qu’il avait transférés en Suisse par le biais d’un verger de citronniers de 30 000 ha appelé La Moraleja, que son prédécesseur Ángel Sanchís, en tant que trésorier du Parti populaire et partenaire d’affaires supposé, avait acquis dans le nord de l’Argentine. L’affaire Bárcenas implique également l’IGRA et Lilian De Mushett, qui a apparemment créé une société écran panaméenne supplémentaire, Granda Global SA, pour transférer une partie des fonds.

Libération
Vendredi 4 Novembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :