Halte à la manipulation et au trafic d’influence de tout bord !


Halte à la manipulation et au trafic d’influence de tout bord !
La danse du scalp ou le « deup »  en vue  d’une  liberté  provisoire pour Karim Wade et empêcher la manifestation de la vérité sur l’énorme pillage  de notre pays par Abdoulaye Wade à travers son fils. En effet, le pouvoir  maraboutique et certains secteurs du pouvoir, travaillent  la société civile et manipulent le « jockey droit-de-l’hommiste » pour bénéficier de leur concours dans cette funeste entreprise, qui va à l’encontre de la volonté populaire exprimée maintes fois.

Les marabouts et les deals politiques :

Le soufisme religieux,  en tant que voie spirituelle, représentant  le cœur  vivant  et la dimension mystique  de la révélation,  ressemble de par sa didactique d’altérité, au travail sur soi, à la gnostique spirituelle,  au symbolisme ésotérique et  à  bien des  égards,  sur d’autres  sociétés initiatiques  non dogmatiques,  médiévales  et post-modernes. Seulement, le soufisme se distingue  par sa dévotion religieuse et sa révérence  envers ALLAH, par rapport   au conspirationisme  politique de ces sociétés occultes médiévales et post-modernes.

La rupture et l’influence maraboutique :

Il faut reconnaitre que  la clameur populaire pour la rupture s’est  fortement  frottée  à  l’influence maraboutique  et  s’y  est  violemment piquée. Ce qui rend d’ailleurs le pouvoir très frileux par rapport à la question.
Il ne faudrait vraiment pas, que  cette  traque des biens mal acquis - née d’une demande pressante et d’un élan de patriotisme sans précèdent d’un peuple debout,  face à  l’arbitraire,  et meurtri  d’une injustice sociale prégnante  accompagnée d’une  dilapidation quasi-systématique   des ressources publiques –soit essoufflée  sous les assauts répétés  du conspirationisme  religieux  et du collaborationnisme politico-religieux,  qui  du reste,  n’en finissent pas de se déployer de plus bel et faire appel au concours de forces obscures pour stopper le processus et la mise en œuvre irréversible de cette œuvre de salubrité publique.
Certes le lobby  religieux s’active énergiquement pour la libération de M. Karim Wade, mais   en sous- main, pour ne pas susciter les susceptibilités  de certaine têtes brûlées,  sentinelles vigilantes   pour la respiration démocratique et  de la   bonne gouvernance. Mais   la tactique des religieux consiste maintenant à faire feu de tout bois en mettant  à contribution le  « jockey »  du citoyen  m23 et  d’induire en erreur la société civile dans son ensemble  ainsi que les « antennes terrées »  dans les  organisations  de défense  des droits humains pour un combat qui n’est pas le leur et qui est perdu d’avance.  Aux fins de   préparer l’opinion publique,  autour  d’une  l’éventuelle  libération de M. Karim Wade,   sur la pointe des pieds, comme si celui-ci est présentement le seul et l’unique prisonnier en instance de jugement.

Les religieux et le respect des symboles de la république :

Les  religieux ont le droit à  juste titre de dénoncer  les  portées  subversives  d’une réforme, qui  transgresserait  les normes  sociales,  en vue  de  bousculer « des mutations intempestives »  et  non avenues.  Cette césure d’approche et d’analyse,  notée  -  entre la culture citoyenne  et les valeurs socioculturelles  qui fondent notre identité nationale-  laquelle césure,   qui  prend  de plus en plus, de  l’ampleur ,  ne sera réglée, tant que le débat  sur « l’identité nationale »  ne soit tranché définitivement . Parce que les valeurs de la République se construisent  sur le socle de  « l’identité nationale. »
Voilà pourquoi,  les marottes qui tournent au tour : du respect des symboles de la République  et des valeurs républicaines,  que le président de la République  Macky Sall voudrait coûte-que coûte vendre aux Sénégalais,  peinent encore à faire  recette,  chez les milieux religieux et les masses plébéiennes  qui y voient,  non seulement  une transplantation malvenue  dans le cadre social,  d’un corpus de valeurs, venu d’ailleurs, mais aussi, une assimilation à contresens,  à   des  valeurs que rejette notre tréfonds culturel.
 
Serigne Fallou Dieng
Responsable du cercle des Soufis

 
Jeudi 9 Janvier 2014
Dakaractu




1.Posté par lol le 09/01/2014 07:38
Ce sont des hommes comme vous Mr Dieng dont le Sénégal a besoin. Bravo pour cette contribution

2.Posté par TALIBE le 09/01/2014 07:57
GUEUMOULO DARA


KHALISS REK AK DJIGUENE


KHALATALE SOUBBA ALAKHIRA AMENA DEH

3.Posté par TALIBE le 09/01/2014 07:59
BALMA AK LOUBARI


JE TE PRENAIS POUR SERIGNE MODOU BOUSSO DIENG


LE VEREUX ET LE TRUAND


BALMA AK ENCORE UNE FOIS YAW MOME KHAMALOUMALA DARA



Dans la même rubrique :

AIDA CHERIE - 22/05/2015