HOMMAGE À IBA GUEYE : Un Baobab s’effondre !


HOMMAGE À IBA GUEYE : Un Baobab s’effondre !
Il est parti. Un Baobab s’est effondré. Le lion a cessé de rugir. C’est par ces propos imagés que je m’incline pieusement devant la triste nouvelle. Iba Gueye est parti.

Frais émoulu de la prestigieuse ENAM, l’administrateur civil breveté au début des années 80 s’est distingué aussi bien au plan administratif que dans l’échiquier politique. Le voilà propulsé déjà au contrôle des deniers publics  à Thiès et Louga avant de devenir secrétaire général de la société national de recouvrement (SNR).

Au début des années 90, il se lance dans l’arène politique. C’est le début d’une entreprise périlleuse et parsemée d’embuches où il  réussit à marquer ses empreintes. C’est Ousmane Tanor Dieng qui le présenta à Abdou Diouf ; le Ps était au sommet de sa puissance. Je me rappelle encore de ce fameux congrès où le président Abdou Diouf prononça son nom à plusieurs reprises ce qui souleva l’enthousiasme des militants excités venus du Baol. C’est le point de départ d’une carrière politique riche et remarquable. Celui qui fut l’édile de Mbacké pendant 23 ans ; un record ! Il règne sans partage dans le département grâce à un courage qui frise la témérité mais aussi une ingéniosité politique très tôt  décelée en lui. Les barons du Ps  font le reste.  Son contrat avec la ville de Mbacké fut un contrat de fidélité, de loyauté et d’amour réciproque. Réputé généreux et très disponible, la porte de sa maison ne se fermait jamais disait-on toujours prêt à subvenir au besoin des uns et des autres.

Après Diouf, c’est Wade qui bénéficia du soutien de ce guerrier politique et il porte le PDS au pinacle. En bon talibé mouride, il avait réussi à obtenir le soutien indéfectible des marabouts influents. Ce qui ne fait que renforcer sa force de frappe. La débâcle du PDS en Mai 2012 émousse ses ardeurs politiques coïncidant avec une santé chancelante. Il alla tisser campagne avec Pape Diop de Bok Gis Gis. Mais l’heure de la retraite politique avait sonné ; s’en est suivie la retraite éternelle : la mort qui comme un couperet alourdit tout Mbacké et même le Sénégal.

 Les populations de Mbacké l’ont accompagné jusque dans sa dernière demeure sous une fine pluie remplissant le contrat à vie  avec Iba.

Adieu Gaîndé !!!

Cheikh Yaba Diagne

Enseignant à Mbacké
Mercredi 10 Août 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :