HCCT : Abdoul M'baye dénonce un détournement de l’esprit de la nouvelle constitution au profit de soucis politiciens


Le Bureau Politique de l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail, dans une note rendue publique concernant la mise sur pied prochaine du Haut Conseil des Collectivités Territoriales, a « dénoncé un détournement de l’esprit de notre nouvelle constitution au profit de soucis purement politiciens visant à récompenser des soutiens ou des militants ».
 
L’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye et ses camarades de déplorer « que les questions mises en discussion par le Gouvernement avec les partis politiques excluent les caractéristiques principales du futur Haut Conseil des Collectivités Territoriales. « Il retient en effet que le véritable dialogue devrait considérer cette institution en chantier comme un des sujets essentiels. A défaut de le faire, plusieurs des autres points devant être abordés pourraient prendre l’allure d’une pure diversion », indiquent-ils.
 
Les premières précisions livrées par le Gouvernement et relatives au futur Haut Conseil des Collectivités Territoriales, fait savoir Abdoul Mbaye, « révèlent en effet une nette priorité donnée à une distribution de nouveaux postes à des obligés plutôt qu’à une réelle promotion de la gouvernance locale et du développement territorial dont le Sénégal a besoin ».
Le Bureau politique de l’ACT regrette ainsi le retour à d’anciennes pratiques consistant à « créer des institutions pour abriter, aux frais du peuple sénégalais, des militants et autres alliés lorsque le manque de ressources gêne le fonctionnement correct de services publics essentiels, et est brandi pour expliquer le non respect d’engagements pris par l’Autorité à l’égard de certains agents de l’Etat ».
 
Pour finir et considérant que la mise en place du HCCT doit répondre à un souci d’efficacité de l’institution et d’économie de ressources, ACT propose l’élection de tous les membres du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT) par un collège constitué des maires de commune, présidents de conseil départemental et présidents de conseil régional pour chaque région, être maire, président de conseil départemental pour être éligible au HCCT, mais aussi le non cumul  avec la qualité de député  et l’élection du Président du HCCT par ses pairs. 
Par souci d’économie budgétaire, ACT conclut en proposant la rémunération des membres de cette assemblée par des indemnités de session couvrant leurs déplacements et séjour au lieu de réunions (dans la mesure où ils seraient déjà rémunérés en leur qualité d’élus). 
Samedi 18 Juin 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :