HABITAT : La Sicap S.A et la Sn hlm n’ont pas produit plus de 100 logements entre 2000 et 2012


HABITAT : La Sicap S.A et la Sn hlm n’ont pas produit plus de 100 logements entre 2000 et 2012
La Sicap S.A et la Sn hlm doivent-elles disparaître ? La Question mérite d’être posée si l’on se fie aux révélations faites, hier, par Mamadou Lamine Diouf, Directeur de la promotion de l’habitat social. Selon lui, chacune de ces structures n’a pas produit plus de 100 logements par an entre 2000 et 2012.
À l’en croire, la production globale n’a pas dépassée 5 000 logements par an, alors qu’il y a un déficit de 3 000 logements par an dans le pays avec une augmentation annuelle estimée à 12 000 unités. Présentant les enjeux et les défis pour un nouveau programme urbain, il a souligné la nécessité pour le Sénégal de réformer sa politique de logements sociaux. Avant de déplorer le coût excessif imposé aux Sénégalais dans le sous-secteur du logement. D’après M. Diouf, le marché locatif est essentiellement spéculatif et contrôlé par les privés. Parce que, argue-t-il, le marché locatif public a disparu. « La Sn Hlm n’investit plus dans ce service qui est laissé à la merci du secteur privé.  Le coût d’exploitation des logements est extrêmement élevé surtout pour les ménages démunis. Parce qu’ils ont des logements inopérants. Depuis un an, aucune virgule n’a été ajoutée à la loi d’orientation relative à l’habitation sociale », a-t-il regretté. En réalité, rappelle-t-il, dans toutes les politiques publiques du pays, le logement n’a été qu’un enjeu social. Ainsi, au lieu de permettre au logement de jouer son rôle économique, les pouvoirs publics cherchent uniquement à loger les ménages.
Mercredi 24 Août 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :