HABIB SY : « Le pétrole peut donner envie à Macky d’avoir un 3ème mandat… Le Hcct est un machin de plus… J’aurai dissous le CESE… Je resterai fidèle à Wade »


« Le pétrole est très alléchant ». Voilà qui est l’avis d’Habib Sy, ancien ministre de la République sous Wade et patron du mouvement «  Vision pour un Sénégal nouveau /Yessal Sénégal ». 
Sur « Intelligences Magazine » où il répond aux questions de nos confrères, il a clairement émis des inquiétudes par  rapport à un nouvel appétit qui pourrait animer le Président Macky Sall. Un appétit pour un troisième mandat. Même s’il le dit en riant, Habib Sy avertit que Macky pourrait être amené, en effet, «  à modifier la Constitution » pour réussir son coup, « après avoir organisé des élections nébuleuses pour son deuxième mandat ».  Habib d’ajouter : « On ne sait jamais. C’est possible. Même s’il ne voudrait pas, des gens autour de lui pourraient l’y pousser. C’est pourquoi on parle de la malédiction du pétrole ». Il demandera, pour une meilleure gestion de l’or noir, au Président « d’organiser une concertation nationale sur la question  du pétrole et du gaz ».  Et de rappeler que « nous ne sommes pas un grand pays ». D’où l’importance, selon lui «  d’avoir  des consensus et des convergences autour de certaines questions d’intérêt national. Pétrole ne rime toujours pas avec progrès et développement ».

POUR LA SUPPRESSION DU HCCT ET DU CESE

L’ancien maire de Linguère, interpellé sur le Hcct, est d’avis que la structure n’a aucune raison d’exister. Pour lui, il ne s’agit que de manie politique mise en œuvre par le Président Macky Sall pour satisfaire une clientèle politique. « Le Hcct…j’ai décrié et demandé sa suppression. Je ne vois pas son utilité. C’est une institution qui n’apportera aucune solution aux problèmes des Sénégalais. Elle permettra au Président de la République de donner sa part du gâteau à une clientèle politique qui n’est pas encore servie ». 
Fort de son constat, Habib Sy ne transige pas. « Appréciant le Hcct, je l’aurai dissous ». D’ailleurs, il va plus loin. Il  aurait eu, dit-il,  la même attitude avec le conseil économique, social et environnemental. « A la place, propose-t-il, je mettrais un haut conseil religieux auprès du Chef de l’Etat. Ce conseil serait composé  de membres issus  des foyers religieux, toutes obédiences confondues et des daaras. Il donnerait son avis sur les grandes questions de la Nation et jouerait un rôle de régulateur social… ».  

FIDÈLE  À JAMAIS AU PRÉSIDENT WADE

 Toujours dans l’entretien qu’il accorde à « Intelligences Magazine », Habib Sy a tenu à revendiquer sa proximité avec Abdoulaye Wade qui est «  son maitre » et à marteler sa fidélité vis-à-vis de lui. « Tant que Me Wade et moi serons en vie, je lui resterai fidèle. Je ne peux pas supporter que l’on puisse penser ou dire qu’Habib Sy a trahi Me Wade quoi qu’il advienne. C’est mon maitre à penser. On ne trahit pas son maitre ». Ainsi tient-il à travailler à ses côtés même s’il a créé un mouvement. Il rappelle avoir désisté  pour laisser champ libre à la candidature de Karim Wade à la prochaine présidentielle.

Sur l’affaire Sonko, l’ancien ministre de Wade a attaqué la décision de radiation de la fonction publique prise par le Chef de l’Etat. Pour lui,  « le Président a pris une décision d’une extrême gravité ». il ajoute que « le pouvoir vient encore de commettre une erreur en donnant une certaine aura à un opposant politique. Ce n’est pas de l’intelligence politique ».
Mercredi 12 Octobre 2016
Dakar actu




1.Posté par Atypico le 13/10/2016 12:38
Remplacer le HCTT et le CESE par un conseil religieux ne serait - ce pas remplacer l'inutile et le parasitisme politicien par l'obscurantisme de théocrates anti - républicains ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :