Guinée : un mort et plusieurs blessés lors de heurts entre des manifestants de l’opposition et la police

les sources concordantes ont indiqué qu'un jeune homme a été tué et plusieurs autres personnes blessées mardi à Conakry après une manifestation de centaines de milliers de partisans de l'opposition guinéenne.


Guinée : un mort et plusieurs blessés lors de heurts entre des manifestants de l’opposition et la police
Lundi 16 août, le rassemblement – de 700 000 personnes selon Cellou Dalein Diallo, le chef de l’opposition guinéenne, contre moins de 500 000 personnes selon les forces de l’ordre – s’est dans un premier temps déroulé, sans incident notable. C’est sur le chemin du retour que les violences ont éclaté.

Thierno Hamidou Diallo, 21 ans, « a reçu une balle en pleine poitrine tirée par un agent des forces de l’ordre alors qu’il était assis sur le balcon de son appartement à Bambéto sur l’autoroute Le Prince », en banlieue de Conakry, a affirmé son frère, Mamadou Dian Diallo.

« Moi-même j’ai entendu le coup de feu mais je ne pouvais pas imaginer que son auteur visait mon frère », a-t-il expliqué, indiquant avoir déjà perdu un de ses frères en 2013 dans des manifestations politiques.

Un mort et plus de dix blessés

Le ministre de la Sécurité Abdoul Kabélè Camara a confirmé, dans une déclaration lue dans la soirée à la télévision d’Etat, que des troubles avaient éclaté en fin d’après-midi « aux alentours du rond-point de Bambéto, entraînant une intervention de la police au cours de laquelle « deux cas de blessures graves par balles, dont un mortel, ont été enregistrés ».

L’auteur présumé des tirs, un capitaine de police a été identifié et interpellé et « mis immédiatement à la disposition de la Direction centrale de la police judiciaire », a affirmé le ministre, exprimant les regrets des forces de sécurité « malgré les consignes strictes données ».

Outre ce décès, le gouvernement a fait état de douze blessés et six interpellations.
Mercredi 17 Août 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :