Guinée : l’ex-footballeur Titi Camara et sa femme se déchirent devant les tribunaux (Jeune Afrique)

Ancien joueur, capitaine puis sélectionneur du Sily de Guinée, ancien ministre des Sports. Aboubacar Sidiki Camara s'était fait oublier avec le sentiment de "mission accomplie" vis-à-vis de son pays. Mais "Titi Camara" revient sur le devant de la scène, accusé par sa femme d'avoir "manqué à ses obligations familiales".


Guinée : l’ex-footballeur Titi Camara et sa femme se déchirent devant les tribunaux (Jeune Afrique)
Dix ans après avoir arrêté sa carrière de footballeur international, l’ancien joueur de l’Olympique de Marseille va-t-il aussi mettre un terme à sa vie de couple ? Les hostilités semblent ouvertes entre Titi Camara et sa femme Mariama Koulibaly.

L’époque où les deux se sont dit oui, un jour de 13 juin 1999, semble révolue. Désormais, tout les oppose, même le lieu du mariage ! La femme soutient qu’ils l’ont célébré au ministère des Affaires étrangères ; Titi jure que c’est devant l’officier de l’État civil de Kaloum. L’une des cinq communes de la capitale guinéenne, Conakry.

Mais ce qui oppose davantage monsieur et madame Camara et qui a fait l’objet d’une plainte, est relatif aux droits et devoirs des conjoints. Et c’est le Tribunal de première instance de Dixinn, en banlieue de Conakry que Mariama Koulibaly poursuit son époux pour « abandon de famille, diffamation, faux et usage de faux, injures, menaces et chantage ».

L’attaquant contre-attaque

Répondant aux questions du juge, l’ex-capitaine du Sily national de Guinée se plaint à son tour d’avoir été abandonné par sa femme alors qu’il était « brûlé au second degré » par un incendie qui s’était déclenché dans sa concession, le 21 décembre 2014. Hospitalisé, sa femme ne lui aurait pas rendu visite. Guéri et rentré chez lui, l’épouse a boudé la chambre conjugale pour celle des enfants, « où elle ne faisait qu’appeler des garçons », déclare l’attaquant, accusant sa femme d’adultère.

L’audience a été renvoyée au 22 septembre 2016.
Vendredi 9 Septembre 2016
Jeune Afrique



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :