Grugées par l’entreprise Hispicor SARL : Les 129 familles de la cité célibataire (Sicap rue 10) dans la rue


Grugées par l’entreprise Hispicor SARL : Les 129 familles de la cité célibataire (Sicap rue 10) dans la rue
Les habitants de la cité célibataire de la Sicap Rue 10 ont été déguerpis de leurs logements le 13 août dernier après que la direction de la SICAP à qui appartiennent les lieux, leur avait demandé de quitter la cité. 
En effet, ces familles qui occupent le site depuis 1954 ont reçu la sommation de la SICAP de les délocaliser, proposant cependant à chaque occupant  un dédommagement de 2 millions plus un  terrain de 150 mètres carrés à Jaxxay.
À la suite de cette proposition, ces familles avaient demandé à la SICAP de leur construire des maisons clés en main, condition de leur déguerpissement.
L'Association Syndicale des Propriétaires et Locataires (A.S.P.L.S) a pris le relais de  la direction de la SICAP pour venir discuter et négocier avec elles. Et selon un des habitants qui nous a joint, c'est ainsi que les responsables du syndicat les ont convaincus dans un premier temps, de prendre les 2 millions et les terrains en vue de les mettre en rapport avec la Banque de l'Habitat du Sénégal (B.H.S) pour la construction de nouveaux logements.
Youssou NDOYE, Président du syndicat et son staff, ont abandonné la piste BHS pour leur proposer plus tard une autre entreprise du nom de HISPICOR SARL, estimant qu'elle était plus sûre que la B.H.S, et dont le responsable-promoteur est Monsieur Badara BA.
«  Convaincus par cette proposition, nous avions accepté de verser pour chaque famille (28 familles) les 2 millions, séance tenante, dès notre sortie de la Banque où les responsables du syndicat nous attendaient pour nous conduire directement chez le promoteur, c'était en 2011. Depuis, c'est le début de notre longue traversée du désert, car le fameux promoteur a disparu avec notre argent, et les responsables du syndicat ont dégagé toutes responsabilités dans cette affaire », nous dit notre interlocuteur.
C’est ainsi que la SICAP est venue déguerpir ces familles obligées de squatter des maisons en chantier ou devenir de précaires locataires dans une ou deux chambres, si elles n'ont pas été hébergées par d'autres bienfaiteurs.

Lundi 24 Octobre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :