Gestion intégrée des ressources en eau : Des acquis pour le Sénégal


Le 27 novembre 2015 aura lieu à Dakar la 4ème Session du Comité Ministériel de Suivi (CMS) de la gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) en Afrique de l’Ouest qui est précédée par la 10ème Session du Comité Technique des Experts (CTE).
 
Ce  Comité Ministériel revêt une importance capitale. Outre le bilan des activités réalisées au cours de ces six dernières années par le Centre de Coordination des Ressources en Eau de la CEDEAO, il statuera également sur des questions essentielles pour la promotion de la GIRE dans notre région.
 
En effet, selon Ousséini Salifou, représentant du Commissaire chargé de l’agriculture,  de l’environnement et des ressources en eau de la Cedeao, au nombre de ces questions, on peut citer notamment « l’examen d’un projet de directive sur le développement d’infrastructures hydrauliques, l’état de mise en œuvre de la promotion de nouvelles organisations de bassins transfrontaliers, les réflexions sur les évaluations économiques relatives aux grandes infrastructures, la dissémination des lignes directrices sur le développement d’infrastructures hydrauliques en Afrique de l’Ouest, l’investissement dans les infrastructures naturelles ou encore la ratification et l’application de la Convention des Nations Unies sur les cours internationaux par les Etats membres de la CEDEAO. »
 
Tous ces dossiers entrent assurément dans la logique de l’établissement d’un cadre d’intégration régionale, du renforcement des capacités et de la bonne marche de l’organisation. D’où l'importance de la session d’hier au cours de laquelle ces questions ont été soumises, pour les mettre en conformité avec les préoccupations du Comité Ministériel de Suivi.
 
Niokhor N'dour, représentant du ministre de l’Hydraulique, a par ailleurs révélé que, grâce à la GIRE, nous avons commencé, au Sénégal,  à enregistrer certains acquis, notamment la mise en œuvre d’un plan d’action GIRE au niveau national, l’introduction de la GIRE dans la lettre de politique sectorielle de l’Hydraulique et de l’Assainissement  et le code de l’eau révisé en cours de validation.
 
La rencontre est organisée par le Département chargé de l’Agriculture, l’Environnement et des Ressources en Eau de la CEDEAO, à travers le CCRE, avec le soutien de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et l’Institut International pour l’Environnement et le Développement (IIED) dans le cadre des programmes Global Water Initiative (GWI) et Partenariat pour la gouvernance environnementale en Afrique de l’Ouest (PAGE). Elle est cofinancée par la Commission de la CEDEAO, les cooperations britannique et suédoise (UKAid et Asdi) et la Fondation Howard G. Buffett (HGBF).
 
Mercredi 25 Novembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :