Gestion des ressources naturelles : Le Sénégal veut s’appuyer sur l’expérience du Ghana


Le Président du Ghana, Nana Akufo-Addo est en visite officielle au Sénégal. Il a tenu avec son hôte Macky Sall, une conférence de presse conjointe au Palais. Les deux Chefs d’Etat ont convenu de renforcer leurs relations, sur le plan économique, commercial mais aussi de l’échange d’expérience et de bonnes pratiques surtout en matière de gestion de ressources naturelles.
 « Le Sénégal entre dans cette nouvelle perspective et nous avons sollicité votre expertise pour nous aider dans cette nouvelle perspective d’organiser au mieux les conditions de gestion de ces ressources. Et j’apprécie votre disponibilité et votre acceptation de cette coopération bilatérale dans ce domaine particulier » a dit le Président Sall à son homologue.
« Nous n’étions pas un pays pétrolier, donc toutes les expériences réussies devront nous servir pour éviter de faire des erreurs que beaucoup de pays africains ont eu à faire. D’abord ce sont les négociations avec les compagnies pétrolières, mais aussi de vérifier le respect de l’application des dispositions qui sont dans les contrats, mais aussi de faire en sorte que nous puissions réfléchir sur l’environnement pétrolier, comment notre économie va s’adapter sans que nous ne soyons dépendants de cette activité » a ajouté Macky Sall.
Pour lui, le Sénégal ne doit pas tomber dans ce jeu, « le pétrole doit apporter un ballon d’oxygène qui doit être réinjecté dans les secteurs économiques. Sinon cela n’a pas d’intérêt d’attendre un seul produit. Et on le voit  à chaque fois qu’il y a des vulnérabilités sur les ressources naturelles, les économies africaines ont été plombées, donc nous devons être résilients et pas dépendre d’une seule ressource ».
 Le Président Ghanéen, a fait savoir que l’on est à une ère dans laquelle l’expérience est importante, « est c’est celle que l’on a qu’on va fournir au Sénégal».
Cette union des forces dira-t-il, permettra de développer notre Continent.
 « Si nous rassemblons tous les éléments ensemble, cela permettra de garantir le bien être de notre population et aussi, il faut diversifier les structures de nos revenues pour passer d’une économie dépendante à une économie qui exporte des matières premières et aussi une économie développée pour participer aux chaines de valeur internationales.
Nous sommes tous conscients de la nécessité de jeter des relations fortes entre les pays afin de pouvoir développer notre Continent».
 
 
Mardi 16 Mai 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :