Gestion des déchets chimiques et biologiques dangereux sur la Façade Atlantique : L’atteinte des objectifs du développement durable 2030 rappelée


Le Sénégal a abrité hier un atelier régional de formation relatif au module de travail 5 sur « le renforcement de capacités d’experts régionaux, sur les aspects liés à la réglementation et à la sécurité en matière de gestion des déchets chimiques et biologiques dangereux ».
Un module qui s’inscrit dans la mise en œuvre des activités du projet 35 CBRN.À ce titre cette session de formation régionale veut participer à la réduction des risques et menaces liés à la gestion des déchets chimiques et biologiques dangereux.
 En effet, vu la situation d’insécurité avec les risques de menaces multiples, naturels, accidentels à laquelle les déchets chimiques nous exposent, il est nécessaire pour les pays partenaires de la région de la façade atlantique africaine et la Tunisie, souvent confrontés à une insuffisance d’infrastructures,  de revenir sur l’opportunité et l’urgence  du déroulement de ce projet.
Diomaye Dieng, conseiller technique et représentant du ministre de l’environnement Abdoulaye Baldé a cette rencontre a plaidé pour qu’une attention particulière soit accordée à toutes ces préoccupations pour une atteinte des objectifs du développement durable d’ici 2030.
Jeudi 22 Juin 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :