Gestion de la chose publique : Quand l’urgence devient le sésame pour les marchés de gré à gré


Gestion de la chose publique : Quand l’urgence devient le sésame pour les marchés de gré à gré
DAKARACTU.COM  C’est presque devenu un effet de mode. De nos jours tous les moyens sont bons pour convoquer « l’urgence » dans l’optique de « filer » un marché de gré à gré à une connaissance. Et ce n’est pas le Directeur général de l’Agence nationale d’appui aux marchands ambulants (Anama) qui va nous démentir.
Selon « Libération », à son tour et sans le moindre appel d’offres, il a donné le marché de location et d’installation de bâches pour la protection et la couverture des sites de recasement des marchands ambulants préalablement installés sur les avenues Pompidou et Peytavin. Le montant de ce marché se chiffre à 98 millions 058 mille francs Cfa. Et l’heureux attributaire n'est personne d'autre que Khelcom Bâches... 
Samedi 27 Juillet 2013




1.Posté par Atypico le 27/07/2013 16:52
Avec Wade le temps de tout ministre était compté et du coup chacun s'empressait de faire des affaires avant d'être remplacé. Il semble que cette attitude se soit institutionnalisée, et peut être renforcée ici du fait que les ministres de Macky n'ont pas confiance dans la capacité de Macky... de tenir ses promesses et donc de durer.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016