Gala d’Aziz Productions au stade Demba Diop : Il était une fois... Tyson

Sportivement parlant, il est de ces lutteurs qui, sans le vouloir, disparaissent peu à peu du paysage. A force d’enchaîner des contre performances, sa dernière victoire datant de mai 2004 contre Moustapha Guèye (Fass), Tyson s’est creusé une tombe à deux ans de la retraite. En 4 minutes et 18 secondes, il s’est fait rouler par Gris Bordeaux, hier, au stade Demba Diop.


Gala d’Aziz Productions au stade Demba Diop : Il était une fois... Tyson
Il sait se faire désirer. Il n’apparaît en public qu’une fois son combat scellé. Chantre de la révolution de la lutte avec frappe, Tyson se conjugue désormais au passé, tellement a-t-il enchaîné des revers. Le dernier, celui de ce dimanche, au stade Demba Diop, contre Gris Bordeaux (Fass), semble être celui de trop. Terrassé en quelques 4 minutes et 18 secondes, le leader de l’Ecurie Boul Falé avait, comme durant ses précédentes sorties, la tête ailleurs. 
Un round d’observation de 3 minutes et 37 secondes puis le Fassois met fin aux déplacements latéraux pour sonder le Pikinois par la boxe. Celui-ci restant sans réaction, il opte pour l’étape suivante. Roué de coups, donc bastonné à travers un enchaînement gauche-droite, Tyson, vers la limite de l’enceinte, a tout de même tenté de saisir la jambe gauche de son vis-à-vis. Il s’affale de tout son poids avant même de passer par cette issue de secours.
Le cachet des lutteurs a connu une haute vertigineuse sous son magistère. Resté invaincu de 1997 à 2002, le chef de file de Boul Falé prend le sens inverse. Sa dernière victoire, sur Moustapha Guèye (Fass), remonte au 30 mai 2004. Depuis lors, une défaite contre Yékini (Ndakaru) puis Bombardier (Mbour), une suspension de trois ans et un autre revers devant Balla Gaye 2 sont venus ternir un palmarès jusque là élogieux.

Le bus, la dernière trouvaille de Boul Falé

La dernière trouvaille de Tyson était une arrivée en fanfare. Il a préféré louer un bus climatisé, là où ses collègues embarquaient dans des véhicules tout terrain. L’engin a peiné à accéder sur les lieux. A la devanture du temple vers 17h19, le chauffeur est sommé de l’arrêter. Les superviseurs du Cng de lutte devant d’abord compter le nombre d’accompagnateurs – 15 au maximum selon le règlement. Tyson et sa bande ont ensuite hésité entre passer par la porte du bas de la loge officielle ou emprunter l’itinéraire habituel : la porte du virage, là où Gris Bordeaux et les siens sont apparus quelques minutes plus tôt. Les pikinois optent pour le second choix. Après avoir sacrifié aux réglages mystiques, l’ancien Roi des arènes rejoint enfin l’aire de jeu du stade Demba Diop, vers 17h50, sur le dos d’un de ses lieutenants.

«Pourquoi j’avais dis qu’il ne fallait pas tirer sur une ambulance», dixit Mbaye Gueye 

En réaction à la victoire de Gris Bordeaux sur Baye Mandione (Thiaroye Guem sa Bop), en janvier 2012, Mbaye Gueye, refusant de voir en Tyson un sparring-partner, déclarait qu’il ne fallait pas tirer sur une ambulance. «J’ai entendu toute sorte de critiques lorsque j’avais tenu de tels propos. C’était pour moi une façon de dire qu’il fallait éviter à Tyson pareille humiliation aujourd’hui (hier)», déclare le premier Tigre de Fass juste après la victoire de son poulain. Ce dimanche, tout était réuni pour un festin fassois. 
Lors des combats préliminaires, Tapha Junior et Serigne Ndiaye 2 ont en effet pavé la voix du succès avant l’arrivée de Gris. Pour Lamine Samba, animateur à la Tfm, l’heure de la retraite a donc sonné pour Tyson. Le lutteur aux 43 années appréciera. Il reste que les porters de l’arène semblent définitivement fermés. Il n’y avait qu’à voir le peu de gens avec qu’il a embarqué au stade Demba Diop. Son adversaire, quant à lui, s’offre un boulevard. Selon Mbaye Guèye, une revanche sur Yékini (Ndakaru) ou une confirmation devant Bombardier sera une belle affiche pour qui sortait d’une défaite contre Modou Lô en juillet 2012. 
 
Lundi 4 Mai 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :