Gabon: le président Bongo investi pour un nouveau mandat de sept ans

C’est donc reparti pour sept ans, au Gabon, avec l’investiture d’Ali Bongo, ce mardi 27 septembre 2016. Une cérémonie qui est intervenue après la confirmation des résultats de la présidentielle par la Cour constitutionnelle, et qui s’est tenue au Palais du bord de mer de Libreville.


Ali Bongo a prêté serment en tenue d’apparat, et il a pris place sous les applaudissements dans le fauteuil de président de la République, chef de l’Etat. Puis vingt-et-un coups de canon ont retenti. M. Bongo a ensuite prononcé son discours de circonstance : « Je suis le président de tous les Gabonais », a-t-il déclaré avant d’insister sur l’importance du dialogue.

« Pour ma part, j’ai compris le sens du vote des Gabonais. J’ai bien compris le doute de certains. J’ai bien perçu la déception d’autres encore. » Et d’ajouter : « Nous avons tous le devoir de ne point ériger un mur entre nous. » Ce dialogue, il le souhaite ouvert, qu’il s’agisse des élections à deux tours, de la limitation de la durée des mandats présidentiels, sans tabou ni soupçon, a enfin déclaré le chef de l’Etat.

Cinq chefs d'Etat présents

Parmi les invités à cette cérémonie d’investiture, il n’y avait que quatre chefs d’Etat africains : Ibrahim Boubacar Keïta du Mali, Mahamadou Issoufou du Niger, Faure Gnassingbé du Togo et Evaristo Carvalho de Sao Tomé. Aucun chef d’Etat de la sous-région d’Afrique centrale n’a fait le déplacement. Le Tchadien Idriss Déby, président en exercice de l’Union africaine, a été représenté par son Premier ministre.

De même, aucun ministre français n’était présent ce mardi matin. La France a été représentée par son ambassadeur, comme celui de l’Union européenne et des Etats-Unis. La cérémonie devait se terminer par une petite parade militaire dans la cour d’honneur du Palais du bord de mer.


Lire la suite sur RFI
Mardi 27 Septembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :