GUINÉE : Cellou Dalein annonce qu’il ne reconnaîtra pas les résultats du 11 octobre


GUINÉE : Cellou Dalein annonce qu’il ne reconnaîtra pas les résultats du 11 octobre
Dans un communiqué rendu public, le chef de file de l’opposition guinéenne a dénoncé les irrégularités constatées dans la journée électorale avant d’annoncer « d’ores et déjà qu’il ne reconnaîtra pas les résultats des suffrages de ce jour ».

Voici le contenu du communiqué de presse : 

Cellou Dalein Diallo, son équipe de campagne, la Direction Nationale de l’UFDG et ses partis alliés dénoncent la fraude massive orchestrée le 11 octobre par le pouvoir en place.
Comme annoncé dans un communiqué vendredi 9 octobre par le collège des sept candidats et compte-tenu de la gravité des événements qui se sont déroulés aujourd’hui dans toute la Guinée, Cellou Dalein Diallo annonce d’ors et déjà qu’il ne reconnaîtra pas les résultats des suffrages de ce jour.
Cellou Dalein Diallo et les six autres candidats convient les médias nationaux et internationaux demain à 13 h à la Maison de la Presse pour une conférence de presse.
Tout au long de la journée, nos délégués nous ont remonté les incidents et les intimidations dont beaucoup d’entre eux ont été victimes. Tout a été mis en place par le pouvoir en place pour mettre en œuvre cette fraude massive et empêcher les électeurs des fiefs de l’UFDG et d’autres partis de l’opposition d’aller voter.
Nous avons partagé ces informations avec la presse nationale et internationale ainsi qu’avec les organisations internationales et la communauté internationale par des points réguliers et précis.
La liste des exactions constatées aujourd’hui est longue et de nouvelles informations nous parviennent encore ce soir.
Pour rappel, quelques faits de la journée :
En totale infraction avec le Code Electoral, la CENI a multiplié les improvisations pendant la journée en autorisant au milieu de l’après-midi le vote sans enveloppe par exemple (article 67 du Code Electoral).
Dalybi Dabo, directeur de campagne du RPG de Kankan, a appelé les électeurs à venir voter avec leurs anciennes cartes d’électeur.
Des centaines de Bureaux de vote n’ont pas reçu un nombre suffisant de bulletins de vote.
Des ce matin, de nombreux électeurs se plaignaient de ne pas retrouver leurs noms sur les listes électorales.
Pour rappel, plus d’une centaine de délégués de l’UFDG ont été chassés et arrêtés à Kouroussa, Kissoudougou et Kerouane (1361 bureaux de vote au total). Ils ont été remplacés par des membres du RPG qui ainsi signeront les PV à  leur place.
Les militaires sont arrivés en masse à Coya avec des procurations, bousculant les files d’électeurs et intimidant les délégués sur place.
Des milices contrôlaient les bulletins de vote à Banankoro (Haute-Guinée) ce matin.
A Kankan, ce sont les délégués de l’UFDG de toute la sous-préfecture de Missamana qui ont été chassés dans la nuit de samedi à dimanche et ont du se réfugier dans des villages en dehors de la sous-préfecture les empêchant d’accomplir leur rôle.
De nombreux mineurs ont été vus (et photographiés) allant voter avec leurs cartes électorales.
Ce soir, à Kissidougou et Kerouane, ce sont les militaires qui ont chassé tous les délégués de l’opposition pour procéder au dépouillement.
A Siguiri, 5 délégués se sont fait arrêtés alors qu’ils photographiaient des bureaux de vote fictifs.
Dans la préfecture de Mandiana, le maire de la commune de Saladou s’est saisi de tous les bulletins de vote pour voter à la place des citoyens et les urnes étaient déjà remplies à la mi-journée à Balandougouba.
Il est à noter qu’en Basse-Guinée et en Guinée Forestière où la fraude était moins élevée, les premières tendances donnent Cellou Dalein Diallo en tête.
Dimanche 11 octobre 2015
Lundi 12 Octobre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :