GRAND MAGAL 2017 : Le Reevas met en place sept check-points sur la route pour des dépannages gratuits


GRAND MAGAL 2017 : Le Reevas met en place sept check-points sur la route pour des dépannages gratuits
Le Réseau des vrais artisans de l’automobile (REVAAS), à travers ses opérations gratuites de dépannage, a contribué à "baisser sensiblement" le nombre d’accidents de véhicules causés par des défaillances mécaniques, soutient Makhtar Fall dit Vieux, président de son antenne de Louga.
De la place Djily Mbaye, à Louga, à l’entrée de Touba, en passant par Kébémer, Ndiagne, le REEVAAS de Louga a retenu de mettre en place sept check-points pour les dépannages gratuits effectués par ses membres lors du magal 2017, a renseigné M. Fall, selon l’Aps.
La même opération est reconduite pour le gamou de Tivaouane, le pèlerinage marial de Popenguine ainsi que pour tout autre événement religieux de grande envergure au plan national. Cette initiative a été lancée pour la première fois en 2009. Dans le cadre du prochain magal de Touba, les opérations démarrent la veille du Magal, le 7 novembre, pour prendre fin le lendemain à minuit et concernent toutes les régions du Sénégal, a dit le président de l’antenne du REVAAS à Louga, selon qui cette initiative est positivement appréciée par les chefs religieux.
« Souvent, les chauffeurs traînaient des défaillances » techniques, « préférant colmater en attendant de joindre une grande localité pour se dépanner », a expliqué Makhtar Fall. Ces opérations ont contribué à faire baisser sensiblement le nombre d’accidents causés « le plus souvent » par des « défaillances humaines » ou de « mauvais comportement » des conducteurs, a-t-il affirmé, avant de déplorer une tendance des chauffeurs à utiliser des véhicules longtemps immobilisés sans mesures préventives nécessaires.
« Partout, nos hommes sont joignables et les interventions se font le plus rapidement possible », assure le président régional du REVAAS à Louga.
« L’année derrière, nous avons enregistré plus de 2000 interventions au plan national et 400 au plan régional », a-t-il relevé, signalant que cette initiative a débuté en 2011 au plan régional.
Dans ce cadre, les mécaniciens de Louga ont bénéficié de l’appui de certaines bonnes volontés, dont le directeur général du Petit train de banlieue (PTB), Oumar Boun Khatab Sylla, qui a mis à leur disposition 2000 litres de carburant, a signalé le président régional du REVAAS à Louga. Il assure cependant que sa structure « compte plus sur les cotisations de ses membres, à raison de mille francs CFA par mois, pour faire face aux besoins de restauration et de communication des hommes placés sur le terrain ».
Vendredi 3 Novembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :