GESTION NÉBULEUSE DE LA MAIRIE DE YOFF : Les conseillers municipaux s'en prennent à Abdoulaye Diouf Sarr


GESTION NÉBULEUSE DE LA MAIRIE DE YOFF : Les conseillers municipaux s'en prennent à Abdoulaye Diouf Sarr
Les Conseillers municipaux de la Commune de Yoff, composés de militants des partis de la Mouvance présidentielle et de la Société civile fustigent avec la dernière énergie la gestion scandaleuse de Monsieur le Maire Abdoulaye Diouf Sarr, élu grâce à leur engagement et l’approbation des populations de la Commune. La gestion de la Commune de Yoff, fait l’objet d’une mauvaise gouvernance financière et foncière de ses ressources, qui si l’on y prend garde pourrait entraver gravement et durablement son développement.
Les multiples griefs sont : un Maire « absentéiste» qui dirige l’institution par procuration ; une gestion partisane dans l’octroi des bourses familiales, le financement des femmes, les aides financières pendant certaines fêtes religieuses ; une gestion nébuleuse du foncier (parcellisation des terres sans l’aval du Conseil municipal (Ouest foire et bande verte); l’absence de reddition des comptes, le compte administratif 2015 non produit, un budget 2017 établi, avec un total mépris des intérêts des populations sera par conséquent rejeté par la majorité des Conseillers et l'absence de politique sociale pour les jeunes et les femmes : la formation, l’emploi, le sport, la culture sont totalement ignorés.
Face à ces graves manquements, nous avons décidé de ne pas voter le budget de 2017 tant que les dirigeants actuels de la mairie n’auront pas fourni des réponses pertinentes à nos interpellations légitimes voire sacerdotales. Eu égard à tout ce qui précède, un nouveau cadre de concertation de Benno Bokk Yakaar dans la Commune de Yoff a été mis sur pied, afin de réanimer la vie politique de la majorité présidentielle dans la commune de Yoff, abandonné sous l’autel d’une conquête hypothétique de la ville de Dakar pour nourrir le dessein d’un homme assoiffé de pouvoir.
Ce cadre représentant les partis ci-après : APR, AFP, RND, LMS/Macky 2012, URD, Parti de la Rénovation et d’autres acteurs de la société civile devrait permettre de remettre sur pied la dynamique de 2014 sérieusement mis à mal par l’ambition désordonnée, solitaire d’un homme pressé.
Mardi 17 Janvier 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :