GEORGE WEAH PEINE À CONVAINCRE CERTAINS DE SES ANCIENS COÉQUIPIERS (MÉDIA)

D’anciens coéquipiers de George Weah, Ballon d’or 1995 qui est arrivé en tête du premier tour de l’élection présidentielle au Liberia, ont appelé à voter pour son adversaire, Joseph Boakai, ancien vice-président du pays ouest-africain


"Le 28 octobre, à Monrovia, une quinzaine d’anciens joueurs libériens de renom, dont Boy Charles, Ezekiel Doe, Papee Sumo, Pewu Bestman, Ben Saydee, ainsi que les frères Kelvin et Dionysius Sebwe, réunis sous la bannière Unity Party Soccer Legends, donnent une conférence de presse dans la capitale pour exprimer leur soutien à … Joseph Boakai, leader de l’Unity Party (le parti au pouvoir) et
adversaire principal de George Weah", rappelle le quotidien sportif, l’Equipe dans son édition de lundi.

"Une démarche d’autant plus symbolique et troublante que la plupart de ces mêmes anciens joueurs avaient soutenu politiquement leur glorieux mentor pendant plusieurs années, notamment pour le faire élire sénateur du comté de Montserrado en 2014", commente la publication française au sujet du Ballon d’or France football 1995.

L’ancien attaquant de l’AS Monaco, du PSG et du Milan AC est arrivé premier avec 39 pour cent des voix devant Joseph Boakai qui a obtenu, 29,1 pour cent des voix.

Ancien milieu de terrain de l’AS Monaco, Kelvin Sebwe (45 ans) et ex-capitaine des Lone Stars (73 sélections), ancien soutien de Weah rappelle que ce dernier n’a pas convaincu lors de son mandat de sénateur.

"Lors de sa campagne pour les sénatoriales, j’ai été aux côtés de George, avec qui j’ai joué pendant plusieurs années pour le pays", raconte celui qui est aujourd’hui DTN au Ministère de la Jeunesse et des Sports du Liberia.

"J’ai même pris de gros risques professionnels pour lui. Ses trois années en tant que sénateur ont été un test grandeur nature pour les Libériens, qui attendent aussi énormément de lui. Ici, les gens l’aiment beaucoup mais avoir été Ballon d’Or, ça ne suffit pas pour convaincre le peuple", rappelle l’ancien joueur cité par l’Equipe.

"Or, malheureusement, nous trouvons que lors de son mandat, il n’a pas fait assez de choses concrètes pour le développement du football au Liberia. Pourtant, si George en est là aujourd’hui, c’est grâce à ce sport. Même si je considère George comme mon frère, j’attends des choses pour mon pays que je n’ai pas vu venir avec lui. Il n’a pas encore fait ses preuves et il a beaucoup de choses à apprendre", estime son ancien coéquipier.

Sa décision de prendre comme co-listière, Jewel Howard Taylor, l’ex femme de Charles Taylor, ancien président du Liberia n’a pas arrangé les choses avec certains anciens coéquipiers.

Charles Taylor, ancien président du Liberia (1997-2003), chef de guerre pendant le conflit libérien (1989-2003), a été condamné en 2012 à 50 ans de prison pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre commis lors de la guerre civile en Sierra-Leone voisine (1991-2001) et est actuellement emprisonné en Angleterre.

"Notre pays a connu la guerre pendant quinze ans, ce que George et moi avons nous-mêmes très mal vécu quand on jouait à l’étranger", ajoute avec émotion Kelvin Sebwe.

"George n’aurait jamais dû prendre l’ex-femme de Charles Taylor comme colistière car, ici, les gens ont peur que Taylor revienne au pouvoir à travers elle", écrit l’Equipe citant toujours Sebwe.

"Ils n’ont pas confiance. George aurait dû écouter ses amis proches plutôt qu’un entourage qui ne fait que profiter de lui. C’est dommage. Je suis si fier de
George, de tout ce qu’il a accompli, en venant de nulle part. Mais il a pris une mauvaise décision qui dérange profondément", indique le DTN partisan de l’ancien vice-président.

Ce dernier était le vice-président de la présidente sortante, Ellen-Johnson Sirleaf qui a dirigé le Liberia de 2006 à 2017.

A la décharge de l’ancien homme à tout faire du football libérien, on rapporte qu’il est à couteaux tirés avec le président de la Fédération libérienne Musa Bility, actuel membre du Comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF).

L’ancien attaquant vedette du PSG a souvent ramé à contre courant du patron du football libérien qui ne ménage pas ses efforts pour soutenir son adversaire.
Mardi 17 Octobre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :