GAMBIE/Une manifestation pacifique d'opposants vire à un bain de sang : 12 blessés graves et 42 manifestants arrêtés


Une manifestation pacifique de l'opposition gambienne a viré hier à un bain de sang. Selon Freedom newspapers, les forces de l'ordre ont tiré des balles réelles sur les manifestants causant plusieurs blessés graves, avant de procéder à l'arrestation de 42 manifestants.
A en croire nos confrères, le chef de l'opposition Ousainou Darboe et d'autres opposants ont été placés à nouveau en prison après avoir brièvement comparu devant le tribunal. La maison de Ousainou Darboe a été prise d'assaut par les forces de l'ordre qui ont effectué une perquisition avant d'interdire l'accès aux occupants. 
Selon la presse gambienne, 42 personnes ont été brutalisées, arrêtées, avant d'être embarquées dans deux véhicules différents pour les transporter d'abord au siège de la PIU pour ensuite être emmenés à la prison de Janjangbureh qui se trouve à 35 kilomètres de Banjul. A les croire toujours, c'est Yaya Jammeh himself qui a intimé l'ordre aux militaires de conduire de force les manifestants arrêtés à Janjangbureh, où ils ont subi divers sévices. 
Une source de Printemps13 déclare : "La communauté internationale est interpellée sur les actions du dictateur Yahya Jammeh qui veut liquider secrètement les manifestants. Jammeh n'a pas l'intention de traduire les manifestants en Justice. S'il avait l'intention de le faire, il ne les aurait pas déplacésvers Janjangbureh. Tout peut arriver à ces manifestants arrêtés. Nous estimons qu'il est impératif de partager cette information vitale pour que monde entier soit au courant de ce que fait Yaya Jammeh en Gambie. Un génocide se déroule actuellement dans notre pays. Le monde doit agir maintenant, avant que Jammeh ne finisse par tuer des manifestants pacifiques et innocents... "
 
Mardi 10 Mai 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :