Fusillade dans une mosquée de Québec: Trudeau condamne un «attentat terroriste»

Six personnes ont été tuées et huit autres blessées dimanche 29 janvier, dans la soirée (heure locale) au cours d'une fusillade au Centre culturel islamique de la ville de Québec (CCIQ), province francophone à l'ouest du Canada. Un périmètre de sécurité a été établi, tandis que deux suspects ont été appréhendés.


Fusillade dans une mosquée de Québec: Trudeau condamne un «attentat terroriste»
Les faits se sont déroulés dans la soirée de dimanche, peu après 20 heures. Deux hommes ont fait irruption dans la salle de prière au Centre culturel islamique de Québec du quartier Sainte-Foy où se trouvaient 39 hommes, détaille notre correspondante sur place Pascale Guéricolas. La prière venait tout juste de se terminer quand ils ont fait feu sur les gens qui étaient sur place. Un homme a essayé de s’interposer, il a été tué. Le bilan de la police fait état de six morts et huit blessés.

De son côté, le service de police de la ville (SPVQ) a confirmé qu'une importante intervention était en cours. « La situation est sous contrôle, assure la police sur Twitter, les lieux sont sécurisés et les occupants ont été évacués. L'enquête se poursuit. »
« Un attentat terroriste »

« Nous condamnons cet attentat terroriste dirigé contre des musulmans se trouvant dans un lieu de culte et de refuge », a déclaré le Premier ministre canadien Justin Trudeau dans un communiqué. Le chef du gouvernement canadien a exprimé ses « sincères condoléances à la famille et aux amis des personnes décédées » et a souhaité « un prompt rétablissement à ceux qui ont été blessés ».

Des témoins ont indiqué à l'agence Reuters avoir aperçu trois tireurs. Deux ont été arrêtés, a confirmé la police à la télévision. Un suspect a été arrêté sur place par les policiers dans les premières minutes du drame tandis que le second a été interpellé à quelques kilomètres de la ville par les policiers, rapporte notre correspondante Pascale Guéricolas.

« Québec est en deuil »

Le maire de Québec Régis Labeaume a exprimé sa douleur sur Facebook et a appelé à l'unité : « Demeurons unis. La solidarité est la meilleure réponse à offrir devant cette tragédie humaine et gratuite. » Plus tard, il s'exprimera devant la presse, au bord des larmes : « Québec est en deuil. Cette magnifique ville, cette magnifique capitale nationale vit un drame sans nom. »

Quelques heures après le drame, tout le monde est complètement sous le choc. Suite au drame, les musulmans se sont réunis à proximité du centre islamique, ils sont complètement abasourdis par ce qu’il s’est passé.

« Au cours des prochaines heures vont se tenir la reconstitution de la scène de crime et des interrogatoires, et tout est mis en œuvre pour assurer la sécurité de la population et notamment sécuriser les lieux de culte », a détaillé le Premier ministre québécois Philippe Couillard. 



De son côté, le président français Hollande dénonce ce lundi « avec la plus grande fermeté » un « odieux attentat » dans un communiqué.

Des antécédents

Le CCIQ, rappelle nos confrères de Radio Canada, « avait été la cible d’un geste à caractère haineux l’été dernier, alors qu’une tête de porc avait été déposée devant l’une de ses portes, et ce, en pleine période du ramadan. Des tracts islamophobes avaient également été distribués à différents endroits de la ville de Québec dans les semaines suivant cet incident. »

LIRE LA SUITE SUR RFI
Lundi 30 Janvier 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :