France : ces sportifs qui ne sont «pas Charlie»

« Je suis pas Charlie » : c'est ce qu'ont signifié en substance certains joueurs du Championnat de France de football le week-end dernier. Alors que l'ensemble des clubs professionnels a voulu manifester son soutien aux victimes des attentats survenus en France, plusieurs acteurs du championnat n'ont pas souhaité s'associer à cet hommage en raison de leurs convictions religieuses et au titre de la liberté d'expression.


France : ces sportifs qui ne sont «pas Charlie»

A Valenciennes, lundi, trois joueurs ont effacé la mention « Je suis Charlie » de leur maillot créé sans sponsor pour l'occasion.

Le Sénégalais de confession musulmane Demba Ba, qui évolue, lui, au Besiktas Istanbul en Turquie, a compris et soutenu cette initiative chez nos confrères de Canal Plus lundi soir dernier.

« J'aurais sans doute porté un maillot noir. Ce qui est arrivé en France, je peux vous le dire, je suis musulman, c'est pas l'islam. Après, j'ai dit que j'aurais porté un maillot noir en hommage à certaines victimes [sic] et aux familles qui vivent des moments difficiles, mais porter l'inscription " Je suis Charlie ", je l'aurais pas fait ».

Soutien partiel pour Demba Ba mais soutien inexistant pour le gardien de Toulouse, Ali Ahamada, Français d'origine comorienne, qui a, lui, refusé de porter en signe de deuil le traditionnel brassard noir.

Si les dirigeants de ces clubs ont exprimé leur gêne à l'égard de ces comportements, d'autres ont prôné la liberté d'expression de chacun pour expliquer ces agissements. En tout cas, le football semble ne pas être exempt des tensions qui animent la société française, et il va devoir d'une façon ou d'une autre les affronter.

Mercredi 14 Janvier 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :